Le joueur de Lille Rio Mavuba
Le joueur de Lille Rio Mavuba | BERTRAND GUAY - AFP

Mavuba : "On doit être exemplaire"

Publié le , modifié le

Le milieu Rio Mavuba, rappelé en équipe de France par le nouveau sélectionneur Didier Deschamps, a mis lundi l'accent sur le devoir d'exemplarité des Bleus dont l'image a été ternie lors de l'Euro-2012.

Que ressentez-vous en retrouvant l'équipe de France ?
Rio Mavuba: "Je suis heureux de retrouver le Château, les Bleus et mes nouveaux partenaires. Je suis fier d'être là, je vais savourer chaque moment."

Les choses ont-elles changé depuis votre dernière sélection ?
R.M: "Ca a évolué. Avant, je faisais partie des plus jeunes, et là des plus vieux. J'ai plus d'expérience. Si je peux apporter, je le ferai, mais je resterai naturel. Sur un plan individuel, le match contre l'Uruguay sera important. J'ai envie de rendre la confiance que le sélectionneur m'a accordé. Comme d'habitude quand je commence un match, et là en plus c'est l'équipe de France."

Etiez-vous surpris d'avoir été ignoré par Laurent Blanc ?
R.M: "Quand je n'étais pas appelé, j'étais déçu, mais je n'ai pas envie d'épiloguer. Aujourd'hui, je regarde devant. Le nouveau sélectionneur a fait appel à moi dès sa première liste, c'est une marque de confiance. Maintenant, j'ai envie de jouer. Je ne me mets pas trop de pression sur ce match. Si j'ai du temps de jeu, je vais tout donner. Je ne calcule pas par rapport aux absents, je vais jouer ma chance à fond."
Est-ce un retour définitif en bleu ?

R.M: "Aujourd'hui, j'ai 28 ans. C'est peut être aussi le bon âge pour m'imposer. Maintenant, je vais essayer de le démontrer sur le terrain."

Comment avez-vous vécu les problèmes extrasportifs des Bleus et voulez-vous participer à la restauration de leur image ?

R.M: "Il s'est passé certaines choses ces dernières saisons, le groupe qu'on a paraît très sain, très posé. Je ne me pose même pas de questions là-dessus. Tout le monde est responsable et on sait qu'on a un devoir, qu'on doit être exemplaire, des modèles pour les jeunes et ceux qui aiment le foot. L'équipe de France, c'est le top. C'est le pays qui m'a accueilli, ma famille et moi. J'ai grandi ici, c'est important pour moi. A nous de montrer un bon visage sur le terrain et en dehors. Si on peut s'entraider entre nous au cas où l'un de nous déborde, c'est bien aussi. On sait qu'on doit faire attention, qu'on n'a pas le droit à l'erreur, on a peut-être fauté sur ce qui s'est passé."

Vous occupez le même poste que Didier Deschamps quand il était joueur. Avez-vous des choses à apprendre de lui ?

R.M: "Evidemment, j'ai suivi sa carrière. Même si, plus jeune, j'étais plus fan d'un joueur qui jouait plus haut, Zizou (Zinédine Zidane, ndlr). J'ai vu ses matches à la Juve, il a laissé une image forte. Vu le secteur où je joue, je vais pouvoir lui demander pas mal de conseils."

AFP