Albanie France Lacazette 062015
Alexandre Lacazette dans la tenaille albanaise | AFP - Loic Venance

Les Bleus encore dépassés face à l'Albanie

Publié le , modifié le

Après sa défaite 4-3 face à la Belgique dimanche dernier, la France s'est à nouveau inclinée 1-0 en Albanie, en match amical, pour son dernier match de la saison. Loin d'être rassurant à un an de son Euro !

Sans imagination, handicapée par un déchet technique inquiétant, la France été malmenée par l'Albanie, nation mineure du continent qui s'est ainsi offert le scalp des Tricolores pour la première fois de son histoire sur un magnifique coup franc exécuté par le joueur de Salonique Ergys Kace (43e). La prestation sans vie des Bleus, sous une chaleur torride et dans le cadre bucolique du petit stade d'Elbasan (à 60 km de Tirana), n'augure rien de bon pour les hommes de Deschamps dans les mois prochains.

Le sélectionneur, qui avait opéré sept changements par rapport au onze battu par les Belges, serait bien en peine de distinguer une individualité après une telle contre-performance. Aucun Français n'a réussi à se dégager du marasme ambiant et sans la maladresse d'Ermir Lenjani (27e, 29e) et de Valdet Rama (59e), la leçon aurait été totale. Signe de la faillite des Bleus, le gardien Hugo Lloris a touché plus de ballons (14) qu'Olivier Giroud (13) en première période. L'attaquant d'Arsenal, passé à côté dimanche, ne s'est pas racheté même s'il s'est procuré deux occasions (7e, 30e) avant de disparaître et d'être remplacé à la pause.

Pogba et Valbuena n'ont pas changé la donne

Les entrées en seconde période de Paul Pogba et de Nabil Fekir, incertains avant le coup d'envoi, n'ont rien modifié, le seul danger venant d'un coup franc de Mathieu Valbuena, bien repoussé par Etrit Berisha (74e). Deschamps se faisait pourtant une joie de retrouver Pogba. Avec lui, "ça change beaucoup de choses", avait-il déclaré durant le rassemblement. Mais le milieu de la Juventus Turin, fiévreux vendredi, n'était pas en mesure de peser sur le sort du match.

Deschamps pourra toujours se consoler en se disant que sa défense qui a encaissé sept buts contre le Brésil (3-1, le 26 mars) et la Belgique, ne s'est pas laissé surprendre sur une action de jeu. C'est assez maigre d'autant qu'elle lui a aussi donné quelques sueurs froides. Le sélectionneur n'a donc rien à sauver de ce match. En 2015, les hommes de Deschamps ont ainsi essuyé pour le moment trois revers, face au Brésil (3-1), à la Belgique et l'Albanie, pour une seule victoire, contre le Danemark (2-0). L'Albanie leur avait déjà donné du fil à retordre à Rennes en novembre (1-1).

Réactions:

Gianni de Biasi (sélectionneur de l'Albanie): "On a fait un grand match. Ce n'était pas un rythme très élevé mais notre victoire est méritée. La France a de grandes qualités mais il lui manquait la détermination pour jouer, c'était une partie de fin de saison. C'est la motivation qui a fait la différence et je suis persuadé que la France aura une grande équipe à l'Euro."

Mathieu Valbuena (milieu de terrain de l'équipe de France: "Ce soir, on a été en dessous de tout. On peut perdre des matches mais là on a pas eu le bon état d'esprit et c'est pour ça que c'est inquiétant. La France a changé de statut depuis la Coupe du monde et elle est attendue. Si on n'a pas le bon état d'esprit, conquérant, on devient une équipe banale. On a été défaillant et il ne faut pas s'en cacher. Il y a la chaleur et la fin de saison mais ce ne sont pas des excuses. C'est une grosse alerte."

Gilles Gaillard