Raphaël Varane, Hugo Lloris et N'golo Kanté
Raphaël Varane et la défense française n'ont pas été à la hauteur face à la Colombie | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus pas assez solides sur leurs bases

Publié le , modifié le

La première demi-heure de France-Colombie a enchanté spectateurs, téléspectateurs et suiveurs quand leur reste du match a plutôt agacé voire inquiété tout ce beau monde. Pourquoi ? Pourquoi ces deux visages ?

Panne de courant” comme l’a expliqué Didier Deschamps. Qui aurait pu parier sur un tel dénouement après le second et magnifique but français vendredi soir face à la Colombie au Stade de France ? La relation Griezmann-Mbappé marchait à plein, le Parisien était virevoltant et venait d’offrir à son ancien partenaire, le meilleur bleu de la première demi-heure, Thomas Lemar, son troisième but en sélection. Ciel bleu sur l’équipe de France. Et d’un coup, ou presque, plus rien. Plus de son, plus d’image ou plus exactement moins d’implication, moins de concentration. “On a commencé à faire un petit moins d'efforts, juge le capitaine Hugo Lloris. A ce niveau-là, on ne peut pas. C'est un problème d'ensemble. C'est surtout dans l'attitude où on se doit de faire plus en termes d'énergie et de coeur.”


Lire aussi: Deux visages pour une défaite


Didier Deschamps, qui ne s’attendait sans doute pas à pareille performance, aurait sans doute pu voir un indice pour la suite dans la réduction de l’écart de Muriel (2-1) sur un centre qui a trompé tout le monde, y compris Lloris, juste après le but, que l’on pensait du break, de Lemar. Sur le coup, Sidibé laissait l’attaquant sévillan centrer sans souci alors que Varane et Umtiti était de toute façon en retard dans les six mètres. La charnière tricolore concentre d’ailleurs ce samedi matin l’essentiel des critiques.

Varane et Umtiti montrés du doigt

L’un est titulaire au Real Madrid, l’autre au FC Barcelone. Les deux affichent 24 printemps et semblent être le présent et l’avenir de l’équipe de France à ce poste. L’avenir, sans doute sauf si Aymeric Laporte ou Presnel Kimpembe venaient à perturber la hiérarchie. Le présent, ça reste à prouver. Car, vendredi soir, Laurent Koscielny a marqué des points, sans jouer. Pour la simple et bonne raison que Varane et Umtiti n’ont pas été impériaux. S’il est difficile de leur imputer le premier but, le second de Radamel Falcao résulte certes d’une perte de balle de Kanté dans sa moitié de terrain mais aussi d’une hésitation du Barcelonais et d’un placement aléatoire du Madrilène. Et comment ne pas pointer ce tacle non-maîtrisé d’Umtiti pour offrir le penalty de la victoire à la Colombie en toute fin de rencontre ?

Non, Varane et Umtiti n’ont pas fait un grand match. A leur décharge, ils ne vivaient hier que leur cinquième sortie l’un à côté de l’autre en défense centrale. “Sans évidemment nier la qualité qu'il a, c'est un groupe jeune qui doit passer par des moments difficiles. Quand ça se tend un peu, il y a un peu plus de fébrilité. En accumulant de l'expérience, on gommera ça”, a philosophé Deschamps.

Déchet technique et défi physique

Si la première demi-heure, symbolisée par Thomas Lemar, a été de haute volée côté équipe de France, le reste du match a été très pauvre en créativité et finalement en mouvement. L’entrée en jeu d’Ousmane Dembélé a bien dynamité à quelques reprises le côté droit mais trop peu souvent. Paul Pogba n’a, malheureusement pour lui, pas donner tort à José Mourinho qui le cantonne sur le banc à Manchester United alors que Wissam Ben Yedder n’a pas été tranchant pour sa première sélection. Mais pire encore, les Bleus ont surtout été écrasés dans le défi physique. Il faut dire que les Colombiens n’étaient pas venus au Stade de France pour trier les lentilles et on a plus souvent entendus les Français réclamer des coups de sifflets plutôt que de répondre dans l’agressivité et l’engagement.

Ça doit nous servir de leçon", a fait savoir le sélectionneur qui a sans doute fait passer le message avec force dans le vestiaire après la rencontre et qui le refera encore jusqu’à mardi et le match en Russie dans lequel une réaction est attendue.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Equipe de France de football