Valbuena Ribéry
S'ils ne sont pas blessés, Mathieu Valbuena et Franck Ribéry feront certainement parti du groupe qui s'envolera pour le Brésil. | FRANCK FIFE / AFP

Nos 23 Bleus pour le Mondial

Publié le , modifié le

La France, en triomphant de l'Ukraine mardi soir au Stade de France (3-0), a décroché in extremis son billet pour le Brésil et la coupe du monde 2014. Alors, l'heure est déjà aux pronostics. Sur quels joueurs Didier Deschamps s'appuiera t-il pour disputer la plus prestigieuse des compétitions ? Les paris de la rédaction.

Parce que les Tricolores ont su se surpasser pour renverser une situation bien mal engagée, fort à parier que Didier Deschamps s'appuiera sur le groupe qui a mis l'Ukraine à genoux, au terme des barrages pour la Coupe du Monde 2014. Enfin, à peu de choses près. 

Gardiens : Lloris (Tottenham), Mandanda (OM), Landreau (Bastia)

On ne prévoit pas de bouleversement dans la hiérarchie des portiers de l'équipe de France. Ces trois là ont l'air de bien vivre ensemble, et compte tenu du comportement exemplaire de chacun d'eux, on ne voit pas pourquoi ça changerait. Excepté un match catastrophique contre la Biélorussie (4-2), Hugo Lloris n'a jamais déçu chez les Bleus. Au contraire de Mandanda qui, s'il réussit une saison tout à fait honorable avec l'Olympique de Marseille, n'a guère été rassurant lorsqu'il portait le maillot frappé du coq. Quant au choix de sélectionner Landreau, il est motivé par l'expérience et l'implication irréprochable du gardien de Bastia dans la préparation de ses deux concurrents. 

Défenseurs : Sakho (Liverpool), Koscielny *(Arsenal), Clichy (Manchester City), Sagna (Arsenal), Debuchy (Newcastle), Evra (Manchester United), Varane (Real Madrid), Abidal (Monaco)

Là encore, aucune surprise. Lorsque l'on observe la prestation de Sakho et Varane mardi soir contre l'Ukraine, on se dit que l'équipe de France a probablement trouvé sa charnière centrale. La présence physique monstrueuse de l'un conjuguée à la technique et au sens du placement de l'autre accouchent d'une doublette délicieusement complémentaire. Koscielny et Abidal, eux, se retrouvent fragilisés après leur premier match décevant contre l'Ukraine. Sur les ailes, Debuchy et Evra, convaincants hier soir, partent avec une longueur d'avance sur Sagna et Clichy. Néanmoins les flancs de la défense demeurent les zones sensibles de cette équipe de France. 

Milieux de terrain : Cabaye (Newcastle), Matuidi (PSG), Grenier (OL), Pogba (Juventus), Valbuena (OM), Sissoko (Newcastle), Nasri (Manchester City)

Au coeur du jeu, Pogba et Matuidi ont tout simplement été énormes mardi soir. Infatigable, le Parisien répète les courses sans jamais tutoyer l'essoufflement, et ratisse toujours un nombre incalculable de ballons. Quant au milieu de la Juve, les superlatifs manquent pour décrire la qualité de ses prestations. Celui que Gianluigi Buffon voit devenir un des tous meilleurs joueurs du monde dispose d'une technique très sûre, d'un physique monstrueux et d'une frappe de balle surpuissante. Derrière, Cabaye part avec une longueur d'avance. Positionné en sentinelle contre l'Ukraine, le milieu de Newcastle a éclairé et fluidifié le jeu. Quant à la question de la présence de Mathieu Valbuena, elle ne se pose pas. Le petit lutin marseillais n'a jamais déçu en équipe de France, mais a souvent été décisif. Au contraire de Samir Nasri, que l'on voit bien figurer dans la liste. Didier Deschamps semble y être attaché. 

Attaquants: Benzema (Real Madrid), Giroud (Arsenal), Ribéry (Bayern Munich), Rémy (Newcastle), Thauvin (OM)

Exit Payet, "welcome" Thauvin. Excellent et régulièrement décisif avec les Espoirs et l'OM, l'éphémère ex-Lillois remplace son compère marseillais dans notre liste des 23. Décevant après un début de saison en boulet de canon, Payet resterait à la maison. On a choisi l'ancien Bastiais, mais Griezmann, meilleur buteur français en 2013 (14 buts), mérite tout autant sa place. A la différence que le milieu offensif de la Real Sociedad ne joue pas à droite, et que c'est ici qu'il y a un vrai besoin aujourd'hui. Fort de son très bon début de saison avec Newcastle (6 buts en 7 matches), Loic Rémy semble avoir les faveurs de Deschamps. Et puis l'ancien marseillais possède un profil d'attaquant rapide et dévoreur d'espace que Giroud ou Benzema n'ont pas. En réussite avec Arsenal et le grand Real Madrid, les deux buteurs tricolores ont d'ailleurs une place quasi assurée dans l'avion pour le Brésil. Même si l'ancien Lyonnais ne fait pas toujours preuve d'autant d'abnégation et de générosité qu'hier soir. Quant à Franck Ribéry, devons-nous vraiment justifier les raisons de sa sélection ? 

Possibles recours : Ruffier (Saint-Etienne), Digne (PSG), Mangala (FC Porto), Mavuba (Lille), Payet (OM), Griezmann (Real Sociedad), Gomis (OL)

Jean Charbon