Didier Deschamps content poing levé
Didier Deschamps. | FRANCK FIFE / AFP

Mondial 2018 : France - Belarus, les déclarations

Publié le , modifié le

Suite à la victoire de l'équipe de France face à la Biélorussie (2-1), les Bleus se sont qualifiés directement pour la Coupe du monde 2018, qui aura lieu en Russie du 14 juin au 15 juillet. Redécouvrez les déclarations des acteurs du match de ce mardi soir.

Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France, au micro de TF1) : "On a eu un parcours difficile, ce soir le match n'a pas été simple non plus, mais on atteint l'objectif, je suis évidemment très content pour les joueurs parce qu'ils le méritent. On est heureux, même si je sais bien que c'est logique et normal vu la qualité des joueurs dont je dispose. Depuis pas mal de temps on a une ambiance qu'on a pas tout le temps eue, les gens viennent, sont à fond derrière cette équipe, aujourd'hui on n'a pas tout bien fait, il y a peut-être eu un peu de tension aussi et cette équipe bélarusse n'a rien lâché. C'est important de partager avec les gens qui viennent, ils viennent pour vibrer et les joueurs sentent bien qu'il y a cet engouement populaire."

Blaise Matuidi (milieu de l'équipe de France) : "Il y a beaucoup de joie et de fierté. On est très heureux. Ca a été une campagne de qualifications difficile, mais à l'arrivée on finit premier avec quatre points d'avance donc c'est super. Après, on sait qu'on peut faire mieux dans le jeu, mais le plus important c'est le résultat. On aura le temps de travailler les aspects tactiques et techniques. C'est magnifique, on a vu tout cet engouement, on a vu des gens heureux, et ça c'est le plus important, ça nous rend fiers de voir ces gens prendre énormément de plaisir, j'espère qu'ils seront nombreux à nous soutenir, j'en suis même sûr. On va savourer ça car ce n'est pas souvent qu'on se qualifie sans les barrages donc profitons."

Antoine Griezmann (attaquant de l'équipe de France, buteur ce soir) : "On va en Russie ce qui était l'objectif depuis le début, on est très content. Il faudra bien préparer cette belle histoire, cette Coupe du Monde, on aura à coeur d'aller là-bas et faire quelque chose de grand. Il faudra travailler offensivement, défensivement, et tout mettre de notre côté pour être prêt."

Kylian Mbappé (attaquant de l'équipe de France): "On est tous très heureux, c'était l'objectif clamé sur tous les toits et maintenant c'est accompli. (Remporter la Coupe du Monde?) Pourquoi pas, dans les compétitions comme ça il ne faut se fixer aucune limite parce que tout peut se passer. On a le temps pour (progresser, ndlr), les matches amicaux sont là pour ça, c'est à nous de bien progresser pour arriver là-bas (en Russie, ndlr) et être prêts. Cette communion, ce monde, ça a fait du bien à la fois aux supporters et à nous, c'était vraiment le bon moment."

Olivier Giroud (attaquant de l'équipe de France, buteur ce soir) : "On est allés la chercher celle-là, tout n'a pas été facile, ils ont été efficaces devant et dangereux jusqu'au bout, il a fallu se serrer les coudes. On est tous soulagés ce soir d'avoir fini cette campagne avec une qualification directe. Maintenant, on va pouvoir bosser les automatismes, les affinités, nos relations sur le terrain avec ce groupe qui vit super bien ensemble."

Dimitri Payet (milieu offensif de l'équipe de France) : "C'est toujours difficile de se qualifier. On le voit avec des équipes comme le Portugal ou l'Argentine. Bien sûr, on peut toujours mieux faire, mais il fallait l'avoir ce ticket. En gagnant on était qualifiés, on ne voulait vraiment pas attendre d'autres résultats. On a su prendre ce match comme il fallait, marquer rapidement. Il n'y a pas de frustration, mais en tout cas on sait qu'on peut mieux faire. C'est plutôt un signe encourageant si on n'est pas contents de notre jeu, ça veut dire qu'on veut faire mieux. Maintenant qu'on a ce ticket on va être plus libérés pour préparer sereinement ce Mondial. Sur les phases de qualification, le résultat est plus important que le jeu. On n'a pas été beau à voir jouer mais on a gagné. Le beau, ça viendra mais je préfère mal jouer et gagner. On attend beaucoup. Il y a une vague de jeunes qui est arrivée, il faut qu'on apprenne à se connaître".

Noël Le Graët (président de la Fédération française de football) : "Les joueurs et le staff sont heureux, c'est le devoir accompli. Ils sont contents, sans excès, mais fiers de leur boulot. La France n'était pas toujours habituée à se qualifier directement, donc ce qu'ils ont fait c'est bien, même si tout n'a pas été parfait. En tout cas ce sont des garçons qui sont heureux de jouer pour le maillot bleu, qui progressent, et qui sont très contents. L'objectif est atteint, on a quatre points d'avance. Tout n'est pas parfait, mais il y a de très bonnes séquences, de très beaux mouvements, il y a un groupe important, malgré quelques joueurs absents. Je crois qu'il y a un bon groupe, Didier Deschamps a les choses en main, de façon remarquable."

Igor Kriushenko (sélectionneur du Belarus): "Nous aurions pu éviter d'encaisser le deuxième but. Nous sommes vite revenus dans le jeu, on a marqué un but, ce qui a renforcé le mental de l'équipe, qui s'est remotivée pour la suite, pour continuer à mettre la pression. Nous avons eu beaucoup d'occasions, mais n'avons pu malheureusement les concrétiser. Je félicite l'équipe de France, je suis certain que cette équipe, une des meilleures du monde, ira très loin dans cette Coupe du monde. L'équipe de France a joué de manière très attentive, avec beaucoup de maîtrise du ballon, ils ont surtout fait de leur mieux pour ne pas encaisser de but en contre".