Karim Benzema (équipe de France)
Karim Benzema dans la tourmente judiciaire | VALERY HACHE / AFP

Karim Benzema n'est plus sélectionnable sous le maillot bleu

Publié le , modifié le

Le couperet est tombé ! A contre-coeur, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a mis entre parenthèse la carrière internationale de Karim Benzema. Pour le moment, "il n'est plus sélectionnable" sous le maillot de l'équipe de France. Son avenir en bleu dépendra de la décision de la justice française dans l'affaire du chantage à la sextape où il a été mis en examen.

La mine grave, la voix chevrotante et le coeur lourd pour "un mec bien", Noël Le Graët a fini par prendre position dans l'affaire du chantage à la sextape qui concerne Mathieu Valbuena et Karim Benzema. La prise de position de Zinedine Zidane en faveur du madrilène n'a rien changé. Le N.9 des Bleus a été mis en examen le 5 novembre pour  "complicité de tentative de chantage" et "participation à une association de  malfaiteurs". Des faits passibles de cinq ans de prison. Même si la FFF, partie civile dans cette affaire, n'a pas reçu le dossier d'instruction, toutes les fuites parues dans la presse sur l'audition de Benzema ont convaincu le patron du foot français de mettre à l'écart l'attaquant du Real Madrid (81 sélections et 27 buts). Un "crève-coeur" pour celui qui n'aime pas condamner les hommes. "Prendre des sanctions n'est pas ma tasse de thé mais en tant que président de la FFF je ne peux rester insensible aux écoutes téléphoniques parues dans vos journaux, a indiqué Le Graët avant de prononcer que l'ancien lyonnais n'était "plus sélectionnable pour le moment".

Pas d'Euro 2016 si rien ne bouge

A défaut de pouvoir entendre les deux protagonistes de l'affaire lors d'une confrontation directe, ce que la justice ne permet pas, la FFF est contrainte d'attendre son heure. En conséquence, la situation de Karim Benzema n'évoluera que si la justice avance. En bien comme en mal. Pour voir l'attaquant tricolore retenu pour l'Euro 2016, il faudra que la juge Nathalie Boutard relâche la pression et retire les charges qui pèsent sur lui. Informé par son président, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a pris acte de cette décision mais ne fera aucun commentaire. "J'aimerai bien que Didier Deschamps ait la meilleure équipe possible à sa disposition, a regretté Le Graët. Ce qui me tracasse, c'est le sportif, pas l'image des Bleus." Le Graët espère que les deux joueurs se retrouveront un jour sous le maillot national. "Il faut savoir pardonner quand on peut", a-t-il lancé comme un appel à l'apaisement entre Valbuena et Benzema si proches et désormais si éloignés l'un de l'autre.

VIDEO : Le Graët a finalement tranché 

VIDEO : Benzema, la chute d'un Gone