Domenech Raymond portrait soucieux 052010
Raymond Domenech | AFP-BELAID

Quel avenir pour Domenech ?

Publié le , modifié le

Alors qu’un conseil fédéral se tiendra vendredi, Guy Chambily, membre de la F.F.F., souhaite expressément la démission de Raymond Domenech, dont le contrat de sélectionneur court jusqu’à la fin du mois, preuve des extravagances de la Fédé. « Je suis pour son licenciement », a déclaré Chambily dans « le Parisien », lui qui avait déjà demandé la tête de l'ex-sélectionneur des Bleus. Néanmoins, sa demande pourrait, encore une fois, ne pas être entendue.

A l’heure où la Fédération est enbranle-bas de combat, un de ses membres, Guy Chambily, a déclaré la chasseouverte à Domenech. « Je suis pour son licenciement. On peut réfléchir à unefaute grave, quitte à aller aux prud’hommes », a-t-il annoncé dans unentretien accordé au journal « le Parisien ». Il faut dire que l’hommene porte pas Domenech dans son cœur. Déjà lors du fiasco (annonciateur duMondial ?) de l’Euro 2008, Chambily avait émis le souhait de changer desélectionneur, R.D. n’ayant selon lui, pas les qualités requises pour ce poste.Mais plusieurs soutiens, dont celui de Gérard Houllier (directeur techniquenational) envers l’ancien sélectionneur des Espoirs avaient eu raison desenvies de Chambily. Surtout qu’une éviction de Raymond à cette époque, où soncontrat courait encore sur deux années, aurait coûté une petite fortune à la F.F.F. Domenech conserveradonc ses fonctions. Le sujet est clos. Même si celui-ci fit l’objet denombreuses controverses.

Domenech, cetricard

S’il est le premierà avoir tiré sur le « Raymond national », d’autres que Chambily ontégalement sorti le fusil. C’est le cas de Christian Teinturier, membre auconseil fédéral, qui a dû se faire des cheveux blancs face à la débâcle desBleus. « Il a terni l’image de la Fédération. Sonattitude a été indigne », a-t-il ainsi lâché. Autre personne, mais mêmeson de cloche. « Pour moi, Domenech est parti. Il doit quitter la DTN et, s’il a un peu d’honneur,partir de lui-même », a déclaré Jacques Rousselot, président de Nancy et siégeantlui aussi au conseil fédéral. Car le Nancéien a soulevé là la véritableinterrogation. Que faire de Raymond Domenech ? En cas de non licenciement,le malséant personnage retournera d’où il est venu, à la DTN. Et redeviendra entraîneur national. Unavenir inenvisageable pour Chambily. « Je ne le vois pas donner des courssur la façon de gérer une équipe, alors qu’il a apporté la preuve du contraire »,a-t-il dit. Avant d’ajouter : « Lire une lettre mettant en cause la Fédération dont on estsalarié, c’est de l’irresponsabilité ! », a-t-il finit par s’indigner.

Dans cette ambiancetendue, la F.F.F.cherche à trouver un accord à l’amiable avec Domenech. Il pourrait percevoirdes indemnités équivalentes à deux ans de salaire avec l’assurance de toucherle chômage. C’est le « traitement de faveur » auquel avait eu droitRoger Lemerre lors de son limogeage en 2002. Mais on connaît le personnage,parfois teigneux. Domenech « pourrait réclamer jusqu’à 2 millions d’eurospour le préjudice moral subi ». Entre contraintes financières etdivergences d’opinion, pas sûr que le natif de Lyon fasse ses valises. Alors,bis repetita pour Chambily ? A l’en croire, « cette situation donne des boutons àtout le monde ». Vendredi, il sera temps de percer... l’énigme. 

Par Rayan Ouamara