Martial-Coman, la jeunesse à toute vitesse

Martial-Coman, la jeunesse à toute vitesse

Publié le , modifié le

Anthony Martial (20 ans) et Kinglsey Coman (19 ans) s'imposent peu à peu comme une évidence chez les Bleus. Mais pour Didier Deschamps, peu importe leur âge : si l'attaquant de Manchester United et celui du Bayern Munich sont désormais de vraies solutions offfensives pour l'équipe de France, c'est bien parce qu'ils gravissent les échelons à un rythmé effréné.

Le premier a soufflé vingt bougies en décembre dernier. Le second affiche seulement dix-neuf printemps. Chez les Bleus, Anthony Martial et Kinglsey Coman incarnent la relève. Un vent de fraîcheur, qui porte déjà l'attaque tricolore. Et que Didier Deschamps assume.

"Pour moi, l’âge n’est pas un souci, soulignait le sélectionneur national lundi, à Clairefontaine. Je n’ai pas de problèmes avec les jeunes. Le talent et la maturité n’ont pas d’âge. A 20 ans, certains peuvent être matures. A 30, certains ne le seront jamais."

"Vitesse et percussion"

En quelques mois, Martial et Coman ont déjà bien grandi. A vive allure. Rien de surprenant, selon Deschamps : "Kingsley ou Anthony ont cette caractéristique de vitesse et de percussion." Si bien que le Mancunien et le Munichois s'imposent aujourd'hui comme des alternatives offensives de choix dans le 4-3-3 de Deschamps. Notamment sur le flanc gauche.

La méfor​me persistante de Mathieu Valbuena, conjugué au repositionnement d'Antoine Griezmann à droite, leur offrent un boulevard. Dans lequel Martial s'engouffre avec appétit.

Martial s'est imposé à gauche

En Angleterre, les prestations de l'ancien Monégasque, formé aux Ulis, sont encensées. Le poids des 80 millions d'euros déboursés l'été dernier par MU ? Martial s'en accommode. Ses statistiques le rappellent : 12 buts et 5 passes décisives en 38 apparitions avec les Red Devils. Le tout à 20 ans.

Sous le maillot bleu, sa montée en puissance se traduit aussi en chiffres :
- Martial a débuté les trois derniers matches de l'équipe de France, au Danemark (1-2), face à l'Allemagne (2-0) et en Angleterre (2-0).

- Il est le meilleur passeur décisif des Bleus en 2015, avec 3 offrandes, dont 2 pour Olivier Giroud

Coman, "un gros potentiel"

Le 13 novembre, au Stade de France, il avait cédé sa place après 69 minutes de jeu. A qui ? A Kingsley Coman. Quatre jours plus tard, à Wembley, l'ancien Turinois avait honoré sa deuxième cape internationale.
 

Depuis, Coman a continué sa progression avec le Bayern. Et "son gros potentiel" n'a pas échappé à Didier Deschamps : "Qu'il débute ou qu'il rentre, il se débrouille très bien, dans un club qui joue le haut du tableau, avec beaucoup de concurrence."

Face à la Juventus, Coman a encore montré son pouvoir d'accélération. Le voilà impliqué dans 7 buts du Bayern en Ligue des champions cette saison. Plus que n'importe quel autre joueur français. Le tout à 19 ans. En 1998, Thierry Henry et David Trezeguet étaient à peine plus vieux lorsqu'ils sont devenus champions du monde au Stade de France.

Gil Baudu @gbaudu

Equipe de France