Valérie Gauvin
Valérie Gauvin, buteuse face à la Chine. | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleues viennent à bout de la Chine pour leur dernière répétition avant le Mondial

Publié le , modifié le

Rigoureuses et dominatrices à une semaine du coup d’envoi de "leur" Coupe du monde, les joueuses de Corinne Diacre ont emmagasiné une dernière dose de confiance en venant à bout de la Chine (2-1). Un manque de justesse dans les 20 derniers mètres et un but encaissé viennent légèrement noircir le tableau mais sans certaines de ses indéboulonnables, l’équipe de France peut s’avérer satisfaite de cette dernière répétition générale. Et attendre la Corée du Sud sereinement vendredi prochain au Parc des Princes.

Même lorsqu’elles jouent à l’envers, même lorsqu’elles sont privées de leur capitaine Amandine Henry et de leur arme offensive Eugénie Le Sommer, ces Bleues ne perdent pas. De bon augure à une semaine de leur Mondial. Car ce vendredi soir, sur la pelouse du stade Dominique-Duvauchelle de Créteil, les Françaises sont entrées dans leur match en voulant tout faire trop vite. Ultra-offensives dès le coup d’envoi dans le but de mettre la tête sous l’eau aux Chinoises, les Bleues ont manqué d’application. Et c'est peu dire que ces occasions manquées ont frustré les joueurs de Corinne Diacre. Leur jeu s’est soudain arrêté, laissant place à un faux-rythme dont il a été compliqué de sortir.

Malgré tout, comme seules les grandes équipes savent faire, ce sont elles qui ont ouvert le score. A la demi-heure de jeu, alors que ses coéquipières campaient vainement depuis plusieurs minutes devant la surface adverse, Marion Torrent décidait de prendre sa chance de loin. Sa frappe, trop écrasée, trouvait Valérie Gauvin à 5 mètres du but pour une reprise sans contrôle synonyme d’ouverture du score.

Besoin d'adversité

Pas assez incisive, l’équipe de France a continué sa domination, sans réussir à se mettre à l’abri. La sanction est tombée. Peu après le retour des vestiaires, Shanshan Wang a profité d’une contre-attaque éclair pour prendre Griedge Mbock de vitesse et tromper Sarah Bouhanni d’un joli piqué pour permettre à sa sélection de recoller au score.

Tout s’est alors subitement débloqué. Comme si, à une semaine de leur Mondial, l'équipe de France ne demandait qu'à être bousculée, voire dos au mur, afin de tester sa force de caractère. Et à ce petit jeu-là, il ne faut pas chercher Kadidiatou Diani. Partie du milieu de terrain, l’attaquante s’est lancée dans une magnifique percée solitaire. Entre dribbles bien sentis, puissance au contact et frappe limpide, la joueuse du Paris Saint-Germain a montré toute sa panoplie pour remettre les Bleues aux commandes (58e) et marquer son huitième but lors des 9 derniers matches sous le maillot national.

S’en est suivi une trentaine de minutes de domination totale, marquée par des tentatives dangereuses de Gaëtane Thiney, Charlotte Bilbault ou encore Sakina Karchaoui. Toujours sans réussite. A l’image de toute la rencontre. Mais mieux vaut peut-être ne pas gâcher toutes ses cartouches à une semaine de ce qui sera sûrement le plus bel événement de la carrière des Bleues : une Coupe du monde à domicile. Premier élément de réponse dès vendredi prochain par l’accueil de la Corée du Sud au Parc des Princes.  

Réactions : 

Gaétane Thiney : "Aujourd'hui, on a fait un match sérieux au regard de la préparation physique que l'on fait. Je pense que cette semaine, on va se régénérer un peu, avoir plus de jus pour attaquer la compétition. La Chine est une très bonne équipe. On a fait un bon match, on met deux très beaux buts, donc, il faut continuer, continuer, continuer à bosser. Personnellement, je profite à fond, la vie est belle et je suis très, très heureuse de jouer cette Coupe du monde."

Corinne Diacre : "Deux matches, deux victoires, même si ce soir c'était plus difficile que contre la Thaïlande. C'est une bonne préparation. Ce qui est intéressant, c'est qu'on a su réagir après avoir encaissé ce but. On n'a pas été mises en danger, on s'est mises en danger toutes seules. Il faudra que je revoie cette situation, mais dans l'ensemble, je pense qu'on a fait un gros match quand même. On essaie de ne pas trop penser à la Coupe du monde pour le moment, l'objectif c'est surtout de ne pas jouer ce premier match avant l'heure. Il y aura un tel engouement populaire au Parc, il va falloir gérer les émotions. On est prêtes."

Equipe de France de football