La première de Marcus Thuram, une défense passive, des remplaçants pas au niveau... Ce qu'il faut retenir de la défaite des Bleus contre la Finlande

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Marcus Thuram
Marcus Thuram frappe la barre transversale sur cette tête. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La France est tombée de haut face à la Finlande (2-0) pour son dernier match préparatoire avant l'enchaînement contre le Portugal et la Suède, en Ligue des nations. Tout n'est pas à jeter dans cette première défaite de l'histoire contre la Finlande, puisque la première réussie de Marcus Thuram mérite qu'il soit revu. En revanche, les remplaçants ont clairement manqué l'occasion de bousculer la hiérarchie établie par Didier Deschamps. Voici ce qu'il faut retenir de la défaite française.

• Les remplaçants manquent l'occasion

Les matches amicaux représentent l'occasion parfaite de bousculer la hiérarchie pour les habituels remplaçants. Ce mercredi soir, ils n'ont pas véritablement prouvé que leur place était à coup sûr sur le terrain. Hormis Marcus Thuram (voir par ailleurs), les autres remplaçants habituels n'ont pas été au niveau. Steve Mandanda n'a pas eu énormément de travail mais il encaisse tout de même deux buts sur les trois frappes cadrées finlandaises. Si le deuxième but de Valakari semble difficile à sortir, il doit faire mieux en un-contre-un face à Marcus Forss sur le premier but.

Sur le plan offensif, presque intégralement remanié à l'exception d'Olivier Giroud, là encore les remplaçants n'ont pas marqué de points. Si Wissam Ben Yedder a prouvé son intelligence de jeu au début de la rencontre, utile en remise et dans le collectif, il n'a pas été tranchant face au but à l'image de sa frappe contrée en pivot (11e). Surtout, il perd le ballon du deuxième but finlandais (31e). Il en est de même pour Moussa Sissoko, aligné à droite, qui perd lui le ballon au milieu du terrain qui précède l'ouverture du score scandinave (28e). Offensivement, il n'a pas pesé et le parallèle avec son pendant à gauche, Marcus Thuram, ne lui est pas favorable.

• Une défense passive et trop attentiste

Chaque incursion finlandaise semblait mettre au supplice la défense française. Bons à la relance en début de match lorsque les Bleus maitrisaient le ballon et la rencontre, la défense centrale composée de Kurt Zouma et Clément Lenglet a ensuite défendu en reculant lorsque la Finlande a profité des pertes de balle françaises. Le défenseur du FC Barcelone est en retard sur l'ouverture du score de Marcus Forss (28e). L'entrée de Raphaël Varane a rassuré un peu l'arrière garde des Bleus en fin de match.

à voir aussi Match amical : après douze matches sans défaite, les Bleus tombent de haut contre la Finlande Match amical : après douze matches sans défaite, les Bleus tombent de haut contre la Finlande

Les latéraux non plus ne sont pas exempts de tout reproche. Très offensif, Lucas Digne a en contrepartie laissé beaucoup d'espaces dans son dos. Ses montées offensives n'ont pratiquement pas été compensées par le milieu de terrain, défaillant lui aussi.

• Un milieu trop fragile sans le ballon

C'est à la fois un problème de joueurs et de système. Installés au milieu de terrain dans ce 4-4-2, Paul Pogba et Steven Nzonzi ont bien lancé leur partie ballon au pied, mais dès que l'équipe de France en était dépossédée, la paire a beaucoup souffert. L'équipe semblait même coupée en deux à la perte du ballon, il manquait véritablement un gratteur de ballons pour couper les contre-attaques adverses. C'est ce qu'a tenté d'ajouter Didier Deschamps lorsqu'il a remplacé Paul Pogba par Ngolo Kanté (57e). Ce changement n'a pas véritablement fonctionné pour les Bleus qui ont encore subi des transitions rapides de la Finlande en deuxième période.

• Première réussie pour Marcus Thuram

C'est la grande satisfaction de la soirée. Titulaire dès sa première sélection en équipe de France, 12 ans et 5 mois après le dernier de son père Lilian, Marcus Thuram a été impressionnant. L'attaquant du Borussia Mönchengladbach a joué de manière totalement décomplexée, aspirant le jeu dans son couloir gauche. Très actif, il a beaucoup combiné sur ce côté gauche avec Lucas Digne. C'est d'ailleurs le latéral d'Everton qui lui offre un sublime ballon sur corner, et qui a fini sur la barre transversale après une tête rageuse de Marcus Thuram (15e).

L'ancien Guingampais ne s'est pas découragé pour autant et a multiplié les occasions franches. Il ne lui aura manqué qu'un soupçon de réussite devant le but à l'instar de cette reprise de volée du droit trop au-dessus alors qu'il était esseulé au point de penalty (17e). Quelques minutes plus tard, en bonne position à l'entrée de la surface, sa frappe enroulée du pied droit a terminé elle aussi au-dessus de la cage adverse (23e). Son influence s'est quelque peu réduite au fil des minutes, au moment où les Bleus ont perdu le contrôle de la rencontre. Il a tout de même continué à provoquer en fin de partie, à l'image de cette frappe cadrée mais captée par Jesse Joronen (70e). Il mérite d'être revu avec le maillot bleu.

• Une défaite historique

C'est la première défaite contre la Finlande dans l'histoire de l'équipe de France. Avant la rencontre, les Bleus s'étaient imposés huit fois en autant de confrontations. La dernière fois que la France affrontait la Finlande, c'était en 2013, et les Scandinaves étaient repartis les valises pleines (3-0). Bien qu'amicale, la défaite de ce soir, à domicile, fait donc tache.

C'est d'ailleurs la première défaite à domicile depuis plus de deux ans et demi pour l'équipe de France, c'était alors en mars 2018 contre la Colombie. Ce revers contre la Finlande est surtout le troisième seulement en 23 rencontres depuis la victoire en Coupe du Monde face à la Croatie. Les Bleus avaient chuté aux Pays-Bas en novembre 2018, puis en Turquie, en juin 2019. Depuis cette défaite comptant pour les qualifications de l'Euro, la France avait enchaîné douze rencontres sans défaite avant celle de ce mercredi soir.

Equipe de France de football