Gignac
André-Pierre Gignac. | FRANCK FIFE / AFP

Gignac plébiscité, Toulalan hanté

Publié le , modifié le

Didier Deschamps dévoilera à 14h la liste des joueurs retenus avec l'Equipe de France pour la Géorgie et la Biélorussie (6-10 Septembre) dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2014. Le sélectionneur sera t-il tenté par le retour de Gignac sous le maillot tricolore, après son bon début de saison avec l'OM ? Sakho, en dépit d'un temps de jeu inexistant, peut-il être appelé par Deschamps ? Et quid de Toulalan ?

RETROUVEZ EN DIRECT LA CONFERENCE DE DIDIER DESCHAMPS

Comme un air de Knysna… Alors que Gignac et Toulalan n’avaient plus arboré le maillot frappé du coq depuis la Coupe du Monde en Afrique du Sud, ils sont aujourd’hui pressentis pour signer leur retour dans le groupe France. Depuis l’arrivée d’Elie Baup à la tête de l’équipe phocéenne, l’ancien Lorientais a retrouvé le chemin des filets (13 buts la saison dernière), et confirme par un début de saison détonnant (trois buts en matches). Sur les ondes de RMC, Didier Deschamps a assuré être particulièrement attentif aux prestations d’André-Pierre Gignac. Quant au passif des deux hommes, régulièrement en conflit lorsque Deschamps entraînait l’OM, il n’a aujourd’hui plus lieu d’être : « Je le connais très bien », a confié l’ancien entraîneur monégasque. « Et le fait qu’on ait eu un petit incident ne pose pas de problème, on est tous les deux passés à autre chose. »  Au regard des propos du coach de l’équipe de France, la sélection du meilleur buteur de la saison 2008/2009 apparaît possible. D’autant plus qu’elle présenterait un autre avantage : s’il est aligné avec Dmitri Payet et Mathieu Valbuena, tous les trois en verve avec Marseille lors des derniers matches, ce qui est fait n’est plus à faire. Les automatismes, ils y sont. Et puis, Gignac pourrait aussi mettre Karim Benzema – qui n’a plus marqué en bleu depuis Juin 2012 - sous pression. De là à dire que le Marseillais poussera le Madrilène sur la touche, il y a un monde : « « Benzema sur le banc ? Personne n’a de garanties, maintenant, Karim a besoin de sentir la confiance, je sais ce qu’il est capable de faire, il a besoin de retrouver l’efficacité », explique le sélectionneur. Pas de doute donc, Karim Benzema, qui a marqué lundi avec le Real Madrid (1-0 à Grenade) fera bien parti de l’aventure.

Toulalan reste bloqué sur Knysna

Le sélectionneur des Bleus pourrait également être tenté par la solution Emmanuel Rivière. Du moins, s’il reste cohérent avec sa ligne de conduite, lui qui a martelé à maintes reprises se focaliser sur la forme du moment. Avec 4 buts en 3 matches avec l’AS Monaco, l’ancien Toulousain a volé la vedette à un certain… Radamel Falcao. A l’inverse, Mamadou Sakho et Bafé Gomis n’ont  à priori pratiquement aucune chance de faire parti du groupe France, puisqu’ils ne jouent pas, avec leurs clubs respectifs (PSG et OL) : « Dans un mois d’août si tu ne joues pas, c’est compliqué d’être au niveau pour des compétitions internationales », précise Didier Deschamps.

Et puis, il y a l’épineux cas Jérémy Toulalan. Le sélectionneur a ainsi expliqué que l’ancien Lyonnais était toujours hanté par Knysna « Il est très marqué par l’épisode Knysna, voilà. Trop marqué par rapport à ce qu’il s’est passé, il en a souffert, il en souffre encore à l’heure actuelle. Je sais ce qu’il pense et je respecte sa vision, ce qu’il ressent. Il n’est pas question de coup de tête, il a sa personnalité et son caractère ». Conclusion, Didier Deschamps ne rappellera le joueur que lorsqu’il sera prêt, et préfère lui éviter les deux matches de suspension inhérents au refus de représenter l’équipe de France. Quant à Eric Abidal, également de la tournée en Afrique du Sud en 2010, il conserve indéniablement les faveurs du sélectionneur : « Il est dans la continuité de ce qu’il fait depuis le début de saison, il joue avec beaucoup de facilité. C’est quelqu’un qui a l’expérience du plus haut niveau, et à partir du moment où il est bon sur le plan athlétique, il n’y pas de souci ». Bonne nouvelle. Si Toulalan est toujours hanté par Knysna, Abidal n’est plus par son corps.
 

Jean Charbon