Bleuettes
Les Bleuettes sont championnes d'Europe | FFF

Euro U19 féminin - Les Bleuettes championnes d’Europe après leur victoire 2-1 face à l’Espagne

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine des moins de 19 ans a été sacrée championne d'Europe ce dimanche, en battant l'Espagne en finale (2-1).

Qu’elle soit masculine ou féminine, la nouvelle génération du football français a probablement de beaux jours devant elle. Après la démonstration des petits Bleus en finale de l’Euro face à l’Italie (4-0), les Bleuettes ont marché sur les traces de leurs homologues masculins en devenant à leur tour championnes d’Europe grâce à leur victoire 2-1 face à l’Espagne. Un succès acquis dans des conditions exécrables, un véritable déluge s’étant abattu sur la ville de Senec en Slovaquie, interrompant le match pendant deux longues heures. Mais peu importe pour ces Bleues qui après 2003, 2010 et 2013 offrent un quatrième sacre européen au palmarès des U19 françaises.

Une mi-temps de deux heures

Un match interminable : voilà ce qu’on dû se dire les Bleuettes pendant de longues minutes, jusqu’au coup de sifflet libérateur de l’arbitre annonçant la fin du calvaire pour les joueuses de Gilles Eyquem. Car si elles peuvent désormais savourer leur titre, cette finale n’a pas été un long fleuve tranquille pour l’Equipe de France. Dominée en première période, les Bleuettes auraient pu être menées dès la quatrième minute si la frappe de Sanchez, détournée par Chavas, avait trouvé autre chose que la barre transversale. Après une nouvelle alerte par la même Sanchez (35e), l’Equipe de France finit finalement par régler la mire. Suite à une ouverture de Gréboval, Geyoro profite du mauvais alignement de la défense espagnole pour glisser le ballon sous le buste d’Amaia Pena sur le premier tir cadré des françaises dans cette première période. Un but qui sonnait le début d’une longue attente pour les 22 actrices de cette finale, la météo ayant décidé de venir troubler le dernier match de cet Euro féminin.

Après une mi-temps de plus de deux heures, les joueuses font leur retour sur la pelouse après une longue indécision des officiels. Alors que la pluie et les coups de tonnerre accompagnent ce début de seconde période, tout le monde se demande si les joueuses n’auraient pas mieux fait de rester aux vestiaires. Sur un terrain à la limite du praticable où les conduites de balle se font approximatives entre les flaques d’eau, les françaises manquent de se faire surprendre d’entrée. D’abord sur un coup-franc où les Bleues se dégagent avec un peu de réussite avant de concéder un penalty quelques secondes plus tard sur une faute inexistante d’Estelle Cascarino. Une erreur d’arbitrage sauvée par Mylène Chavas qui détourne sur son poteau la frappe de Nahikari Garcia (53e).

Katoto meilleur buteuse

Un match qui tourne à la parodie de football, le jeu ayant fait place à un véritable combat tant il est quasi impossible de pouvoir maîtriser un ballon sans cesse ralenti, où même une passe à trois mètres a du mal à arriver au bout sur cette pelouse encore gorgée d’eau. Les françaises choisissent alors de privilégier le jeu long et ça leur réussit. Sur une longue ouverture, Marie-Antoinette Katoto arrive en tête dans le couloir 2 de la piscine de Senec et profite de la mésentente entre Pena et Cazalla pour aller inscrire le but du break (66e). Un sixième but dans cet Euro pour la joueuse française qui en profite pour devenir la meilleur réalisatrice du tournoi, imitant ainsi Antoine Griezmann et Jean-Kévin Augustin, également meilleurs buteurs des deux derniers Euros de cet été 2016.

Alors qu’elles se dirigeaient tout droit vers le titre, les joueuses de Gilles Eyquem ont joué à se faire peur dans les dernières minutes de cette finale. D’abord par la réduction du score de Lucia Garcia (84e) puis en ne concrétisant pas par deux fois les occasions qui s’offraient à elles (86e, 89e). Surtout, elles peuvent remercier Nahikari Garcia qui, après avoir raté son penalty en début de deuxième période, manque l’immanquable à quatre mètres du but suite à une frappe relâchée par la gardienne française (90e+2). Les Bleuettes pouvaient enfin souffler et soulever ce trophée après avoir été au bout de leur courage sous le déluge slovaque.

Mathieu Aellen

Equipe de France