Equipe de France
L'équipe de France | FRANCK FIFE / AFP

France-Ukraine:les Bleus se qualifieront

Publié le , modifié le

Selon les statistiques, l’équipe de France n’a aucune chance de se qualifier. Pourtant, les Bleus ont des atouts à faire valoir face à l’Ukraine ce soir (20h45). Voici quelques raisons de croire à une qualification au Mondial.

Ribéry va sortir de sa boîte

Franck Ribéry cette saison, c’est 4 buts et 4 passes décisives en 6 matches sous le maillot tricolore, mais aussi 9 réalisations et 6 offrandes en 17 sorties avec le Bayern Munich. Autant dire que le meilleur joueur européen de l’année ne restera pas sous l’éteignoir pendant deux matches. A Kiev, son débordement suivi d’un centre en retrait à la 16e minute aurait pu profiter à Giroud. La seule action de classe de « Kaiser Franck. » Au stade de France, Fedetskiy, son vis-à-vis à Kiev sera suspendu. Au Bavarois de provoquer l’étincelle pour enflammer le match.

Sakho et Valbuena vont insuffler un autre état d'esprit

Evoquer un manque de motivation est exagéré, même s’il est clair que cette équipe de France peine à se faire mal. Dans la "bataille de l’Olympic Stadium", Mamadou Sakho et son goût pour le duel n’auraient pas fait tâche. Probable titulaire à Saint-Denis, le défenseur central de Liverpool aime l’odeur du sang. "Il faut montrer à tout le monde qu’on en a", a-t-il déclaré en conférence de presse. On dit de Mathieu Valbuena qu’il tombe et simule facilement. En revanche, on oublie souvent de louer son remarquable état d’esprit. "Ce qui compte, c’est que l’équipe de France aille à la Coupe du monde, pas de savoir si Mathieu Valbuena va jouer ou pas", a-t-il lancé à la presse. Passé par le National, l’ancien joueur de Libourne Saint-Seurin est un acharné. Il voulait être titulaire à l’OM et en équipe de France. Il l’a été. Désormais, "Petit Vélo" veut aller au Mondial. Et il devrait intégrer le 11 de départ... "J’aurai la rage, comme je l’ai toujours. C’est ce qui m’habite le plus quand j’entre sur un terrain."

La tactique ukrainienne n’est pas viable

Les hommes de Mikhail Fomenko n’ont évidemment rien volé. Mais le sélectionneur ukrainien l’a avoué lui-même, "il faudra trouver une autre recette pour le retour." A l’aller, M. Cakir a fait preuve de mansuétude sur les nombreux ceinturages dans la surface de réparation et quelques contacts rudes. Comme lorsque Edmar, en retard, écrasait la cheville de Pogba à la 58e minute… Conséquence de cette stratégie agressive, Fedetskiy et Kucher seront suspendus à Paris. Soit la moitié de l’arrière-garde des Jovto-Blakytni.

Deschamps, l’homme des situations désespérées

Quand tout semble perdu, Didier Deschamps n’a pas son pareil pour remobiliser les troupes. En 2004, Monaco s’était incliné (4-2) à Madrid en quart de finale de Ligue des champions. Au retour, le Real avait ouvert la marque. Trois buts plus tard, les pensionnaires du stade Louis II fêtaient leur qualification en demi-finale. En 2011, Marseille devait s’imposer à Dortmund pour rallier les 8e de finale de C1. Mené 2-0, l’OM s’était révolté pour l’emporter au finish grâce à un coup de patte de… Valbuena.

Tant de paroles appellent des actes

Mathieu Valbuena : "Avec les qualités qu’on a, on est meilleurs que cette équipe d’Ukraine." Karim Benzema : "Individuellement, on est meilleur qu’eux. On a les meilleurs joueurs dans notre équipe." Olivier Giroud : "Je suis prêt à mourir sur le terrain. (…) Si on passe et on va passer, ça sera extraordinaire." Les Bleus sont confiants malgré la leçon de maîtrise étalé par l’Ukraine à l’aller. Ne reste plus qu’à prouver que cette supposée supériorité existe réellement. "On peut parler, parler, il ne reste que 90 minutes pour aller au Brésil", résume Sakho. Dont acte.

Jerome Carrere