FFF Siège prétexte 2011
. | AFP - BERTRAND GUAY

Mise en place d'un Conseil fédéral extraordinaire la semaine prochaine

Publié le , modifié le

La Fédération française de football a mis en place mardi, après l'affaire des quotas révélée par Mediapart, une commission d'enquête qui "rendra ses conclusions sous huitaine", "développées et étudiées par un conseil fédéral extraordinaire qui se tiendra la semaine prochaine". La tenue de ce conseil fédéral extraordinaire n'a pas encore été finalisée mais cette instance devrait se réunir mardi ou mercredi prochain.

La FFF a confirmé dans un communiqué que cette commission est "composée de MM. Patrick Braouezec, directeur de la Fondation du football, et de Laurent Davenas, président du Conseil national de l'éthique (CNE)". Alain Resplandy-Bernard, directeur général de la FFF, est "chargé d'assurer les bonnes conditions de mise en oeuvre de cette commission qui travaillera en bonne coordination avec la mission d'inspection générale du ministère de la Jeunesse et des Sports". Chantal Jouanno, ministre des Sports, avait précisé lundi que "la commission de la FFF mène une enquête parallèle à la notre, ce n'est pas une mission conjointe". Ces deux enquêtes, de la fédération et du ministère, doivent donc déboucher sur deux rapports distincts. "On a lancé une mission d'inspection (IGJS, inspection générale de la Jeunesse et des Sports) qui a jusqu'à lundi prochain", avait encore expliqué Chantal Jouanno. Si les deux rapports de conclusions seront distincts, celui du ministère des sports étant attendu avant celui de la FFF, selon une source à la Fédération. 

Les auditions ont débuté...

"Ils se sont expliqués, à nous de faire la synthèse", a ainsi commenté Laurent Davenas, après les quatre premières auditions. "Il n'y a pas à regretter ou revendiquer des propos, ils se sont expliqués, à nous de faire la synthèse", a-t-il indiqué. M. Davenas a confirmé les auditions de François Blaquart, directeur  technique national suspendu depuis samedi à titre provisoire le temps des enquêtes, Erick Mombaerts, sélectionneur des espoirs, Gérard Prêcheur, directeur du Pôle INF, et Jean-Claude Giuntini, sélectionneur des moins de 16  ans. "Il y a eu des discussions fournies, on a entendu les uns et les autres, Erick Mombaerts (dernier à passer mardi soir) n'avait pas à nous convaincre, on a lui a demandé de raconter sa version des choses, son point de vue", a  poursuivi M. Davenas.

M. Davenas, président du Conseil national de l'éthique, a confirmé ce qu'il  avait déjà dit un peu plus tôt dans l'après-midi: "Laurent Blanc sera entendu en fin de semaine à Paris, je ne peux pas donner plus de détails". Le sélectionneur est en congés en Italie. Mombaerts, à sa sortie de l'immeuble de la FFF, s'est contenté de commenter: "C'est lourd à porter pour tout le monde, Laurent Blanc, la DTN...".

AFP