France - Ukraine : Eduardo Camavinga, un homme pressé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Eduardo Camavinga France

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Habile premier buteur contre l'Ukraine ce mercredi (7-1) pour sa première titularisation en équipe de France, Eduardo Camavinga n'a (encore) fait preuve d'aucun complexe en dépit de ses 17 ans. Le prodige du Stade Rennais continue de franchir les paliers et ne semble pas prêt de s'arrêter.

9 minutes, c'est le temps qu'aura pris Eduardo Camavinga pour montrer la voie aux Bleus ce mercredi, lors de la victoire facile contre l'Ukraine en match amical (7-1). Quand certains se seraient contentés d'un but de raccroc pour couronner leur première titularisation en sélection, la pépite rennaise a choisi le retourné. Opportuniste et inspiré après une tête d'Olivier Giroud repoussée par le gardien adverse, il a fait parler son toucher de balle en lobant avec adresse le dernier rempart ukrainien.

Précocité, talent, maturité et humilité

Ses 27 premières minutes contre la Croatie début septembre avaient déjà été une réussite. Celui qui avait connu sa première convocation avec les Bleus grâce au forfait de dernière minute de son modèle Paul Pogba, a encore fait parler son insouciance, ses appuis félins et sa capacité à ressortir la balle face au pressing adverse. Les promesses nouées avec Rennes en 2019 sont évidemment toujours valables, et mieux encore, il compte bien les tenir rapidement.

En marquant son premier but en équipe de France à seulement 17 ans et 332 jours, Eduardo Camavinga est tout simplement devenu le plus jeune buteur des Bleus depuis 1914. Et précocité ne rime pas nécessairement avec immaturité. "J’ai souvent joué avec des plus vieux, ça m’a sûrement permis d’acquérir une maturité avec les plus anciens", avait insisté l'intéressé au micro de TF1 le mois dernier. A moins d'un an de l'Euro, il peut nourrir des ambitions légitimes de figurer dans le onze de Didier Deschamps.

Encore du chemin

Après l'exil de Blaise Matuidi en MLS cet été, une place est à prendre au milieu de terrain aux côtés de Paul Pogba et de N'Golo Kanté. Ce mercredi, son coéquipier Steven N'Zonzi, Corentin Tolisso et le petit nouveau Houssem Aouar ont également pu montrer de belles choses contre l'Ukraine. Mais à l'évidence, Camavinga a ce petit quelque chose en plus, celui qui ferait déjà briller les yeux du Real Madrid d'après la presse espagnole. "Il fait des choses que les autres font, mais peut-être moins ou moins bien", l'a même félicité Didier Deschamps au micro de la chaîne L'Equipe.

Il doit encore progresser, notamment sur le plan tactique, et il a encore quelques absences, quelques temps faibles au cours d'un match. Camavinga a par exemple été pris de vitesse par Viktor Tsygankov sur l'unique but ukrainien de la rencontre (53'). Il devra aussi s'exprimer dans un match avec plus d'enjeu, mais il n'y a pour l'instant aucun obstacle sur la route du prodige rennais. 

à voir aussi Amical : la France écrase l'Ukraine et Giroud dépasse Platini Amical : la France écrase l'Ukraine et Giroud dépasse Platini

Equipe de France de football