Franck Ribery (Bayern) en conf de presse 15032016
L'attaquant français du Bayern Munich, Franck Ribery, ici en conférence de presse. | ANDREAS GEBERT / DPA

Franck Ribéry, un retour chez les Bleus loin d'être évident

Publié le , modifié le

Franck Ribéry a ouvert la porte à un retour en équipe de France, deux ans après son dernier match avec les Bleus. Un retour loin d'être gagné d'avance.

"On verra !" Par ces simples mots à propos d'un possible retour en équipe de France, un court instant dans la conférence de presse d'avant-match du Bayern Munich, Franck Ribéry a ouvert une boite de Pandore médiatique. "Ribéry veut revenir !", "Ribéry doit-il revenir ?" et autres affirmations, interrogations ou exclamations. Presque deux après son forfait pour la Coupe du monde 2014 et sa retraite internationale, le retour de Ribéry dépend de nombreuses choses, certaines sportives, certaines extra-sportives. 

L'inconnue du niveau

La principale question autour d’un éventuel retour de Franck Ribéry en équipe de France concerne son niveau. Il a repris la compétition fin février avec le Bayern Munich, après plus d’un an de galère, un premier retour  et une rechute en novembre dernier. Le natif de Boulogne-sur-Mer a disputé cinq matchs. Avec seulement deux titularisations, difficile de juger son niveau réel. Ribéry a réalisé un très bon match lors du succès du Bayern face au Werder Brême (5-0) mais seule la durée sera un bon indicateur. Franck Ribéry l’a dit, Didier Deschamps "prendra les meilleurs" pour l’Euro.

Dans cette optique, être au Bayern est à la fois un avantage et un inconvénient. Cela lui garantit une exposition médiatique de premier plan et la possibilité d’aller loin en Ligue des Champions, même si la liste des Bleus pour l’Euro sera donnée deux semaines avant la finale. Imaginons que le Bayern élimine la Juventus et continue son parcours. Un Ribéry très performant pendant les quarts et une éventuelle demi-finale ferait sans doute réfléchir Didier Deschamps. Mais le Bayern est une équipe ultra-compétitive. Et les ailes sont particulièrement chargées avec le recrutement l’été dernier (et les excellentes performances) de Douglas Costa (2 buts, 14 passes décisives) et de Kingsley Coman (5 buts, 10 passes). Deux postes pour cinq hommes si l’on ajoute dans l’équation Mario Götze, tout juste revenu de blessure, et Arjen Robben, dont le retour a, lui, été retardé par un rhume. Rien ne garantit à Ribéry un statut de titulaire au sein de l’équipe allemande.

Quelle place dans l’équipe de France actuelle ? 

Florent Toniutti, consultant tactique pour Canal+ et blogueur, juge "difficile d’intégrer Franck Ribéry dans l’équipe de France actuelle." Le système n’est plus le même qu’au moment de son départ. "L’attaque aujourd’hui, c’est une pointe, un joueur qui se déplace entre les lignes Griezmann a pris une importance énorme depuis la rentrée 2015- et un 3e homme à tout faire comme Martial. Ribéry a un profil trop unidimensionnel pour le onze-type." Si jamais "La Dèch" décide finalement de faire revenir Ribéry, ce serait sans doute plus pour une place sur le banc. "Deschamps a appelé des joueurs de son style, comme Coman (en novembre) ou Ntep (en juin), pour apporter plus de percussions face à certains adversaires", explique Florent Toniutti. "Mais c’est un profil qu’il veut sans doute plus pour son banc de touche. Est-ce qu’il acceptera d’être remplaçant s’il revient en équipe de France ?" Kingsley Coman, un rival aussi bien au Bayern qu’en équipe de France, a l'avantage d'avoir l'avenir devant lui.

Qui désire qu'il revienne ?

Outre le sportif, celle de son intégration au sein du groupe France au sens large se pose également. Ribéry a quitté l’équipe de France au cours d’un semi-scandale. Suite à son forfait à cause d’une blessure au dos, le staff de l’équipe de France a accusé l’équipe médicale du Bayern et ses "nombreuses piqûres". Une sortie immédiatement contredite par Ribéry. Des relations avec l’encadrement pas forcément idéales. Au niveau extra-sportif, le navire bleu tangue déjà avec l’affaire Benzema-Valbuena. Le retour d’un joueur au parcours chahuté avec l’équipe de France, habitué aux coups d'éclats tant positifs sur le terrain que négatifs en dehors, pourrait ajouter un peu plus de bazar. De plus, les déclarations de Ribéry en conférence de presse contredisent celles qu’il a tenues à peine deux jours plus tôt dans une interview à Yahoo Sport. Il disait alors avoir "tourné la page" et vouloir se "concentrer sur (son) club." De son côté, Didier Deschamps avait botté en touche dans L’Equipe quelques jours avant les propos de Ribéry: "Il vient de reprendre. Il n’avait pratiquement pas joué depuis un an. Il y a de la route à faire. Aujourd’hui, ça ne sert à rien d’en parler. Si je vous dis ''on verra'', on va penser que j’ouvre la porte."

Hugo Monier @hgo_mon

Equipe de France