Le Graët clément avec Layvin Kurzawa

Le Graët clément avec Layvin Kurzawa

Publié le , modifié le

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, a réagi à la polémique liée à Layvin Kurzawa, le latéral gauche des Bleuets qui a chambré les adversaires suédois lors des barrages de l'Euro 2015. Un geste, qui selon Le Graët, ne devrait pas entraîner de sanctions.

Layvin Kurzawa est dans l'oeil du cyclone. Risée du web pour son geste de moquerie envers les Espoirs suédois, juste avant l'élimination des Bleuets, le latéral de l'AS Monaco s'est attiré les foudres du monde du football. De quoi poser la question d'éventuelles sanctions. Une hypothèse balayée par Noël Le Graët, le président de la FFF. "Il est tellement facile de trouver un ou deux coupables, mais je ne suis  pas quelqu'un qui sanctionne à tout prix", a-t-il avancé. La punition existe déjà puisque pour la cinquième fois de suite, les Espoirs ne disputeront pas l'Euro.

Mankowski en sursis?

"C'est dommage, c'est une génération qui est pénalisée, on va faire des  amicaux, comme c'était prévu, et puis après il y aura les qualifications pour  l'Euro-2017", a-t-il poursuivi. Dans sa volonté de ne viser personne, Le Graët a également refusé de blâmer un "encadrement qui a été champion du monde  avec les moins de 20 ans l'année dernière". Mais à la question +Pierre Mankowski sera-t-il coach des Espoirs pour les  prochains matches ?+, Le Graët a seulement répondu: "Je vais tranquillement discuter la semaine prochaine avec Mankowski".

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France