France - Portugal : la Seleção, une équipe ambitieuse que la France va rencontrer trois fois lors des prochains mois

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
L'équipe du Portugal a évolué depuis son sacre à l'Euro en 2016
L'équipe du Portugal a évolué depuis son sacre à l'Euro en 2016 | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe de France affronte ce dimanche soir le Portugal pour la première fois depuis sa défaite en finale de l'Euro 2016 au Stade de France. En quatre ans, suite à cette désillusion française et ce premier titre international portugais, la Seleção a évolué. L'arrivée d'une nouvelle génération combinée au pragmatisme du sélectionneur Fernando Santos font de cette équipe un adversaire toujours plus redoutable. Un adversaire que la France rencontrera trois fois au cours des prochains mois.

Les joueurs de l'équipe de France peuvent s'estimer heureux : lors des prochains mois, ils auront l'occasion de prendre leur revanche à trois reprises face aux Portugais qui les ont battus en finale de l'Euro 2016. Les Bleus vont en effet affronter la Seleção deux fois lors des prochaines semaines à l'occasion de la Ligue des Nations, à commencer par ce dimanche soir au Stade de France. Et retrouveront la sélection portugaise à l'Euro, pour définitivement panser les blessures du passé. Mais depuis cette défaite cruelle de 2016, le Portugal a changé et s'avance avec d'autres atouts. Avant de l'affronter, focus sur les caractéristiques de cette équipe toujours emmenée par Cristiano Ronaldo.

• Une équipe plus joueuse qu'en 2016

Grand pragmatique, le sélectionneur portugais Fernando Santos a toujours fait de la victoire une priorité. Quitte à ne pas proposer des matches de grande qualité. Si le Portugal a remporté son premier titre international en 2016, le projet de jeu de la Seleção n'est pas resté gravé dans les mémoires. "Le Portugal a été dominé pendant tout l'Euro. Pendant toute la compétition, c'était quasiment caricatural sur certains matches tant l'équipe était dominée", admet Nicolas Vilas, journaliste pour RMC Sport et grand spécialiste du football lusitanien.

Depuis quatre ans, le Portugal, dans le sillage de son capitaine emblématique Cristiano Ronaldo (165 sélections, 101 buts), évolue cependant dans son animation offensive. "Ça produit davantage de jeu, il y a des joueurs techniques à chaque ligne. Même les défenseurs ont du ballon maintenant", explique Nicolas Vilas. Alors que la Seleção a eu l'habitude, par le passé, de développer un jeu chatoyant, les Portugais retrouvent progressivement ces préceptes, poussé notamment par l'émergence d'une génération de jeunes joueurs talentueux.

• Une nouvelle génération de joueurs prometteurs

Et ce sont justement les nouvelles promesses du football portugais qui incitent le sélectionneur Fernando Santos à adapter son projet de jeu. Avec l'émergence et la confirmation des Diogo Jota, João Félix, Trincão ou encore Bruno Fernandes, le Portugal pratique un jeu plus créatif et offensif. "Et il ne faut pas oublier que Bernardo Silva était blessé à l'Euro et que depuis il s'est logiquement imposé dans l'équipe", ajoute Nicolas Vilas. Le renouvellement progressif de l'effectif s'est donc affiné ces dernières années. Sur les 23 joueurs qui ont remporté l'Euro en 2016, dix seulement ont été convoqués par Fernando Santos pour ces matches internationaux d'octobre.

João Félix, 20 ans, symbole de ces joueurs prometteurs qui s'affirment au sein de la sélection portugaise
João Félix, 20 ans, symbole de ces joueurs prometteurs qui s'affirment au sein de la sélection portugaise © MIGUEL RIOPA / AFP

Seul le milieu de terrain n'a pas réellement évolué depuis quatre ans. Rúben Neves et Bruno Fernandes ont réussi à faire leur trou dans la sélection mais les João Moutinho, William Carvalho, Danilo Pereira ou Renato Sanches étaient déjà présents. Dans la charnière centrale, Rúben Dias est proche d'une place de titulaire tandis que João Cancelo apporte une touche technique sur le côté de la défense. À chaque ligne, ces nouveaux joueurs prometteurs sont accompagnés de vieux briscards intouchables.

