Didier Deschamps doit dévoiler sa liste sur le 20h de TF1 ce soir

Mondial 2018 : Comment un sélectionneur construit-il sa liste de 23 joueurs ?

Publié le , modifié le

C’est le jour J. Didier Deschamps doit annoncer ce jeudi soir sur TF1 la liste des 23 joueurs sélectionnés pour participer à la Coupe du monde en Russie, du 14 juin au 15 juillet. Entre spéculations et certitudes, chacun y va de son avis quant aux probables choix du sélectionneur tricolore. Mais comment établit-on une pareille liste quand on endosse un pareil rôle ? France tv sport vous explique tout sur la confection de cette sélection en maturation depuis bien des mois.

Pas question de choisir à la va-vite en écoutant la vox populi ou l’avis de tous ceux qui se disent spécialistes de la question. Avant de prendre l’une des décisions sportives les plus commentées du milieu, le sélectionneur doit intégrer de nombreux paramètres. Car l’enjeu n’est pas minime ; avec cette sélection de 23 joueurs français, Didier Deschamps doit être persuadé de pouvoir amener l’équipe tricolore au plus loin dans la compétition (pour ne pas dire jusqu’en finale). Alors comment les sélectionneurs élaborent t-ils cette liste si sacrée ?

De toute évidence, cette dernière mûrit dans les esprits depuis bien longtemps. Après avoir scruté de nombreux matches à la loupe, une cinquantaine de joueurs serait restée dans le viseur du staff des Bleus lors des deux dernières saisons. Pour Le Figaro, Guy Stéphan, le bras droit de Deschamps, raconte : « On a beaucoup discuté avec Didier, le staff technique, mais aussi Franck Raviot (entraîneur des gardiens) et Grégory Dupont (préparateur physique) pour prendre les meilleures décisions. Didier nous écoute, demande conseil, mais prend la décision finale ». Un exercice que DD connait bien, puisque c'est la troisième fois qu'il est le sélectionneur des Bleus.

« Il y a des profils et il ne faut pas se tromper »

Mais comment le staff tricolore finit-il par faire une sélection ? Entre les egos des uns et les potentielles colères des autres, le choix n’est pas évident. Il s’agit en réalité de faire un savant mélange de plusieurs profils pour avoir une équipe complémentaire. Le critère sportif reste heureusement le plus important. Entrent aussi en compte l'expérience des joueurs et leur performance du moment. Mais cela doit aussi et surtout s’accompagner d’autres atouts nécessaires pour ne pas nuire au collectif amené à vivre ensemble dès le 23 mai. Deschamps ne cesse d’ailleurs de répéter que « les qualités footballistiques sont essentielles, mais l’aspect social et l’état d’esprit sont aussi très importants ».

Et pour cause. Pas question de s'encombrer d'un joueur qui se vexera s’il reste sur le banc. Une réflexion que partage d’ailleurs l’ancien sélectionneur tricolore Raymond Domenech. Pour Europe 1, il raconte : « On va vivre ensemble pendant au minimum un mois, voire plus si possible, et on réfléchit à partir ou non avec des gens dont on pense qu’ils ne sont pas adaptés à la vie de groupe ou qu’ils poseront quelques problèmes. C’est comme quand vous partez en vacances avec des amis, quand il y a des failles, au bout d’une semaine, on ne peut plus se supporter. Dans une Coupe du monde, on ne peut pas se permettre ça, donc il faut être sûr de ce qu’on fait et des gens qu’on emmène, en fonction de leur place, titulaire, remplaçant ou remplaçant remplaçant. Il y a des profils et il ne faut pas se tromper ».

Ce soir, une fois la liste de Deschamps dévoilée, le sélectionneur n’aura plus qu’un objectif en tête : entrer dans le vif du sujet en débutant comme il se doit le Mondial. Rendez-vous alors le 16 juin prochain à Kazan pour un premier match contre l’Australie.

Chloé Joudrier

Equipe de France