L'arbitre de France-Espagne fait appel à la vidéo
L'arbitre de France-Espagne fait appel à la vidéo | CHRISTOPHE SIMON / AFP

L'arbitrage vidéo, star de France-Espagne

Publié le , modifié le

Et l'arbitrage vidéo invalida un but dans le football. Puis l'arbitrage vidéo valida un but dans le football. Alors qu'Antoine Griezmann pensait avoir ouvert le score face à l'Espagne, son but a été refusé pour une position de hors-jeu de Kurzawa, détectée à la vidéo. Plus tard dans la partie, c'est l'Espagne qui a vu le but de Deulofeu être finalement validé alors que l'arbitre assistant avait signalé une position de hors-jeu.

Ce devait être une expérimentation, cela va faire couler beaucoup d'encre. Les deux buts invalidés et validés par la vidéo vont permettre au débat entre les pro et les anti arbitrage assisté de se dérouler de plus belle. Du point de vue de la vérité, force est de constater que le but de Griezmann a été logiquement refusé et que celui de Deulofeu a été logiquement validé. Le reste, c'est un débat qui n'est pas prêt de connaître sa conclusion.

L'assistance vidéo peut être utilisée dans quatre situations de jeu seulement: après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. L'arbitrage vidéo n'est pas encore formellement autorisé par l'International Board (Ifab), l'organisme garant des règles du football, mais est en phase de test dans plusieurs pays.
L'Ifab doit se prononcer en mars 2018.

Le président de la Fifa Gianni Infantino souhaite sa mise en place définitive pour la Coupe du monde 2018 en Russie. L'assistance vidéo avait déjà été testée une première fois lors d'un match international, l'amical entre l'Italie et la France, le 1er septembre. L'arbitre s'en était servi à deux reprises. La France reçoit l'Espagne mardi au Stade de France (21h00) pour un match amical de prestige.