• Des vétérans indéboulonnables

Malgré ses 35 ans, Cristiano Ronaldo reste un capitaine ambitieux mais surtout habité par le jeu : à la fin de la première période du match amical contre l'Espagne mercredi dernier, l'attaquant de la Juventus s'est plaint auprès de l'arbitre qui avait sifflé la mi-temps alors qu'il restait quelques secondes de temps additionnel à jouer. Au milieu de terrain, João Moutinho (124 sélections) est toujours indiscutable. Tout comme le défenseur Pepe (110 sélections), 37 ans depuis février dernier. Au poste de gardien de but, Rui Patrício (87 sélections) reste une référence à son poste même si Anthony Lopes a joué les deux rencontres de septembre. Tous ces joueurs apportent leur expérience à une équipe en quête d'un nouveau titre.

• Une sélection (enfin) rompue à la gagne

Car l'équipe du Portugal est enfin victorieuse. "Le Portugal était une équipe qui jusque-là avait l'habitude de faire le jeu. L'équipe de 2000 qui se fait sortir en demi-finales par la France, c'est l'une des plus belles équipes du Portugal en termes de jeu. La sélection était séduisante mais elle n'arrivait jamais à conclure", se remémore Nicolas Vilas. Depuis l'arrivée de Fernando Santos à la tête de la Seleção en 2014, les choses ont donc changé. Après avoir remporté l'Euro 2016, le Portugal a enchaîné en remportant la première édition de la Ligue des Nations, le 9 juin 2019 contre les Pays-Bas (1-0).

Une compétition au cours de laquelle se retrouvent donc la France et le Portugal ce dimanche soir. Avec l'objectif de gagner cette deuxième édition selon Nicolas Vilas : "Avant, la sélection portugaise avait un complexe d'infériorité. Mais Fernando Santos est arrivé et a eu un discours différent. Les joueurs sont là pour gagner dorénavant. Avec ces deux victoire à l'Euro et en Ligue des Nations, maintenant il y a une forme d'exigence qui s'est créée." Assoiffés de titres, les Portugais peuvent compter sur un sélectionneur qui va rentrer dans l'histoire du pays contre les Bleus ce dimanche.

• Un sélectionneur dans l'histoire

À chacun de ses passages au Stade de France, Fernando Santos vit des moments d'émotion. Le 11 octobre 2014, il disputait lors d'un match amical face aux Bleus (1-2) sa première rencontre à la tête de la sélection portugaise. Le 10 juillet 2016, il offrait au Portugal son premier titre sur la scène international avec l'Euro. Et ce 11 octobre 2020, soit six ans jour pour jour après son premier match avec la Seleção, Santos va battre un record : en dirigeant sa 75e rencontre à la tête du Portugal, le sélectionneur va dépasser Luiz Felipe Scolari et ses 74 matches.

"En termes de résultats, Santos a un bilan extraordinaire. En l'espace de six ans, il n'a perdu que trois matches à enjeux", assure Nicolas Vilas. Des défaites contre le Chili (0-3) à la Coupe des confédérations 2017 et contre l'Uruguay (1-2) lors de la Coupe du monde 2018 l'ont ainsi empêché d'aller plus loin dans ces compétitions. Mais depuis son arrivée en 2014, Santos a su faire évoluer et gagner cette équipe, en appelant notamment 43 nouveaux joueurs au sein de la sélection. "C'est un renouvellement régulier que met en place Santos. Ça n'a jamais été une grande révolution, mais il fait toujours progresser cette équipe", conclut le spécialiste du football portugais.

Equipe de France de football