Patrice Evra portrait 102013
Patrice Evra | AFP

La FFF ne suspend pas Patrice Evra

Publié le , modifié le

Suite à ses propos dans Téléfoot de dimanche dernier, la Fédération Française de Football a décidé de ne pas suspendre Patrice Evra. Le Président Noël Le Graet a affirmé que le joueur avait "regretté ses propos sur la forme" et que, de fait, il restait "à la disposition de la sélection". Une façon diplomatique de botter en touche face à des déclarations qui avaient mis en cause des consultants médiatiques et avaient provoqué de vives réactions.

"Tenant compte des explications fournies, du regret manifesté par le joueur sur la forme employée et dans la perspective de deux matches décisifs pour l'avenir du football français, le président Noël Le Graët décide que Patrice Evra reste à la disposition du sélectionneur national", indique le communiqué de la Fédération."Patrice Evra a fait valoir que, si le moment était effectivement mal choisi, et l'emploi de certains mots déplacé, l'acharnement dont il estimait être la victime de la part des personnes visées était une réalité", précise le communiqué.

Un acte de contrition minimal

Autrement dit, les responsables fédéraux s'en tiennent à un acte de "contrition" minimal et ne disent rien sur le fond des déclarations d'Evra, Le joueur qui regrettait que les médias le prennent pour cible -en occultant son rôle prépondérant en qualité alors de capitaine des Bleus lors de la fronde de Knysna alors que l'équipe de France était la risée du monde- s'était montré très virulent notamment à l'endroit de quatre consultants qu'il avait traités, entre autres, de "clochards" et  "parasites".

Pour la Fédération, cela n'est rien. Dont acte. Puisque, outre le fait de nier la gravité des propos pour ne s'en tenir qu'à la forme, Le Graët met en avant "les matches décisifs" à venir (à savoir les barrages de qualification pour la coupe du monde, NDLR) ce qui laisse à penser qu'il considère Evra, pourtant décrié tant pour son comportement que son rendement en Bleu, comme une pièce maîtresse de l'équipe de France.

Cette décision doit laisser un goût amer à tous ceux qui avaient été vent debout  après le piètre épisode de l'Afrique du Sud  d'autant que d'autres joueurs ont, eux, été suspendus ou ne sont pas réapparus en sélection. 

Christian Grégoire