Suede-France
La joie des Suédois Isacc Kiese Thelin et Kristoffer Olsson face au désarroi de Paul-Georges Ntep | AFP - JONATHAN NACKSTRAND

L'équipe de France espoirs rate encore l'Euro

Publié le , modifié le

Battue 4-1 par la Suède, l'équipe de France espoirs ne s'est pas qualifiée pour l'Euro 2015 qui aura lieu en République Tchèque. Les hommes de Pierre Mankowski pensaient avoir fait le plus dur en réduisant la marque à 3-1 dans les ultimes minutes, mais un dernier but suédois sur corner dans la foulée a anéanti les derniers espoirs des Bleuets. Leur avantage de deux buts acquis à l'aller (2-0) est parti en fumée et la France reste à quai une nouvelle fois.

Cette génération qu'on annonçait brillante n'aura donc pas fait mieux que les précédentes. L'équipe des Thauvin, des Kurzawa, des Ntep mélange des champions du monde des -20 ans et de la génération 92 n'a pas su concrétiser en Suéde. Vainqueurs vendredi lors du match aller contre la Suéde, les Espoirs ont complètement sombré au retour mardi soir. Très vite menés au score (Kiese Thelin à la 3e minute), ils ont pris l'eau encaissant un deuxième but une demi heure plus tard, par le même Thelin. A égalité sur l'ensemble des deux rencontres, Lewicki a mis la Suède devant à la 71e minute. Les Bleuets ont alors poussé pour égaliser. Ils y sont parvenus par Layvin Kurzawa, resté aux avant-postes, sur une remise de Florian Thauvin (87e). Mais dans la minute suivante, Lewicki réalisait un doublé et envoyait la Suède au paradis. Pour la France, direction l'enfer avec une nouvelle élimination en barrages. Cela fait 8 ans (2006) désormais que les Bleuets n'ont plus disputé un Euro.

Errements

On a très vite senti que la France allait passer une soirée compliquée, quand Kiese Thelin ouvrait le score de la tête sur corner (1-0, 3). Menés mais toujours qualifiés, les Français paraissaient empruntés défensivement, capables de laisser des trous béants au milieu, et trop engourdis pour poser une attaque construite. Après un flottement défensif aux abords de la surface française, puis un corner, Areola retardait l'échéance en repoussant une frappe de Lewicki, et en voyant celle d'Olsson passer à côté (18). C'était un tir de Foulquier à côté (18) qui inaugurait une meilleure phase pour les Français, enfin à l'aise avec le ballon. Kondogbia, d'une talonnade sur un corner, était près d'égaliser (26). La Suède choisissait de se replier pendant un quart d'heure, le seul où les Bleuets ont pu croire à leur supériorité. Elle n'était qu'illusoire puisque les maux de la défense étaient loin d'être guéris. A l'issue d'une contre-attaque rapidement menée, Guidetti avait tout le temps de transmettre à Kiese Thelin, qui ajustait un tir imparable dans le petit filet (35). Les défenseurs suédois, appliqués, devaient surtout surveiller Thauvin, auteur de deux belles frappes repoussées par le gardien Carlgren (36, 38).

Pas de jeu

Sur l'autre aile, Ntep était quasi éteint, tandis que Bahebeck, en pointe, ne recevait aucun ballon dans le sens du jeu. Quand ces deux-là arrivaient enfin à se trouver, le Parisien ajustait mal sa tête (57) et gâchait la plus belle occasion française en envoyant le ballon nettement au-dessus (58). Coman, qui l'a remplacé pour les 25 dernières minutes, n'a pas eu beaucoup plus d'influence. Fatalement, la défense française, fébrile, craquait sur un corner où Areola était laissé bien seul contre Lewicki, qui taclait le ballon au fond des filets (3-0, 71). On croyait la qualification pliée pour la Suède quand Thauvin remettait de la tête un long ballon vers l'axe, sur lequel se jetait Kurzawa (3-1, 87). Là encore, les Français péchaient en croyant avoir fait le plus difficile. Leur arrière gauche fêtait son but qu'il croyait décisif en provoquant les adversaires qu'il croisait sur son chemin, et était averti. Mais il suffisait de moins d'une minute aux Suédois pour reprendre une qualification bien méritée, sur un énième corner où Lewicki, encore lui, glissait le ballon au fond (88).

Festival au Portugal, l'Espagne au tapis

Le match retour le plus spectaculaire a été mardi soir Portugal - Pays-Bas  (5-4), avec un vrai festival de buts. Et au rayon surprise, la Serbie a été le bourreau de la "Rojita", double tenante du titre, qui jouait pourtant en Espagne, chez elle à Cadix (victoire serbe 2-1, 0-0 à l'aller). La non-qualification de son équipe Espoirs est une mauvaise nouvelle pour l'Espagne, qui sort d'un Mondial-2014 traumatisant avec une élimination piteuse au premier tour, alors que la Roja avait enchaîné un inédit triplé Euro-2008/Mondial-2010/Euro-2012.

Résultats des barrages retours mardi soir:

Suède - France (4-1; aller 0-2; Suède qualifiée)
Italie - Slovaquie (3-1; aller 1-1; Italie qualifiée)
Croatie - Angleterre (1-2; aller 1-2; Angleterre qualifiée)
Allemagne - Ukraine (2-0; aller 3-0; Allemagne qualifiée)
Portugal - Pays-Bas (5-4; aller 2-0; Portugal qualifié)
Espagne - Serbie (1-2; aller 0-0; Serbie qualifiée)
Islande - Danemark (1-1; aller 0-0; Danemark qualifié au bénéfice du but à  l'extérieur)