Kazakhstan - France : Paul Pogba en quête de constance pour réaffirmer son statut

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Paul Pogba Equipe de France 2021
Paul Pogba va-t-il redevenir le taulier du milieu tricolore ? | Franck Fife / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Remplaçant contre l'Ukraine, Paul Pogba aura probablement un rôle à jouer contre le Kazakhstan dimanche 28 mars (15h) dans la campagne de qualification des Bleus pour la Coupe du monde 2022. À cause de ses trop nombreuses absences, celui qui avait brillé de mille feux lors du Mondial 2018 n'apparaît plus forcément comme un indispensable. À un moment charnière dans sa carrière, le milieu de Manchester United a l'occasion d'amorcer la reconquête.

Il y a des joueurs dont l’histoire en équipe de France est contrariée par des prestations indignes d’un statut d’international et des joueurs qui ne font tout simplement pas l’affaire une fois alignés sur le pré. À l’évidence, Paul Pogba n’en fait pas partie. Le longiligne milieu de terrain était sans contestation possible l'une des figures de proue du sacre mondial des Bleus en 2018, voire même la clé de voûte d'une équipe débordant de talent. Et ce n'est pas pour rien que Didier Deschamps a coché son nom pour ce rassemblement alors qu'il revenait tout juste d'une absence d'un mois et demi à cause d'un claquage.

Les absents ont toujours tort

Justement, si aujourd'hui le statut de Paul Pogba en sélection semble avoir évolué, tout est une question d'absences. Depuis la fin de l'épopée russe, le milieu de Manchester United a manqué dix des 25 matches disputés par les Bleus à force de blessures de différentes sortes. Alors qu'il n'en avait connu qu'une seule en quatre saisons avec la Juventus Turin (2012 à 2016), treize pépins physiques ont émaillé sa carrière depuis 2017. Et comme les absents ont toujours tort, le miroir du jugement se déforme. Ses titularisations deviennent un événement attendu et appellent nécessairement une prestation exceptionnelle de sa part.

à voir aussi France - Ukraine : manque de rythme, prévisibilité... Les limites du système Deschamps face aux équipes regroupées France - Ukraine : manque de rythme, prévisibilité... Les limites du système Deschamps face aux équipes regroupées

La critique le porte tantôt en libérateur - grâce à son but contre Milan offrant aux Red Devils une qualification pour les quarts de finale de la Ligue Europa -, tantôt en fantôme. Autour de lui le contexte est exacerbé en permanence. Que ce soit Graeme Souness, Gary Neville ou encore Paul Ince, les observateurs du football en Angleterre n'ont pas été tendres avec "La Pioche". Ces derniers ont en commun de ne pas apprécier le sens des apparences du Français et sa gestuelle travaillée sur le pré. Des caractéristiques qui tranchent d'autant plus quand l'attente est avant tout portée sur le caractère décisif d'un joueur qui a déjà porté la barre très haut, même en évoluant au poste de milieu de terrain (13 buts et 9 passes décisives en Premier League lors de la saison 2018/19).

Regards démesurés

Si les critiques apparaissent très souvent exagérées, il faut mettre à leur crédit que Paul Pogba n'a tout simplement jamais réussi à les faire taire durablement. Mais enchaîner les titularisations et donc les possibilités de performances convaincantes est impossible quand les blessures se multiplient, et celles-ci contrarient la préparation à tel point que les repères finissent par être perdus. De retour avec les Bleus en novembre dernier après avoir manqué les autres rassemblements de 2020, Pogba a reconnu éprouver des difficultés à trouver la régularité dans un tel contexte, au moment où son statut de titulaire a été remis en question par Ole Gunnar Solskjaer.

"C'est vrai que c'est une période difficile, une période que je ne connaissais pas dans ma carrière on va dire. J'ai eu l'habitude de jouer tout le temps, d'avoir du rythme et d'un coup, comme ça, changer... Je reprends mes sensations petit à petit. Pour être au haut niveau, c'est des performances comme ça qu'il faut faire, tout le temps, être consistant", reconnaissait l'intéressé au micro de M6, deux mois après avoir débuté la saison avec la Covid-19 et deux mois avant de subir le claquage qui l'a éloigné des terrains en février.

Rebondir en même temps que les Bleus

En dépit de cette saison chaotique, où son agent Mino Raiola a également annoncé à tort son départ de Manchester cet hiver, Didier Deschamps a réitéré sa pleine confiance en Pogba. "Paul a une place importante dans le groupe", a-t-il insisté lors du dévoilement de sa dernière liste jeudi dernier. Celui qui n'a été décisif qu'à une seule reprise lors de ses 15 dernières sélections (1 passe décisive contre la Moldavie) devrait retrouver un rôle de plaque tournante ce dimanche contre le Kazakhstan, en l'absence de N'Golo Kanté, blessé, et au sein d'une équipe obligée de réagir après la déception du nul contre l'Ukraine (1-1). Une occasion en or pour associer son retour en forme avec celui des Bleus.

Equipe de France de football