Paul Pogba France Serbie Nemanja Matic
Paul Pogba (France) face à Nemanja Matic (Serbie) | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus appliqués mais accrochés par la Serbie

Publié le , modifié le

L'équipe de France a été tenue en échec par la Serbie en match amical à Belgrade (1-1). Les Bleus, après avoir dominé leur sujet, sont tombés sur une formation serbe qui a su les pousser dans leurs retranchements. Instructif pour les prochaines échéances.

On peut battre les double champions d'Europe espagnols et buter sur une formation qui a échoué à se qualifier pour toutes les grandes dernières compétitions internationales. Pourtant, si le résultat brut peut paraître frustrant, la prestation des hommes de Didier Deschamps a été plutôt convaincante face à une Serbie qui s'est révélée être un adversaire coriace. Les Français ne sont plaindront pas car ils auront besoin d'opposition sérieuse pendant les prochains mois, exclusivement dédiés aux matchs amicaux.

Sans surprise, Didier Deschamps avait effectivement chamboulé son onze de départ par rapport à celui qui avait débuté face à l'Espagne. Mathieu, Digne, Rémy, Cabella, Sagna, Cabaye et Schneiderlin débutaient donc sur la pelouse exécrable du Stade du Partizan alors que Lloris, Pogba et Varane faisaient des heures sup'. Si les hommes différaient, le jeu tricolore entrevu face à la Roja à base d'un pressing haut et d'une projection rapide vers l'avant, reprenait du service. Avec un certain succès puisqu'après une première mèche allumée par Loïc Rémy (9e), Paul Pogba jouait les détonateurs. A la réception d'un corner sur lequel la défense serbe passait complètement au travers, le milieu de la Juve reprenait adroitement pour ouvrir le score (0-1, 13e). Ce but de Pogba, le 4e en 18 sélections, libérait les Bleus qui enchaînaient les mouvements de qualité. Une prouesse sur le bourbier de Belgrade.

Lloris sauve le nul

Dès la reprise, Cabella, à créditer d'une belle prestation, était tout proche de double la mise sur une frappe soudaine mais Stojkovic sauvait ses partenaires d'une manchette (46e). La Serbie ne s'en laissait pourtant pas compter et abordait une période faste où elle allait acculer les Français sur leur but. Un coup-franc bien travaillé de Kolarov magnifiquement sorti par Lloris sonnait comme un avertissement (66e). La sanction, elle, intervenait quelques minutes plus tard. Cette fois, Kolarov choisissait la frappe en force et son tir transperçait le mur pour se ficher dans les filets (1-1, 80e). L'égalisation était méritée pour les partenaires d'Ivanovic qui avaient affiché de belles dispositions durant cette seconde période alors que les Bleus s'étaient un peu endormis. Les nombreux changements apportés de part et d'autre n'aidaient certes pas à la fluidité mais il était temps que ce match se termine pour les Français, comme en témoignait cet ultime sauvetage de Lloris sur un coup de tête rageur du défenseur de Chelsea (88e).

Déclarations : 

Dick Advocaat (sélectionneur de la  Serbie): "Le résultat n'est pas trop mauvais. On a eu du mal à trouver des  solutions en attaque en début de rencontre, ce qui est normal quand vous jouez  contre une telle équipe. Mais le résultat est juste. On a peut-être été discret  en attaque mais on a aussi concédé très peu d'occasions et c'est en soi une  belle réussite contre une grosse équipe. Les Français ont essayé de neutraliser  Kolarov et Ivanovic et finalement ils ont été, comme nous, très peu dangereux  sur le plan offensif."

Jérémy Mathieu (défenseur de l'équipe de  France): "C'est une bonne soirée. On s'attendait à un match difficile face à un  adversaire costaud. Les deux équipes l'ont été. Il fallait répondre présent, on  l'a fait. Personnellement j'ai fait le maximum. Avec Raphaël (Varane) on ne  peut que s'entendre. Je me suis senti bien, à l'aise. Je sais qu'il y a un bon  groupe qui s'est formé. A moi de continuer comme ça pour rester dedans."

Julien Lamotte

Equipe de France de football