Michel Platini réagit à la mort de Michel Hidalgo : "C'était notre grand papa !"

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Les deux Michel vainqueurs de l'Euro 1984 : le sélectionneur Hidalgo et le capitaine Platini
Les deux Michel vainqueurs de l'Euro 1984 : le sélectionneur Hidalgo et le capitaine Platini |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au micro de Jacques Vendroux, dans une interview exclusive à France Info, Michel Platini a réagi à la mort de son ancien sélectionneur, Michel Hidalgo, décédé de causes naturelles ce jeudi à 87 ans. Le légendaire numéro 10 des Bleus a rendu un vibrant hommage à celui qui avait offert à la France son premier titre international avec l'Euro 84.

Michel Hidalgo était un grand sélectionneur, mais pas seulement ?
Michel Platini :
"J'étais un de ses joueurs, comme beaucoup d'autres mais je pense que Michel ne se résume pas simplement au sélectionneur. Il a été aussi l'homme qui a recréé dans les années 70 avec Fernand Sastre et Georges Boulogne le football français. Indépendamment de tous les matches que l'on a fait, de tous les résultats, Michel a eu beaucoup plus d'importance pour le football français que les simples résultats de match."

Il a été champion d'Europe avec vous quand même, on peut pas l'oublier. C'était magnifique, magique...
M.P. : "Oui on a été champion d'Europe mais l'histoire de Michel et les 80 ans qu'il a passés dans le football ne se sont pas limités à un seul titre. Il y a eu des choses car comme je vous l'ai dit, ça a été important pour le football français que des gens dans les années 70 reprennent le flambeau qui nous donne un peu des lettres de noblesse. C'est vrai qu'on a eu des très bons résultats en 82, 84 et 85, c'est bien."

à voir aussi L'ancien sélectionneur des Bleus Michel Hidalgo est mort, annonce son épouse L'ancien sélectionneur des Bleus Michel Hidalgo est mort, annonce son épouse

Quel est le souvenir que vous gardez de Michel Hidalgo ?
M.P. :
"Je dirai, si on doit comparer par exemple dans l'éducation nationale, c'était quelqu'un qui était là pour nous aider, pour nous parler, qui nous aimait, qui était un pédagogue. Et puis c'est quelqu'un qui nous laissait vivre, qui nous laissait jouer, qui nous laissait improviser. Il créait l'équipe et puis après, c'était à nous de nous débrouiller. On a donc essayé de faire le mieux possible."

Il y a des moments merveilleux et notamment sa première vie dont vous avez parlé dans laquelle il a recréé le football. C'est sans doute le plu important ?
M. P. :
"Il a reconstruit le football avec Sastre et Boulogne puis ensuite il est devenu sélectionneur en 76. Sa première sélection correspond avec la mienne puis après on a fait jusqu'en 84 tous les matches de l'équipe de France ensemble où on a pu découvrir l'homme, l'entraîneur. Et surtout l'homme qui était quelqu'un de gentil, de merveilleux, de pédagogue, quelqu'un qui était notre grand frère. Notre grand papa !"

à voir aussi Équipe de France : Les grandes heures du sélectionneur Michel Hidalgo Équipe de France : Les grandes heures du sélectionneur Michel Hidalgo

On peut rappeler aussi, Michel Platini, qu'il a été joueur professionnel... Il a joué au Havre, il a joué dans le grand Stade de Reims avec Kopa, Fontaine et Piantoni, et il a terminé sa carrière à Monaco où il a été plusieurs fois champion de France de football. Ce n'est pas par hasard tout ça, c'était quelqu'un qui avait déjà bien réussi dans la vie...
M.P. :
"Tout à fait, Michel Hidalgo avait essayé, en fonction de son style de jeu et des façons dont jouaient ses équipes, d'imprégner l'équipe de France de la même technique, de la même façon de jouer, du beau jeu, de la même passion. Vous savez, dans ces années-là, le football français n'existait pas vraiment et Michel a été le porte-parole de tout le monde. Notamment des footballeurs. Et c'est pour ça d'ailleurs aussi qu'il a été président de l'UNFP, qu'il avait créé le syndicat des joueurs avec d'autres personnes dont Just Fontaine notamment. Ils étaient des précurseurs, des gens qui ont créé tout le football qu'on connait aujourd'hui et qui ont été importants pour notre histoire."

À votre initiative, vous l'aviez revu il y a un mois et demi, deux mois. Vous aviez été le saluer à Marseille...
M.P. :
"Oui avec Henri Emile on a savait que Michel n'était pas en très grande forme et on a souhaité le voir avant qu'il nous quitte. Et on a bien fait car on a passé un très bon moment avec Michel. Il était lucide par moments, et puis il était dans son monde par d'autres moments. Mais il était très content de nous voir et on avait très été heureux de passer un moment avec lui."

Propos recueillis par Jacques Vendroux

à voir aussi Disparition de Michel Hidalgo, le monde du foot réagit Disparition de Michel Hidalgo, le monde du foot réagit
France tv sport francetvsport

Equipe de France de football