Griezmann Giroud
Griezmann et Giroud (de dos), buteurs du soir contre les Gallois | FRANCK FIFE / AFP

France-pays de Galles : Les Bleus nettement au dessus

Publié le , modifié le

L'équipe de France a bien débuté sa phase de préparation d'avant Coupe du monde en dominant le pays de Galles vendredi soir au Stade de France (2-0). Didier Deschamps a procédé à une large revue d'effectif mais ce sont les inévitables Griezmann et Giroud qui ont été les buteurs tricolores.

A sept mois du début de la Coupe du monde, Didier Deschamps a sans doute noté quelques motifs de satisfaction parmi les joueurs qu'il "testait" face aux Gallois. Mais c'est bien avec une recette connue (Griezmann-Giroud) que les Bleus ont encore fait la différence. Certes l'opposition était relativement faible mais le jeu tricolore a montré quelques signes d'embellissement manifestes. C'est surtout ce qui était demandé aux Bleus après les dernières prestations, plutôt ternes. Avec <strong>Coman</strong>, <strong>Jallet</strong> et <strong>Kurzawa</strong> dans le onze de départ, la France avançait avec une composition hybride mais celle-ci allait s'avérer rapidement performante. 

Le siège gallois débutait dès les premières minutes. Inspirés, les Bleus combinaient bien mais <strong>Tolisso</strong>, bien décalé par <strong>Griezmann</strong>, dévissait complètement sa frappe (7e). Puis c'était au tour de <strong>M'bappé</strong>, par ailleurs impressionnant sur chaque prise de balle, qui trouvait la barre sur un tir détourné par <strong>Hennessey</strong> (10e), le gardien des Dragons. Pas récompensés jusqu'alors, les hommes de Deschamps trouvaient enfin la solution avec cette ouverture en profondeur de Tolisso pour la volée du gauche de Griezmann (1-0, 18e). Quelque peu remis en cause ces derniers temps, notamment en raison de ses prestations en baisse avec l'Atletico Madrid, l'attaquant tricolore apportait une réponse cinglante sur le terrain. 

Dans tous les bons coups, et impliqué dans 10 des 12 derniers buts français Griezmann confirmait ainsi sa prépondérance dans le système des Bleus. En face le pays de Galles qui restait pourtant sur une seule défaite lors de ses dix dernières rencontres, avait bien du mal à exister. Sans Bale, les Gallois devaient attendre la 36e minute pour mettre<strong> Mandanda</strong> à contribution sur un tir lointain de Gunter. Insuffisant pour faire douter les partenaires de <strong>Matuidi</strong>, auxquels il ne manquait finalement que la finition...

Inévitable Giroud

A la reprise, Didier Deschamps faisait du changement poste pour poste avec <strong>Pavard</strong> pour Jallet et<strong> Nzonzi</strong> pour Tolisso mais c'était bien Coman qui était tout près de doubler la mise. Hélas pour l'ailier du Bayern Munich, il touchait du bois  sur une belle frappe à rebond (48e)... La suite était malheureusement plus brouillonne pour les Tricolores, toujours aussi dominants mais peut-être trop faciles. Kylian Mbappé avait beau semer la panique, les accélérations du Parisien n'étaient pas suivis d'effets. Mandanda devait même sortir une double parade de grande classe pour empêcher les Gallois de revenir au score (67e). 

C'était au moment où le bateau bleu commençait à tanguer qu'Olivier <strong>Giroud</strong>, encore une fois, le remettait à flots. Presque invisible jusque-là, l'attaquant d'Arsenal était à la réception d'un centre de M'bappé et d'une frappe détournée par le fessier de Chester, il libérait enfin ses coéquipiers (2-0, 71e). Avec un peu plus de réussite (Umtiti et Pavard touchant à leur tour les montants), l'addition aurait pu être plus salée pour le pays de Galles. Mais les Bleus sauront certainement se contenter de cette victoire qui les lance idéalement vers la Russie. 

Julien Lamotte