Pierre Mankowski
Pierre Mankowski, l'entraîneur de l'équipe de France Espoirs | DAMIEN MEYER / AFP

Mankowski: "Ne pas entrer sur le terrain avec de la crainte"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France des moins de 20 ans, Pierre Mankowski, espère que ses joueurs, pas vraiment convaincants depuis le début du Mondial 2013, aborderont sans crainte le match contre l'Espagne, décisif pour le gain de la première place du groupe A, jeudi.

- Quelle sera la clé du match?
Pierre Mankowski : "Cette équipe d'Espagne, nous l'avons rencontrée à plusieurs reprises, notamment en demi-finales du Championnat d'Europe la saison dernière. Cela avait été un match serré, difficile. Le style de l'Espagne est toujours identique, quelque soit l'équipe, il y a toujours le même système, la même organisation. Il va falloir ne pas jouer en fonction d'eux et imposer notre jeu dès qu'on pourra. La difficulté c'est de se mettre une pression supplémentaire parce qu'on joue l'Espagne. On sait que c'est l'équipe favorite N.1, on sait  qu'elle est composée d'excellents joueurs, qu'elle a un collectif super depuis un petit moment mais on a des atouts pour la contrer. Il ne faut pas entrer sur le terrain avec de la crainte mais avec de la confiance."
   
- L'absence de Pogba n'augmente-telle pas la difficulté de cette rencontre?
PW : "Quand on commence un Championnat, on sait qu'on ne part pas avec 11 joueurs. C'est pour cela qu'il y a 21 joueurs sur la feuille de match, parce qu'on aura besoin de tout le monde. C'est un élément dont il va falloir tenir compte. Mais il va falloir se rassurer en se disant que le joueur qui va  évoluer à sa place ne sera pas un problème pour nous. On ne diminue pas dans notre qualité. Paul a certaines qualités qu'un autre joueur n'a pas et inversement. Celui qui le remplacera amènera autre chose."
   
- Comment museler le duo Deulofeu-Jese?
PW : "On ne va pas penser qu'à ces deux joueurs. L'équipe d'Espagne est complète dans toutes ses lignes. Ce sont deux éléments importants qui font la différence mais il est hors de question de faire du marquage individuel sur les deux et de les suivre partout. Ce serait le meilleur moyen de leur faciliter la tâche en les laissant libres autour de ces deux joueurs. Il n'y aura pas de  plans pour les contrer. A nous de rester regroupés, très compacts pour les empêcher d'évoluer comme ils voudraient."

AFP