FFF Le Graet président 062011
Noël Le Graët, nouveau président de la FFF | AFP - Franck Fife

Le Graët veut remettre la DTN dans le bon sens

Publié le , modifié le

Noël Le Graët, ancien président de la Ligue Nationale, a été élu samedi nouveau président de la Fédération Française de Football. Il en a profité dimanche soir lors de Stade 2 pour notamment affirmer ses priorités en voulant "remettre la DTN dans le bon sens" et en donnant également "son soutien total" au sélectionneur national Laurent Blanc.

"Réconcilier le monde pro et amateur"

Avec beaucoup de calme, le nouvel homme fort du foot français a abordé sans langue de bois, au micro de Stade 2, les différentes problématiques du foot hexagonal. Le président du club de Guingamp a ainsi donné ses priorité et ses objectifs pour les prochains mois: "L'objectif est de ramener la sérénité au sein du football français. Le message qui m'a été donné est en quelque sorte de réconcilier le monde pro et amateur. C'est un objectif très clair. Il n'est plus question de querelles. Chacun doit se mettre au travail avec une volonté farouche d'être avant tout au service du football", a expliqué l'ancien vice-président de la FFF.

"La DTN doit être bien dans sa tête"

L'homme de 69 ans a également insisté sur le rôle primordial de la Direction Technique Nationale. "Il faut avant tout remettre en place le fonctionnement fédéral qui doit prendre une allure et une communication différente. On doit remettre la DTN dans la bonne direction. Elle doit être bien debout, bien dans sa tête, c'est la priorité des priorités. Le 15 septembre prochain, un organigramme précis sera notamment donné", a-t-il annoncé.

"Soutien total pour Laurent Blanc"

Enfin, un an après le Mondial en Afrique du Sud et la fronde de Knysna, Le Graët sait que le chemin est encore long pour redonner définitivement le lustre d'antan à l'équipe de France. Ce dernier donne ainsi son soutien total au sélectionneur national actuel. "Laurent Blanc est un homme d'une grande qualité, il apporte une image fraîche du foot. Il aura le soutien total de la fédération et je serai complètement disponible pour lui", affirme-t-il.

Enfin, dans l'affaire des "Bi-nationaux", tout n'est pas encore réglé. "En ce concerne l'avenir de François Blaquart, l'actuel DTN, il ne faut pas se précipiter. Je dois discuter tranquillement avec lui. En tout cas, il est clair que l'affaire des Bi-nationaux ne m' a pas du tout plu.  Il n'y aura en tout cas plus d'histoire de ce genre dans le staff de la DTN", a ainsi conclu l'ancien président de la Ligue Nationale de 1991 à 2000.

Voir la video

Gilles Gaillard