N'Golo Kanté, équipe de France, banc
Le joueur français N'Golo Kanté sur le banc des Bleus | AFP - FRANCK FIFE

Luxembourg-France : N’Golo Kanté, son heure est-elle enfin venue ?

Publié le , modifié le

Impérial en Premier League où il caracole en tête avec Chelsea, N’Golo Kanté n’est pas encore indiscutable avec les Bleus. Mais les deux matches face au Luxembourg et à l’Espagne pourraient changer la donne. Parce qu’en l’absence de Paul Pogba, une place se libère et parce qu’il n’a jamais paru aussi fort.

Le "meilleur milieu de terrain du monde". Rien que ça. Frank Lampard, qui s’y connaît un petit peu sur le sujet, ne tarit pas d’éloges sur N’Golo Kanté. Car oui, la légende de Chelsea ne parle pas de Paul Pogba, mais bien de ce joueur modèle réduit (1,69m) qui éclabousse la Premier League de son talent depuis deux saisons. Champion avec Leicester l’an dernier, le joueur né à Paris et formé à Suresnes est bien parti pour faire le doublé avec Chelsea.

Homme de base d’Antonio Conte, qui a découvert le joueur en débarquant à Londres, N’Golo Kanté fait autant de parler de lui sur le terrain qu’il est discret en dehors. Il y a encore un an, N’Golo Kanté était un fantôme sur la toile. Aucun compte officiel sur les réseaux sociaux. Depuis, poussé par sa nouvelle notoriété, il s’affiche sur Twitter et Instagram. "Quand il est arrivé à Chelsea, il m’a demandé des conseils pour trouver un logement en précisant d’emblée qu’il cherchait quelque chose de simple", raconte dans Le Parisien Christophe Lollichon, responsable des gardiens de but à Chelsea.

Discrétion et louanges

Inscrit sur Twitter depuis mai 2016, avant l’Euro, il était pourtant déjà célèbre sur le réseau de l’oiseau bleu grâce au compte Kante Facts, créé un an avant la création du compte officiel du joueur. "Mes coéquipiers m'ont fait regarder, c'est juste pour rigoler", dit-il en souriant. Ce compte humoristique, à la manière des Chuck Norris facts, est un recueil d’aphorismes, certains hilarants : "Quand N'Golo Kanté s'ennuie, il se fait des passes à lui-même", "70% de la surface de la Terre est couverte d’eau. Le reste est couvert par N’Golo Kanté."

Mais malgré un niveau de jeu unanimement reconnu et un caractère loué par tous, Kanté est un simple remplaçant chez les Bleus. "Je suis vraiment ravi de l'avoir. C'est un joueur incroyable et un excellent garçon. Il est toujours à 100%, en match comme aux entraînements. Et puis il sourit tout le temps. Ça, c’est fantastique. N’Golo est un mec fantastique, un joueur fantastique et un grand partenaire au comportement exemplaire", déclare son coach italien à Chelsea, Antonio Conte.

Deschamps a bien conscience de détenir un joyau, mais les places sont prises. "N 'Golo Kanté est phénoménal. Et avec moi, parfois, il ne joue pas. Pourquoi? Parce que Pogba et Matuidi sont performants", avouait le sélectionneur en mars dans L’Equipe. Réinterrogé à ce sujet en conférence de presse lundi, DD a laissé entendre que le statut - mot que le sélectionneur n’aime pas – de Kanté chez les Bleus pourrait bientôt changer. "Il fait partie dans son registre des tous meilleurs joueurs sur le plan européen et mondial. Je ne vais pas m'en plaindre. C'est évidemment un joueur important. Il l'était déjà. Il le sera peut-être encore plus. Il se met même à marquer des buts, c'est parfait", avait-il assuré. 

Victime du système

Avec 13 sélections au compteur depuis sa première contre les Pays-Bas le 25 mars 2016, Kanté a pourtant beaucoup joué avec les Bleus depuis un an. Mais il a perdu sa place de titulaire pendant l’Euro, victime du passage du 4-3-3 au 4-4-2 à la mi-temps du 8e de finale contre l’Eire. Depuis, c’est le duo Pogba-Matuidi qui a les faveurs de Deschamps. S’il a quand même huit titularisations, il n’a pas joué les dernières rencontres comptant pour les éliminatoires du Mondial (Pays-Bas et Suède), se contentant d’entrées en jeu. Face au Luxembourg, en l’absence de Paul Pogba, il devrait fêter sa deuxième titularisation en qualifications après la rencontre face à la Biélorussie (0-0 en septembre dernier).

Une bonne nouvelle pour celui qui est "à l'aise partout, mais qui "préfère un système avec deux milieux relayeurs", révélait-il en conférence de presse mardi. Il parait difficile, quelque soit le système, de se passer de "Little Big Man". A bientôt 26 ans – il les aura le 29 mars – il incarne le présent et l’avenir. Matuidi, 30 ans, qui sera vraisemblablement son acolyte face au Luxembourg, peut s’inquiéter pour sa place tant le duo Pogba-Kanté semble destiné à régner sur le milieu de terrain tricolore dans les mois à venir. Car les deux hommes ont des profils complémentaires. Pogba aimant se projeter vers l’avant, Kanté serait son parfait en ratisseur, quand Matuidi possède le même tempérament offensif que le Mancunien – en moins brillant toutefois –. Le joueur le plus cher du monde serait alors libéré de certaines tâches défensives. Cette association Pogba-Kanté, sur le papier, aurait de vrais airs du duo Vieira-Makélélé qui avait fait les belles heures des Bleus en 2006.

Ni patron, ni créateur

Travailleur, discret, souriant, charmant, sans histoire, N’Golo Kanté aurait donc toutes les vertus. Un joueur phénoménal, un homme attachant, bref un bonheur pour un groupe. "Avec Kanté sur le banc, tu n’as pas de problème. Avec Pogba sur le banc, tu as peut-être un problème", illustre d’ailleurs Franck Leboeuf. Mais le tableau n’est pas si parfait à en croire Joey Barton. "C'est la mode. Pour les consultants, c'est le meilleur milieu du monde. Oh! Il est très bon mais j'ai joué contre lui il y a trois semaines et ce n'est pas le cas. C'est un destructeur de jeu phénoménal qui évolue dans une équipe phénoménale, pas un créateur", a dit l’ancien Marseillais dans le dernier JDD.

L’ancien défenseur international tricolore, Leboeuf, milite pour sa titularisation mais mesure l’impact du joueur : "C’est un soldat extraordinaire, un guerrier, mais qui n’a ni la personnalité, ni l’envergure d’un leader", assure l’ancien central de Chelsea. Son caractère mesuré et discret ne le place parmi les leaders. Et si Zidane, homme discret s’il en est, s’est mué en leader, c’est d’abord techniquement qu’il a guidé les Bleus avant de lier les actes, balle au pied, à la parole. Kanté peut encore progresser, Conte le pousse d’ailleurs à être "plus décisif dans les 30 derniers mètres". Avant de devenir un milieu "box-to-box" parfait, Kanté devrait avoir l’occasion de faire admirer le joueur majeur qu’il est devenu.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France