Bleues
Camille Abily, Marie-Laure Delie et Louisa Necib, fers de lance de l'Equipe de France. | GRAHAM STUART / AFP

Les Bleues comptent sur elles

Publié le , modifié le

Neuf mois après avoir échoué au pied du podium lors des Jeux olympiques de Londres, les Bleues ne viseront rien d’autre que la victoire finale pour cet Euro 2013. Opposée à la Russie pour son premier match ce vendredi, l’équipe de France a les moyens d’assumer ses ambitions. Voici ses arguments.

Camille Abily, 28 ans, milieu de terrain (Lyon)

D’année en année, Camille Abily s’est imposée comme l’un des personnages incontournables du football féminin européen. Elue meilleure joueuse des deux finales de Ligue des champions gagnées par l’OL, la milieu de terrain des Gones a disputé son premier match sous le maillot tricolore le 26 septembre 2001. 12 ans plus tard, là-voici devenue l’une des pièces maîtresses.

Révélée au plus haut niveau à Montpellier en 2003, Abily rejoint 3 ans plus tard les rangs de l’OL, où elle continue d’accumuler les récompenses individuelles et collectives. De retour à Lyon après un intermède américain (Los Angeles Sol en 2009,) puis parisien (2010), Camille Abily devient l’une des toutes meilleures joueuses européennes et réalise en 2012 un triplé inédit en France en remportant la Coupe, le Championnat et la Ligue des Champions.

Louisa Necib, 26 ans, milieu de terrain (Lyon)

Surnommée « Ziza » en référence à son poste, à son aisance technique et à ses origines algériennes communes avec Zinédine Zidane, Louisa Necib, la meneuse de jeu des Bleues, semble arriver à maturité et se présente comme l’un des atouts majeurs de l’équipe de France. Qu’elle évolue en position de milieu offensif ou un cran plus bas comme à l’OL, Necib fait souvent la différence par ses décalages ou ses caviars à destination des attaquantes. Son entente technique avec Camille Abily est l’une des clés de cet Euro.

Révélée lors de la saison 2006-2007 à Montpellier, Louisa Necib rejoint dans la foulée l’Olympique Lyonnais, qu’elle n’a jamais quitté depuis. Vainqueur de la Ligue des champions en 2011 et 2012, finaliste en 2010 et 2013, elle espère désormais inscrire une ligne à son palmarès en sélection. La consécration pourrait bien avoir lieu en Suède.

Gaëtane Thiney, 27 ans, milieu de terrain (Juvisy)

Titulaire incontournable chez les Bleues depuis ses belles prestations lors des matches de qualification pour le Mondial 2011, Gaëtane Thiney n’en finit pas de progresser. Elue Meilleure joueuse du championnat aux trophées UNFP en 2013, c’est elle qui a porté Juvisy jusqu’en Ligue des Champions en inscrivant 14 buts en D1.

Parfois placée au poste d’attaquante, Thiney explose en 2e division à l’US Compiègne où elle inscrit 20 buts en 18 matchs. Arrivée à Juvisy en 2008, elle inscrit 75 buts en 37 matches et se voit logiquement récompensée par une place en équipe de France.

Elodie Thomis, 26 ans, attaquante (Lyon)

Véritable fusée, Elodie Thomis est l’une des joueuses les plus rapides du monde. Jusqu’à 15 ans, l’Antillaise détonne sur les pistes d’athlétisme mais fini par opter pour le football en intégrant Clairefontaine. Dribleuse, buteuse, passeuse, l’attaquante a élargi sa palette jusqu’à devenir un redoutable avant-centre.

Championne d’Europe des -19 ans en 2003, elle effectue ses débuts en équipe de France en 2005. Recrutée par l’OL en 2007, elle a inscrit la bagatelle de 87 buts en 142 apparitions. Chez les Bleues, elle en est à 26 réalisations en 83 matches. Souvent irrégulière, Elodie Thomis n’en reste pas moins, lorsqu’elle est dans un bon jour, l’une des armes fatales à la pointe de l’attaque de l’Equipe de France.   

Marie-Laure Delie, 25 ans, attaquante (Paris Saint-Germain)

Tout juste transférée au PSG après cinq saisons abouties à Montpellier (91 réalisations en 122 matchs), Marie-Laure Delie a pris l’habitude d’enfiler les buts comme des perles. Puissante et inébranlable mentalement, elle est devenue une joueuse cadre de la formation de Bruno Bini grâce à un ratio but/match exceptionnel chez les Bleues : avec 45 buts en 57 matches, l’attaquante disputera à 25 ans son premier Euro. Une chose est sûre, elle n'a pas l'intention d'attendre le suivant pour décrocher son premier titre en sélection. 

Victor Patenôtre