Yohan Cabaye, Rio Mavuba et Abou Diaby
Yohan Cabaye, Rio Mavuba et Abou Diaby pourraient être les nouveaux hommes fort des Bleus au milieu de terrain | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus cherchent leur juste milieu

Publié le , modifié le

A la veille de son match face à la Biélorussie mardi, l'équipe de France poursuit sa construction sous les ordres de Didier Deschamps. Si plusieurs interrogations subsistent, l'entraineur des Bleus commencent à y voir plus clair. Face à la Finlande, Abou Diaby et Rio Mavuba ont indéniablement marqué des points.

Alors que le visage de l'attaque prend forme depuis quelques temps et que celui de la défense se dessine peu à peu, l'entrejeu concentre l'essentiel de l'attention de Didier Deschamps. Laurent Blanc, son prédécesseur, avait accordé sa confiance au trio Cabaye – M'Vila – Diarra. De ces trois là, seul le premier devrait voir son nom aligné régulièrement dans le onze de départ.

"Rio est né leader"

Aux côtés du joueur Newcastle, qui s'impose match après comme un titulaire en puissance, plusieurs candidats frappent à la porte. C'est le cas notamment de Rio Mavuba. Sélectionné pour la première fois par Raymond Domenech en 2004 alors qu'il n'a que vingt ans, le capitaine du Losc a disparu de la circulation après un match raté face à l'Irlande. "Qu'on le laisse donc grandir en paix", écrivait Pierre Ménès dans l'Equipe à l'issue de la rencontre.

Huit ans plus tard, Mavuba s'est bien aguerri. Indiscutable à Lille, le milieu défensif ne s'est pas cantonné à un rôle de sentinelle lors du match face à la Finlande vendredi dernier (victoire 1-0). Il a également donné de la voix, n'hésitant pas à replacer ses coéquipiers. Un comportement qui n'est pas anodin à l'heure où le brassard de capitaine, attribué – provisoirement ? – à Hugo Lloris, n'a pas encore trouvé un bras indiscutable autour duquel s'enrouler. "Rio, il est né leader, dit de lui Fabrice Duluc, son entraîneur en moins de 13 ans aux Girondins de Bordeaux (…) Il est conscient de ne pas être Messi. Il donne à l'équipe car c'est grâce à l'équipe qu'il brillera."

Alors que les Bleus tentent de reconquérir leur public après plusieurs rendez-vous manqués, le profil de Mavuba semble taillé sur mesure. Vision du jeu, abnégation, leadership, maturité, Rio a les cartes en main pour se faire une place dans un secteur de jeu bien fourni. "Il est capable de bien ressortir le ballon, de faire des décalages, souligne Didier Deschamps. Il apporte de l'équilibre. Je lui demande de faire ce qu'il fait dans son club. Il n'a pas beaucoup de sélections, mais il prend son rôle à cœur."

Diaby, un profil rare

Si Mavuba frappe discrètement à la porte, Abou Diaby met carrément des coups de pied dedans. Lorsqu'il n'est pas blessé, le milieu d'Arsenal fait l'unanimité. Elu homme du match face à la Finlande pour son retour en équipe de France, Diaby s'est payé le luxe d'inscrire le but de la victoire. De par ses caractéristiques, le "nouveau Patrick Vieira" pourrait rapidement s'imposer comme l'homme clé du dispositif de Deschamps. Grand, Rapide, technique, puissant et intelligent dans ses déplacements comme le montre son but à Helsinki, Diaby offre un profil rare. En pleine possession de ses moyens, il est clairement l'un des meilleurs milieux au monde.

Le physique, c'est bien la seule interrogation qui plane au-dessus de la tête du Gunner. Après deux saisons cauchemardesques, émaillées de blessures et de rechutes, Diaby semble s'être enfin refait une santé. Son début de saison tonitruant avec Arsenal a fait sonner sa place dans le groupe France comme une évidence. Avec à ses côtés Cabaye dans le rôle du métronome en Mavuba en homme de l'ombre, Diaby aurait toute la liberté pour percer les rideaux adverses et distiller ses passes millimétrées au trident offensif.

A 26 ans, Diaby est à un tournant de sa carrière. Si l'on ne sait pas encore où celle-ci l'amènera, aucun doute ne subsiste quant à la qualité du joueur. Même un aveugle se rendrait compte que Diaby transpire le talent. Rares sont ceux qui parviennent à allier une telle justesse technique, une telle vivacité, avec ce gabarit (1m91). Abou Diaby doit croiser les doigts pour être épargné par les blessures. L'équipe de France aussi.

Victor Patenôtre