Didier Deschamps
Didier Deschamps en conférence de presse | FRANCK FIFE / AFP

L'optimisme de Dr Deschamps

Publié le , modifié le

Malgré une avalanche de blessures dans le groupe France, Didier Deschamps reste confiant. Alors que le Japon, en amical, puis l'Espagne, en éliminatoires, se profilent, le sélectionneur des Bleus refuse de s'avouer vaincu. "On va se battre avec nos armes, avec les joueurs qui sont là", a indiqué Deschamps en conférence de presse.

Diaby, Mavuba, Diarra. Le milieu français est victime d'une sévère hécatombe avant le déplacement à Madrid mardi prochain. Malgré le talent des Matuidi, Cabaye et Chantôme, l'expérience internationale va manquer. Deschamps en est bien conscient mais il ne perd pas espoir. Face à Xavi, Iniesta, Xabi Alonso et consorts, l'envie sera elle aussi déterminante. Et ça, les Bleus n'en manquent pas. "Il n'y a pas d'inquiétude, il y a une réalité, a déclaré le sélectionneur. Il y a des joueurs avec des profils différents et qui ont un vécu sur le plan international qui est assez faible, mis à part Yohan (Cabaye, ndlr). Mais je n'ai pas à être inquiet et je n'ai pas envie que mes joueurs le soient. On va se battre avec nos armes, avec les joueurs qui sont là." "Le manque d'expérience, ça n'empêche pas la détermination et la volonté, a-t-il ajouté. Le coeur du jeu est important, mais c'est plus le comportement collectif qui est important, surtout contre des équipes qui ont des bases techniques très élevées." La clé ? Une grosse présence physique pour étouffer les techniciens ibériques. "La principale qualité de l'Espagne, c'est au milieu de terrain, a détaillé le milieu Moussa Sissoko. Ce genre d'équipe n'aime pas être bousculé physiquement. A nous de mettre de la densité dans ce secteur pour les contrer. Si on y arrive, on aura fait une grande partie du boulot".

Match à trois en défense

Concernant la défense, Deschamps a laissé planer le doute. On sait juste que la charnière alignée vendredi contre le Japon sera la même face à l'Espagne. Une défense centrale sans Yanga Mbiwa, suspendu. "A partir du moment où il y a une charnière nouvelle, il est important d'avoir des repères, a expliqué le sélectionneur tricolore. Après, je ne sais pas si ce sera sur tout le match ou pas. Mais l'un des intérêts du match contre le Japon, c'est de trouver des repères." Le choix se fera entre Sakho, Koscielny et Rami. Selon "DD", la rencontre amicale contre le Japon sera déterminante. Une vraie répétition qu'il ne faudra pas galvauder ...mais sans se blesser. "L'objectif c'est d'arriver avec de la fraîcheur mardi et garder les joueurs dans le rythme. Je ne vais pas dire aux joueurs que c'est plus important vendredi que mardi, autrement ils vont me prendre pour un fou, mais la meilleure façon de préparer le match en Espagne c'est de bien faire les choses vendredi. Pour la confiance et notre parcours, ça peut être important", a-t-il indiqué.