Karim Benzema
Karim Benzema à sa sortie, dans les locaux de la SRPJ de Versailles. | Matthieu Alexandre - AFP

La conversation de Benzema révélée sur Europe 1

Publié le , modifié le

Ce mardi matin, Europe 1 a révélé la teneur de la conversation téléphonique de Karim Benzema avec son ami d'enfance, dans l'affaire de la sextape impliquant Mathieu Valbuena. Un fait crucial dans le dossier ayant amené la SRPJ à convoquer le buteur des Bleus la semaine pasée. Dans le document, l'attaquant madrilène résume la conversation qu'il a eu avec son coéquipier. Par contre, concernant les motivations des maîtres chanteurs, tout reste flou...

Les appels passés par les trois maîtres chanteurs présumés dans l'affaire de la sextape visant Mathieu Valbuena ont été enregistrés. Egalement ceux passés par Karim Benzema. Dans l'une des écoutes, le buteur tricolore raconte de quelle manière il a tenté de convaincre son coéquipier chez les Bleus de négocier avec son meilleur ami. Ce dernier a été contacté par ces trois escrocs pour inciter Karim Benzema, son copain d’enfance, à négocier avec Mathieu Valbuena. La conversation s'est déroulée le 6 octobre dernier, directement de Clairefontaine, alors que les deux joueurs se trouvent en stage à deux jours de France-Arménie. Autour de 22 heures, Benzema résume la conversation qu'il a eue avec Valbuena à son pote.

"Il va se démerder avec ces piranhas"

Tout de suite, le ton, est donné : "Si tu veux que la vidéo elle soit détruite, mon ami, il vient te voir à Lyon". D’entrée de jeu, le joueur du Real donne le ton : "Je pense qu’il nous prend pas au sérieux". L’attaquant explique alors que Mathieu Valbuena a pensé au début que tout cela n’était qu’une "blague". Karim Benzema rapporte alors comment il a argumenté pour prouver à son coéquipier que la menace était sérieuse. Mathieu Valbuena aurait alors pâli et demandé à son partenaire de lui donner des détails de la vidéo l'impliquant. Détaché, "KB" conclut : "Je lui dis : ‘De toute façon, tu fais comme tu veux... Tu veux pas, bah fais ta vie, mais moi, je t’ai prévenu’ ".

Tout au long de cet échange, Karim Benzema et son ami plaisantent au téléphone. Les deux hommes semblent totalement détachés, sans vraiment se rendre compte de la gravité des faits. A l’ami de Karim Benzema de résumer : "Nous, de toute façon, on est là pour l’arranger, s’il veut pas, bah laisse, il va se démerder avec ces piranhas." Avant de conclure : "Après, peut-être qu’ils vont lui demander, je sais pas, deux places de foot ou je sais pas quoi". Car, dans cette affaire, à aucun moment, les maîtres chanteurs n'ont clairement formulé ce qu’ils voulaient en échange.

Nicolas Gettliffe