FFF Le Graet président 062011
Noël Le Graët, nouveau président de la FFF | AFP - Franck Fife

La FFF veut toujours Deschamps

Publié le , modifié le

Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a laissé entendre qu'il aimerait bien travailler avec Didier Deschamps en tant que sélectionneur des Bleus et qu'une décision serait prise à ce sujet "en fin de semaine". Le patron du football français a démenti des rumeurs de presse selon lesquelles Didier Deschamps, tout juste libéré de son contrat avec l'Olympique de Marseille, aurait signifié lundi son refus de prendre la place.

"Il m'a dit que l'équipe de France faisait partie de ses rêves mais que psychologiquement, il n'était pas en état de discuter", a dit Noël Le Graët à l'occasion d'une conférence de presse. "Si c'est mon choix numéro un ? C'est un très bon choix. Cela ne veut pas dire qu'il viendra mais il fait partie d'une 'short-list'", a ajouté le président de la FFF, précisant qu'une décision serait prise "en fin de semaine, début de semaine prochaine" sur l'identité du prochain sélectionneur. "Si Didier devait trop  traîner, je prendrai une autre décision. Mais je ne vais pas aujourd'hui  dérégler un club de Ligue 1", a encore dit le patron de la 3F.

Quatre joueurs devant la commission de discipline

La commission de discipline de la FFF est par ailleurs saisie en raison d'écarts de comportement de quatre joueurs durant l'Euro-2012: Hatem Ben Arfa, Yann Mvila, Samir Nasri et Jérémy Ménez. "Le Comité exécutif n'a pas dans ses statuts un rôle de sanction", a précisé M. Le Graët. "Les joueurs doivent être punis, sanctionnés, mais je ne souhaite pas qu'on en fasse des victimes, a-t-il ajouté. La commission ne sera pas non plus une commission de censure importante, puisque le futur sélectionneur aura le choix de les convoquer ou non. Les sanctions financières sont prévues dans nos textes, et les suspensions pour les cas à venir seront vues avec beaucoup de justice".

Nasri et Ménez ont proféré publiquement des insultes respectivement contre des médias et un arbitre. Pour Ben Arfa et M'Vila, c'est leur attitude envers le sélectionneur qui est mise en cause. "Ils sont convoqués devant notre conseil de discipline dans les délais les plus courts", a ajouté M. Le Graët, en précisant que ce serait après leurs vacances. Interrogé sur l'éventualité de matches de suspension, le président de la FFF a répondu: "Non, ça ne me paraît pas raisonnable".

Primes gelées

Quant aux primes de l'équipe de France, l'ensemble sont "gelées". "C'est de l'argent bloqué, qui sera peut-être redistribué, peut-être pas", a fait savoir M. Le Graët. Une commission de réflexion sur le système de primes sera également mis en place, avec notamment le capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris et des représentants du syndicat des joueurs professionnels et du monde amateur. De nombreuses personnalités, notamment dans le monde politique, se sont interrogées sur la pertinence de verser aux joueurs une prime de 100.000 euros, après leur élimination en quart de finale de l'Euro-2012, face à l'Espagne (0-2), que les Bleus ont quitté avec une image brouillée.