Yann Mvila
Yann Mvila espère rejouer rapidement sous le maillot tricolore | AFP-Alain Jocard

L'appel de Mvila mis en délibéré

Publié le , modifié le

La commission supérieure d'appel de la Fédération française de football a mis en délibéré jusqu'à vendredi son verdict concernant Yann Mvila, suspendu des sélections nationales jusqu'en juillet 2014 pour une sortie en boîte de nuit entre deux matches de l'équipe de France Espoirs. Le joueur, auditionné jeudi matin, n'a pas souhaité faire de déclarations à la sortie de l'audience.

"Je me suis exprimé pour lui en contestant les motifs de la décision de la  commission fédérale de première instance, et Yann a expliqué très posément ce  qui s'était passé cette nuit-là et les raisons qui l'avaient poussé à  enfreindre le règlement", a expliqué son avocat, Me Thierry Fillion. Mvila, 22 ans, 22 sélections en équipe de France, a été suspendu de toutes  les sélections jusqu'en juillet 2014 par la FFF pour avoir, en compagnie d'Antoine Griezmann, Mbaye Niang, Wissam Ben Yedder et Chris Mavinga, quitté la  sélection Espoirs, réunie au Havre, pour une virée en boîte de nuit à Paris  entre deux matches de barrages qualificatifs pour l'Euro-2013 face à la Norvège. Les quatre autres joueurs concernés ont été suspendus jusqu'au 31 décembre  2013. Seul le Toulousain Ben Yedder a fait appel. Il avait été entendu le 15  janvier par la commission d'appel.

"Pas un rôle de meneur"

"Yann a simplement envie d'être traité comme ses camarades. On a demandé  que la sanction soit ramenée à celle prononcée contre les autres joueurs et  qu'il puisse éventuellement être sélectionné après décembre 2013, ce qui  permettrait de postuler pour une place lors de la Coupe du monde au Brésil en  2014", a poursuivi Me Fillion. "Rien ne démontre dans la procédure que Yann aurait joué un rôle de meneur,  tandis que les arguments tendant à affirmer qu'il serait un joueur d'expérience  et cadre ne correspondent pas à la réalité. Il avait 22 ans, le même âge que  les autres, il est de la même génération", a indiqué l'avocat. "Son  comportement au Stade rennais depuis qu'il joue professionnel, comme celui  qu'il a toujours eu lorsqu'il était appelé constamment par Laurent Blanc,  devraient être retenus et mis à son actif", a-t-il poursuvi."Il souhaitait fêter la victoire du match aller contre la Norvège sans se  rendre compte forcément de la faute qu'il commettait en quittant nuitamment le  regroupement à ce moment-là. Ils se sont laissé un petit peu emballer par leur  envie de s'amuser conformément à leur âge et leur état d'esprit", a ajouté Me Fillion. "D'après ce que je sais, les verdicts le concernant lui et Ben Yedder devraient être rendus vendredi", a-t-il conclu.

AFP