Giroud Benzema Equipe de France
Olivier Giroud et Karim Benzema devront mettre fin au mutisme des Bleus. | FRANCK FIFE / AFP

France - Biélorussie : Quitte ou double

Publié le , modifié le

L'équipe de France, qui affronte ce soir la Biélorussie (21h), joue sa place pour les barrages de la Coupe du Monde 2014. Une défaite face aux Verts et Rouges condamnerait les Bleus, au mieux, à rencontrer un adversaire coriace en barrages, au pire, à une élimination directe. Cette fois, c'est certain : les partenaires de Franck Ribéry n'ont plus de joker.

Depuis son arrivée en juillet 2012, Didier Deschamps n'a jamais réussi à trouver la bonne formule. D'un match à l'autre, il procède en moyenne à 4.4 changements dans son onze de départ, soit plus d'un tiers de l'équipe en constante rotation. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le bilan de l'ancien entraîneur de l'OM à la tête des Bleus n'est pas franchement reluisant : avec quatre victoires, quatre nuls et cinq défaites, Didier Deschamps affiche le pire bilan d’un sélectionneur de l’équipe de France, depuis Louis Dugauguez, écarté en 1968. De là à envisager une absence à la Coupe du Monde au Brésil en juin prochain, il n'y a qu'un pas que l'on espère ne pas franchir. 

La France pas assurée d'être tête de série

Tenus en échec vendredi par la Géorgie (0-0), les Bleus ont vu la première place du groupe, synonyme de qualification directe en Coupe du Monde, s'envoler. Si une victoire ce soir devrait mathématiquement assurer aux Coqs une place en barrages, elle ne garantit pas un sentier sans embûches. La France, qui pointe aujourd'hui à la 23ème place du classement FIFA n'est pas assurée d'être tête de série au 21 octobre, date du tirage au sort des barrages. En juin dernier, la fédération internationale avait précisé que "les quatre équipes les mieux placées au classement mondial FIFA à paraître le 17 octobre seront têtes de série", précise la fédération internationale. Mais qui dit que les Bleus feront justement parti des quatre meilleurs deuxièmes ? Parmi les adversaires potentiels de la France en barrages, la Grèce ou la Bosnie (11ème ou 13ème), le Portugal ou la Russie (7ème ou 16ème), et la Croatie (8ème) sont tous devant la France au classement FIFA. En l'état, les Bleus sont têtes de série. Mais s'ils ne gagnent pas contre la Biélorussie ou la Finlande, la sélection coachée par Didier Deschamps pourrait bien dégringoler et être doublée par d'autres barragistes au Classement FIFA.

Des retours et des inconnues 

Mais avant de spéculer, il faudra commencer par triompher des Biélorusses. Au classement FIFA, les partenaires de l'ancien Gunners Aleksander Hleb pointent à la 73ème place, juste entre la Pologne... et Haiti. A priori pas grand chose à craindre des Verts et Rouges, même si avec nos Bleus, on ne sait jamais. En tout cas, s'ils inquiètent pas les observateurs, les Français néanmoins ont réussi à susciter l'admiration du sélectionneur Biélorusse, Georgy Krondratiev :"l'attaque des Bleus est très impressionnante. Je suis admiratif du jeu de Ribéry et de Valbuena, ils sont partout, ils n'arrêtent jamais. C'est l'une des meilleures attaques du monde". Non pas que "la Dèche" en doute, mais les retours de Paul Pogba et Blaise Matuidi doivent quand même le soulager. Suspendus contre la Géorgie vendredi dernier, les deux athlétiques milieux de terrain de l'équipe de France apporteront plus de poids dans l'entrejeu. En attaque, Karim Benzema pourrait de nouveau être associé à Olivier Giroud. Si le test ne s'est pas avéré concluant contre la Géorgie, c'est en tout cas la tendance qui se dégage si l'on se base sur les dernières oppositions à l'entraînement. Sur les ailes, Franck Ribéry, en délicatesse avec son fessier, pourrait céder sa place à Dimitri Payet ou Samir Nasri. Lorsqu'il est rentré en seconde période, le joueur de Manchester City a éclairé le jeu des Bleus, et Didier Deschamps pourrait être tenté de le (re)lancer dans le grand bain. Et ce, même s'il nous a gratifié d'une petite sortie médiatique dont il a le secret, en affirmant que "lors des 60 premières minutes, les Bleus avaient preuve de suffisance". Pour rappel, Samir Nasri était rentré sur la pelouse... à la 60e minute. 

En défense, Abidal et Koscielny, plutôt corrects vendredi, devraient être reconduits. Sur les ailes en revanche, des inconnus demeurent. Clichy ou Evra ? Sagna ou Debuchy ? Ce soir, les choix de Didier Deschamps s'avéreront décisifs. 

Vidéo: les Bleus se préparent 

Jean Charbon