Lemar
L'Islande, une véritable chance à saisir pour Thomas Lemar. | Jewel SAMAD / AFP

France-Islande : le couloir gauche s’ouvre plus que jamais à Lemar

Publié le , modifié le

Matuidi absent, Lemar titulaire ? Ce raisonnement coulait de sources en début d’année. Mais tous les bons points cumulés par Thomas Lemar en 2017/18 restent à capitaliser. En cause, une prestation décevante lors de la Coupe du monde. Toutefois, son profil ainsi que son arrivée à l’Atletico Madrid font de lui un remplaçant aux portes du 11 tricolore.

Il y a sept mois, il surnageait au sein d'une équipe de France fébrile. En match amical face à la Colombie (défaite 3-2 des Français), Thomas Lemar brillait par sa technique, sa vista et son élégance au milieu de tricolores brouillons et imprécis. Des passes au millimètre, une présence constante dans le cœur du jeu et un but face à la nation sud-américaine. Le milieu offensif de 22 ans montrait toute son importance dans la formation de Didier Deschamps. Aujourd'hui la donne a changé.

Son premier but en équipe de France

Le joueur formé à Caen n’a pas saisi la seule occasion laissée par le coach des Bleus au mondial, face au Danemark pour le dernier match de poule. Très mobile mais souvent placé trop proche de Griezmann, il n'a que très rarement créé de différences, manquant de vitesse et ayant beaucoup de mal à se mettre dans le sens du jeu. A sa décharge, difficile de briller sur un match où l’ensemble de l’équipe rayonne par son immobilisme.

Des qualités rares chez les Bleus

Malgré ce coche manqué, le "colchonero" n’est pas mis au placard. Sa marge de progression ainsi que son profil singulier lui donneront l’occasion de s’installer chez les Bleus.

En l’absence de Blaise Matuidi, il devient automatiquement l’option la plus intéressante, si Deschamps conserve son système en 4-2-3-1 : il est le plus défensif des ailiers disponibles et son quotidien à l’Atletico ne pourra que l’aider dans ce domaine. Aussi, sa facilité à garder le ballon, à créer et distribuer change des profils de Dembélé, Mbappé ou Thauvin. Sa capacité de centre servira également Olivier Giroud.

Atleticompatible

La forme actuelle du gaucher plaide en sa faveur. Alors qu’il débarquait comme le joueur le plus cher de Liga sur l’été 2018 (75M), son adaptation n’a posé aucun souci. L’entente avec le très exigeant Diego Simeone fonctionne déjà. Dès la 5e journée, il imprime sa marque : buteur pour la première fois avec l'Atlético Madrid, décisif sur l'autre but, le Français a terrassé Getafe (2-0).

Coéquipiers en sélection, comme en club.
Coéquipiers en sélection, comme en club. © GABRIEL BOUYS / AFP

Sa proximité avec les deux autres Bleus de Madrid (Griezmann, Hernandez) se fait sentir dans la vie comme sur le terrain. "Grizzi" désignait, dans l’Equipe magazine, Thomas Lemar comme le joueur avec lequel il préférait jouer. Rien que ça! Reste à savoir si le sélectionneur envisage une association sur le long terme Lemar-Griezmann-Dembélé ou Mbappé en soutien de Giroud ou de Mbappé. L’alternative Blaise Matuidi sur le côté gauche apportant une sécurité si chère à Didier Deschamps.

Benjamin Badache @Ben_Badache

Equipe de France de football