EDF
Les matches contre le Belarus ont souvent été des tournants pour l'équipe de France. | STEPHANE ALLAMAN / DPPI

Qualifications Mondial 2018 - Le Belarus, des matches marquants pour les Bleus

Publié le , modifié le

Des débuts ratés de Laurent Blanc à la tête de la sélection en 2010 au 0-0 concédé par les Bleus de Didier Deschamps en entame des qualifications au Mondial 2018, les matches contre le Belarus ont souvent été des tournants pour l'équipe de France.

Blanc rate ses débuts

3 septembre 2010 : France 0-1 Belarus (qualif. Euro 2012)

Le mandat de Laurent Blanc à la tête des Bleus démarre mal, à l'occasion de cette première confrontation entre les deux nations. Après une défaite en amical en Norvège le 11 août (2-1), son équipe s'incline au Stade de France contre le modeste Belarus en ouverture des éliminatoires de l'Euro 2012, (1-0, but de Kislyak à la 86e). Drapeaux tricolores, joueurs célébrés... Le public venu en nombre (plus de 76.000 personnes) a réservé une ovation pour Blanc et une bronca pour son prédécesseur Raymond Domenech, histoire de panser les plaies du fiasco au Mondial sud-africain, avec la fameuse grève de l'entraînement des joueurs à Knysna. Raté. Le match se termine sous les sifflets.

Nul poussif pour découvrir le pays

3 juin 2011 : Belarus 1-1  France (qualif. Euro 2012)

C'est le premier match de l'histoire de l'équipe de France au Belarus et il se solde par un décevant match nul 1-1 avec un but contre son camp d'Eric Abidal (20e), avant l'égalisation signée Florent Malouda (22e). Le scénario est cruel pour Abidal qui fêtait son retour en sélection, près de trois mois après son opération d'une tumeur au foie (il subira une nouvelle intervention en 2012, une greffe du foie). Dans l'ensemble, la prestation des Bleus est sans saveur alors qu'ils pouvaient pratiquement s'ouvrir les portes de l'Euro en cas de victoire. Mais le match nul n'est pas trop grave. Les troupes de Blanc gardent la main dans leur poule avec quatre longueurs d'avance sur l'adversaire du jour.

La première de "DD", au Stade de France

11 septembre 2012 : France 3-1 Belarus (qualif. Mondial 2014)

Didier Deschamps, qui a succédé à Blanc en juillet, dirige pour la première fois les Bleus dans le stade où il a soulevé la Coupe du monde comme capitaine des Bleus en 1998. Après un 0-0 face à l'Uruguay en août au Havre, puis une victoire 1-0 en Finlande en premier match de compétition, son équipe s'impose 3-1. "DD" choisit d'aligner ensemble Karim Benzema et Olivier Giroud, mais sans grande réussite. La délivrance vient de la part des moins expérimentés, avec des buts d'Etienne Capoue et Christophe Jallet (centre-tir sous la barre) pour leur deuxième sélection, ainsi que du plus capé, Franck Ribéry, qui conclut après avoir adressé les deux passes décisives.

Ribéry sonne la révolte

10 septembre 2013 : Belarus 2-4 France (qualif. Mondial 2014)

Les Bleus broient du noir : ils restent sur cinq matches d'affilée sans victoire ni but inscrit, notamment un médiocre 0-0 en Géorgie quelques jours plus tôt, et Benzema est en crise d'efficacité (il totalisera 1222 minutes consécutives sans marquer). Ils doivent absolument s'imposer au Belarus pour sécuriser leur deuxième place, synonyme de barrage, derrière l'Espagne souveraine. Menés deux fois au score, les Français parviennent à s'imposer 4-2, grâce à un grand Ribéry, auteur d'un doublé alors qu'il était incertain, et des buts de Samir Nasri et Paul Pogba - son premier en Bleu - et grâce aussi à un discours mobilisateur de Patrice Evra dans le vestiaire à la mi-temps.

Petit point de départ

6 septembre 2016 : Belarus 0-0 France (qualif. Mondial 2018)

Les Bleus sont vice-champions d'Europe et ont étrenné ce titre honorifique par une belle démonstration en Italie, en match amical (3-1). Mais quelques jours plus tard, ils tombent de haut au Belarus (0-0). Largement dominateurs, ils butent sur un gardien, Andrey Gorbunov, en état de grâce. C'est un joker grillé et deux précieux points lâchés. Même s'ils se rattrapent lors de la séquence suivante, en dominant la Bulgarie (4-1) et surtout en allant s'imposer aux Pays-Bas (1-0).

AFP