France joie but contre Chili 082011
La joie des Français autour de Loïc Rémy | AFP - Bertrand Langlois

La France reste sur sa faim

Publié le , modifié le

Pour son match de rentrée, la France n'a pas fait mieux qu'un nul face au Chili 1 à 1 grâce à un but de Loïc Rémy en première période. Dans un stade la Mosson à guichets fermés, les hommes de Laurent Blanc ont alterné le très bon et le moins bon en raison d'une préparation trop courte, laissant les Chiliens revenir en seconde période sur un but de Cordova. Pas d'inquiétude pour autant le match face à l'Albanie le 2 septembre.

Pour ce match de reprise, Laurent Blanc a pesté à maintes reprises contre le calendrier et la tenue de cette rencontre au beau milieu du mois d'août avec des joueurs loin de leur état de forme optimal. Pourtant il a tenté plusieurs expériences: confier le brassard de capitaine à Eric Abidal; associer Abidal - Kaboul en charnière centrale; associer Nasri-Martin au milieu.

Avec succès? Compte tenu du faible temps de préparation et de vécu en commun, la charnière centrale a assuré en muselant les techniciens chiliens et n'étant pas fautif sur le but de Cordova. Rassurants dans les duels et plutôt propres dans les relances, les deux hommes ont sans doute donné des idées à Blanc qui pensait avoir trouvé le duo idéal avec Rami et Mexès. Le plus prometteur reste l'apport du jeune Marvin Martin, très sobre et très efficace dans son jeu de passe.La résultat n'est ni bon, ni mauvais. Il répond surtout aux critères de Blanc, adepte d'un entre-jeu composé de techniciens et de manieurs de ballons.

Benzema régale le public...

Ce sont bien les Chiliens qui ont dominé la première période dans la possession et dans l'occupation. Plus vifs et affutés trois semaines seulement après la Copa America, plus collectifs aussi, ils ont fait le jeu sans parvenir à cadrer une frappe. Après un début poussif, les Bleus se sont installés progressivement dans la rencontre. Sur un débordement côté gauche, Karim Benzema, très incisif, a temporisé avant de centrer pour la tête plongeante de Loïc Rémy (20e). L'attaquant de l'OM a inscrit là son deuxième but en sélection.

Libérés, les Bleus ont proposé un football plaisant et aéré. En dépositaire du jeu, le jeune Martin a aimanté le ballon en touchant un nombre impressionnant de ballons. Un registre dans lequel Nasri s'est moins montée. Lesté de kilos superflus (7 à 8) et en pleine possession de ses moyens physiques, Benzema a régalé le public. Le Madrilène a réalisé une prestation propre: une passe décisive donc et plusieurs frappes (8e, 25e, 57e et 62e) qui aurait pu mérité un meilleur sort.

...mais rate le but du KO

Dans une deuxième mi-temps du même acabit, les Bleus ont joué par intermittence tout en se procurant les meilleures occasions. Malouda a touché le petit filet (55e) et Benzema a trouvé la main ferme de Bravo (58e). Et la talonnade de Rémy aurait mérité un meilleur sort que la barre transversale (62e). Peu après, l'attaquant du Real Madrid a raté son duel avec Bravo après avoir effacé deux joueurs (62e). A l'affût mais en position de hors jeu, Rémy a vu son but refusé dans la foulée. Comme Kevin Gameiro quelques minutes plus tard après une longue séquence de domination française dans le camp des Sud-Américains. (72e). La raté de Benzema a été le tournant du match.

A force de rater le but de KO, les Français se sont exposés aux attaquants chiliens comme le virevoltant néo-Barcelonais Alexis Sanchez. Cordova n'a pas réussi à cadrer se frappe qui s'est écrasée sur le poteau (74e). Quelque minutes après, le même Cordova a mieux ajusté sa frappe à hauteur du point de pénalty pour égaliser assez logiquement (76e).

Après ce onzième match sans défaite (8 succès, 3 nuls), finalement plaisant et rythmé, les Français peuvent se concentrer sur les déplacements capitaux en Albanie et en Roumanie début septembre dans le cadre de leur campagne pour une qualification à l'Euro 2012. Là, ce sera encore une autre histoire.

Déclarations :
Laurent Blanc, sélectionneur de l'équipe de France :
"J'ai vu un bon match de football. Il y avait une belle équipe du Chili  et une équipe de France de très bon niveau. J'ai vu des joueurs hyper doués  dans les deux équipes. J'ai passé une super soirée. On aurait aimé gagner mais  le Chili a eu des occasions de buts et ils ont marqué sur l'une d'entre elles.  Je suis satisfait de la production des joueurs même si on est exigeants avec  eux. Pour un match du mois d'août, il y avait beaucoup de qualités. On pensait  que le Chili serait moins bien physiquement mais ils savent tenir le ballon."
Bacary Sagna, défenseur de l'équipe de France : "C'était une belle opposition, avec  des joueurs techniquement très à l'aise en face. C'est dommage d'avoir encaissé  un but. Mais la charnière a été très solide, très sûre d'elle. Ils ont beaucoup  communiqué avec nous. Ce n'était pas évident mais ils se sont bien adaptés. On  essaie de bien jouer, de prendre des risques, c'est pour ça qu'il y a du déchet  technique. On va maintenant avoir deux matches difficiles en septembre."
Loïc Rémy, attaquant de l'équipe de France : "On aurait aimé préserver le score. On a plus subi en seconde période.  Il y a eu de bonnes choses mais il y a encore des lacunes techniques. On a  réussi à bien se trouver avec Karim (Benzema, ndlr). J'aime prendre les espaces  et cela a permis de créer quelques brèches. C'est bien d'avoir marqué. C'est  bon pour la confiance. Je suis là pour marquer des points, j'essaye de  m'installer. L'an dernier, j'ai eu des moments délicats. J'ai progressé, je  suis moins timide dans le jeu. Je tente plus et c'est important."

Mathieu Baratas