France parc des princes
L'équipe de France face au public du Parc des Princes | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les Français sans pitié avec les Bleus

Publié le , modifié le

La cote d'amour de l'équipe de France ne s'arrange pas. Le divorce est même prononcé entre l'équipe de France et la population. Selon un sondage BVA à paraître dimanche dans Le Parisien/Aujourd'hui en France, 8 Français sur 10 ont une mauvaise opinion des Bleus. Et les raisons ne manquent pas pour justifier ce divorce.

Selon cette enquête, les joueurs de Didier Deschamps accumulent les tares: ils sont trop payés pour 86% des sondés, individualistes (84%), grossiers (73%), pas talentueux (67%) et pas intelligents (85%). Globalement, 48% des personnes interrogées ont une "assez mauvaise opinion" des Bleus, 34% une "très mauvaise opinion" et seul 1% en a une "très bonne opinion". La grève de l'entraînement en pleine Coupe du monde 2010, passée dans les mémoires comme l'épisode du bus de Knysna, a largement entamé le crédit des internationaux et reste à l'esprit de trois quarts de sondés (76%). 

Pire que les politiques

L'institut BVA relève que les joueurs de l'équipe de France atteignent des niveaux d'impopularité très supérieurs à ceux des hommes politiques, y compris les présidents les plus impopulaires (François Hollande aujourd'hui, Nicolas Sarkozy hier) ou les chefs de partis les plus clivants comme Jean-Marie et Marine Le Pen. Les Français sont très sceptiques sur les chances de l'équipe de France d'accéder à la phase finale du Mondial au Brésil. Seuls 34% croient en une qualification des Bleus, contre 54% de sceptiques.

Avant France - Australie

Cette enquête a été réalisée les 10 et 11 octobre auprès d'un échantillon de 1.091 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. C'était avant le 6-0 face à l'Australie. Ce succès fleuve a peut-être remis du baume au coeur des supporters français ? C'est peut-être le seul motif d'espoir pour la fédération française de football qui a tant besoin d'une vitrine attrayante pour exister et développer son sport en France.