Zinedine Zidane face à Dunga en 1998
Zinedine Zidane face à Dunga en 1998 | GABRIEL BOUYS - AFP

Les 5 France-Brésil qui ont marqué l’histoire

Publié le , modifié le

Ce dimanche soir, l’équipe de France de football défiera une nouvelle fois la meilleure sélection de l’histoire, l’équipe nationale brésilienne. Si les stars de la Seleçao ne font plus autant rêver qu’autrefois, l’équipe entrainée par Luiz Felipe Scolari a fière allure et les hommes de Didier Deschamps passeront un vrai test à Porto Alegre. De quoi écrire une nouvelle page de la rivalité entre le Brésil et la France. Retour sur les cinq confrontations qui ont marqué l’histoire du football des deux pays.

24 juin 1958 Brésil-France (Coupe du monde 1958 en Suède) : 5-2

Le premier France-Brésil de l’histoire. L’époque du football champagne. L’année du record de Just Fontaine (13 buts en Coupe du monde). Cette année-là, le Brésil arrive en Suède avec une pépite de 17 ans, Edson Arantes do Nascimento dit Pelé. Les deux équipes s’affrontent en demi-finale à Solna. Dès la deuxième minute, Vava ouvre le score pour les Jaunes et Bleus mais Fontaine répond sur son neuvième but de la compétition. On pense la France capable de rivaliser mais Didi double la marque avant que Pelé ne fasse parler son immense talent d’un triplé en 23 minutes (52e, 64e, 75e). Piantoni rendra l’addition moins corsée (82e) mais c’est bel et bien le Brésil qui s’en va remporter le premier Mondial de son histoire. Les Bleus terminent sur le podium en étrillant la RFA (6-3) dans le match pour la troisième place.

Cinq ans plus tard, l’équipe de France espère prendre sa revanche mais une nouvelle fois Pelé fera des misères aux Bleus. Dans un stade de Colombes plein à craquer, le joueur de Santos réussit un nouveau triplé (victoire du Brésil 3-2). L'équipe de France a, par deux fois, subit les foudres du grand Pelé.

30 juin 1977 Brésil-France (Amical à Rio de Janeiro) 2-2

Il faut attendre 14 ans pour voir les deux nations se rencontrer une nouvelle fois. Entre temps, les « Auriverdes » ont remporté deux Coupes du monde supplémentaires. Ce mach amical de juin 1977 est la seule confrontation à avoir eu lieu sur le sol brésilien avant ce soir. La bande à Platini découvre alors le mythique, Maracana. A la 49e minute, le Brésil mène 2-0 grâce à deux buts d’Edinho et de Roberto Dinamite, le bien-nommé. Le deuxième but va libérer les Bleus. Servi par Platini à l’entrée de la surface, Didier Six enchaîne un contrôle de la poitrine et un coup du sombrero avant de profiter d’un contre favorable pour expédier le ballon sous la barre de Leao. Dès lors, les joueurs de Michel Hidalgo font l’essentiel du jeu et poussent pour égaliser. Chose fait à la 85e grâce à une tête de Trésor sur un corner de Rouyer. Les Bleus sont allés chercher au fond d’eux ce match nul.

L’année suivante, la France reçoit le Brésil au Parc des Princes. A l’instar d’un Pelé, Platini impose sa patte sur la confrontation en marquant l’unique but de la rencontre à la 81e. La première victoire française face au Brésil. La première d'une longue série.

21 juin 1986 France-Brésil (Coupe du monde 1986 au Mexique) : 1-1 (4-3 aux TAB)

Le mythe. Oui ce n’est qu’un quart de finale de Coupe du monde mais ce France-Brésil du 21 juin 1986 a marqué une époque. Au moins en France. Le Mondial mexicain doit être celui du couronnement de la génération Platini, championne d’Europe 1984. En quarts de finale, les Bleus voient le Brésil de Socrates se dresser devant eux. Quand Careca ouvre le score à la 17e, on se dit que la Seleçao a fait le plus dur. Oui mais à la 40e minute, c’est une nouvelle fois Platini qui remet la France sur les bons rails. Le meneur de jeu l’équipe de France ratera son tir aux buts, tout comme Socrates dans le cmap d'en face. Les deux stars ont flanché au moment le plus important. Dans la foulée, Bats repousse la tentative de Julio Cesar et permet à Luis Fernandez d’avoir la balle de match au bout du pied. La suite on la connaît, le Parisien transforme et envoie la France au paradis. Un Eden dont les joueurs d’Henri Michel redescendront rapidement, terrassés par la RFA en demi-finale (2-0) avant d’aller chercher la troisième place contre la Belgique (4-2). La France rate son objectif mais l’image de Luis Fernandez exultant après son tir aux buts décisif demeure encore comme l’une des plus belles de l’histoire du football français.

12 juillet 1998 France-Brésil (Coupe du monde 1998 en France) : 3-0

L’apothéose. La France du football a imaginé une finale parfaite pour son Mondial :France-Brésil. Le 12 juillet, la France rêve éveillée. Par deux fois, Zidane s’impose de la tête dans la surface brésilienne. A la pause, les Bleus d’Aimé Jacquet mènent 2-0. Les 80 000 spectateurs du Stade de France sont estomaqués mais le Brésil fait toujours peur. Malheureusement pour le spectacle, et heureusement pour les Français, Ronaldo n’est que l’ombre de lui-même. L’expulsion de Desailly en milieu de seconde période ne va même pas ébranler l’équipe de France. Emmanuel Petit clôt le spectacle et inscrit le 1 000e but de l’histoire de l’équipe de France. Tout un symbole. La France du football ne pouvait rêver meilleur adversaire pour sa première Coupe du monde. 

1er juillet 2006 Brésil-France (Coupe du monde 2006 en Allemagne) : 0-1

Ce quart de finale de la Coupe du monde 2006 au Brésil restera dans la mémoire collective comme l’œuvre majeure d’un homme : Zinédine Zidane. Une heure et demie durant, l’homme du quartier de la Castellane va ridiculiser un à un les Brésiliens. Petit pont, grand pont, crochets, coup du sombrero, tout l’arsenal de « Zizou » va y passer. Ronaldo, Ronaldinho, Kaka, Cafu, Roberto Carlos, Lucio, tous doivent s’incliner devant le Maître. Comme si cela ne suffisait pas, le numéro 10 français va délivrer une merveille de coup-franc, profitant au passage d’une énorme erreur de Roberto Carlos, pour l’unique but de la rencontre marqué par Henry. La seule passe décisive de Zidane pour Henry pendant leur histoire commune en Bleu. Ce 1er juillet 2006, un homme a régalé la planète football. Monsieur Zinédine Zidane.