Olivier Giroud
Olivier Giroud, buteur face à l'Uruguay | AFP

Malgré la frayeur Mbappé, les Bleus s'offrent l'Uruguay pour finir l'année (1-0)

Publié le , modifié le

Les Bleus terminent 2018 sur une bonne note. Quatre jours après avoir concédé une défaite humiliante face aux Pays-Bas (2-0), l’équipe de France, toujours privée de Paul Pogba, Raphael Varane et Samuel Umtiti, a su se reprendre mardi soir pour dominer l’Uruguay sur la plus petite des marges (1-0). Un penalty transformé par Olivier Giroud en seconde période a suffi aux Bleus, qui décrochent ainsi leur 12ème victoire de la saison. Seule mauvaise note de la soirée, la sortie sur blessure de Kylian Mbappé, touché à l’épaule et incertain pour la rencontre entre le PSG et Liverpool mercredi prochain.

Cela n’aura pas été flamboyant, tout juste suffisant. Pour leurs retrouvailles avec l’Uruguay, qu’ils avaient éliminé en quarts de finale de la Coupe du monde en juin dernier (2-0), les Bleus ont ponctué leur exercice 2018 d’un dernier succès. Un but d’Olivier Giroud sur penalty a permis aux hommes de Didier Deschamps de concrétiser leur domination, pas vraiment récompensée en première période. Ce succès, le douzième de l’année, permet à l’équipe de France championne du monde de conclure sa saison sur une bonne note, et d’atténuer un tant soit peu la déception de la qualification manquée pour le Final 4 de la Ligue des Nations. La soirée a toutefois été ternie par la blessure de Kylian Mbappé à l’épaule, dont on ne connaît pas encore la gravité.

Mbappé détonateur avant sa sortie 

Pour cette dernière sortie de l’année au Stade de France, Didier Deschamps a choisi de faire du neuf avec du vieux, en titularisant Adil Rami et Mamadou Sakho en charnière centrale. Les deux joueurs n’avaient plus débuté un match ensemble en équipe de France depuis juin 2013 et une rencontre face au Brésil. Catastrophiques face aux Pays-Bas, Steven Nzonzi et Lucas Digne ont quant à eux été remplacés d’entrée par les lyonnais Tanguy Ndombélé et Ferland Mendy, lequel a profité de l’absence de son homonyme de Manchester City (Benjamin) pour vivre sa première sélection. Pour le reste, Deschamps a fait du classique en alignant ses champions du monde, Pavard, Griezmann, Giroud et consorts.

Visiblement piqués au vif après la déroute hollandaise de vendredi (2-0), les Bleus sont plutôt bien entrés dans la rencontre, dominant des Uruguayens méconnaissables dans l’impact physique, comparé à l’opposition proposée en quart de finale du mondial. La Céleste alignait pourtant ses meilleurs atouts offensifs. Avec Edinson Cavani et Luis Suarez en pointe et le jeune milieu d’Arsenal Lucas Torreira au milieu, les hommes d'Oscar Tabarez avaient tous les éléments pour faire douter la défense française, fébrile depuis le mondial.

Mais il n'en a rien été. Plus tranchants dans les duels, les Bleus sont parvenus à se procurer plusieurs occasions, sans parvenir à faire sauter le verrou uruguayen. En jambes mardi soir, Kylian Mbappé a vendangé (15e, 30e) avant de sortir sur blessure. Lancé dans la profondeur par Tanguy Ndombélé, l'ancien joueur de l'AS Monaco a manqué son duel avec Campana avant de s'écrouler dans la surface, retombant mal sur son flanc droit. Touché à l'épaule, il a dû céder sa place à Florian Thauvin. 

Giroud se rapproche de Trezeguet

Les Bleus ont donc rejoint les vestiaires frustrés de n’avoir pas su concrétiser leurs quelques belles séquences offensives. Mais l’absence de réaction de la part de l’Uruguay et une maîtrise collective globale ont permis aux coéquipiers d’Hugo Lloris, quasiment pas inquiété mardi soir, de se montrer dangereux en seconde période. Sur une belle action initiée côté gauche par un Ferland Mendy très juste pour sa première,  Antoine Griezmann a obtenu un penalty logique suite à une faute de main de Caceres dans la surface. Olivier Giroud s’est chargé de le transformer (1-0), son 33ème but en Bleu. L’attaquant de Chelsea s’est par la même occasion rapproché un peu plus de David Trezeguet au classement des buteurs en équipe de France.

Les 25 dernières minutes auront eu le mérite de voir quelques tentatives uruguayennes repoussées par la défense française. Mais les quarts de finaliste du mondial ont affiché un niveau bien insuffisant pour espérer revenir au score, en témoigne la frappe complètement manquée de Jonathan Rodriguez, trop esseulé dans la surface (83eme). Sans être flamboyants, les Bleus terminent donc l’année sur un succès mérité. Ils devront désormais se tourner vers les qualifications de l’Euro 2020, mais peuvent regretter d’avoir manqué de peu une qualification pour une phase finale de la Ligue des Nations non sans enjeu, et à leur portée.

Equipe de France de football