Didier Deschamps Equipe de France
Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps | DPPI - PHILIPPE LAURENSON

Euro-2016/Amical - France - Deschamps: "ça assombrit l'ambiance"

Publié le , modifié le

"Ça assombrit l'ambiance", a estimé dimanche le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps à propos des blessures à un genou de l'attaquant Nabil Fekir et du gardien Benoît Costil.

Quel est le poids de Mathieu Valbuena, buteur au Portugal (1-0) vendredi, en équipe de France?
Didier Deschamps: "Je suis surpris qu'on soit surpris. Il est là, je l'ai eu pendant 3 ans  à Marseille, il y a eu des moments pas simples pour lui où je ne l'ai pas fait  jouer mais c'est quelqu'un qui se réfugie dans le travail dans les moments  difficiles. En équipe de France, il a une bonne régularité et il est très  performant. Je ne l'ai pas fait débuter à Lisbonne mais il a une expérience et  il est important dans l'animation offensive. Il est assez souvent décisif donc  c'est intéressant pour nous."
   
Le 2e match, contre un adversaire réputé plus faible, est-il plus dur à  préparer et compte-t-il autant que le premier à l'heure du bilan?
D.D: "Contre le Portugal, il y avait une attente après les matches du mois de  juin (deux défaites, ndlr), l'affiche était prestigieuse. C'est surtout le fait  d'avoir deux matches rapprochés. Ce n'est pas toujours évident. La mise en  route est difficile pour ceux qui ont joué, pour s'y remettre, mais aussi pour  ceux qui n'ont pas joué. L'idéal c'est d'avoir 4-5 jours pour récupérer. J'ai  joué au foot pendant quelques années et 3 jours, c'est court. Au niveau du  bilan, contre la Serbie, je prendrai la même attention avec mon staff sur  l'analyse collective et individuelle. Le bilan, ce sera une analyse des deux  matches. L'analyse sera globale."
   
Les blessures de Nabil Fekir et de Benoît Costil peuvent-elles  déstabiliser un groupe ou le renforcer?
D.D: "Les deux. Ça assombrit l'ambiance, ça met un coup sur la tête. En  revanche, je suis convaincu que ça permet aux joueurs de se rendre compte de la  chance qu'ils ont d'être en pleine possession de leurs moyens."
   
Vous avez mis du temps à titulariser Nabil Fekir. Avez-vous la tentation  de faire la même chose avec Anthony Martial?
D.D: "Il y a des étapes à franchir mais les circonstances peuvent faire que  je le fasse plus vite. Mais je réfléchis encore parce que ce n'est pas anodin  de débuter un match avec le maillot de l'équipe de France, avec tout ce que ça  comprend au niveau émotionnel."
   
La blessure de Fekir est-elle préjudiciable aux Bleus?
D.D: "C'est préjudiciable pour lui et son club, pour nous aussi puisque je  l'ai appelé depuis le mois de mars. Les raisons qui m'ont poussé à le sélectionner c'est parce qu'il a un profil différent. Il a cette faculté d'être hyper efficace dans la zone offensive. J'ai des joueurs avec d'autres qualités. Pour être clair, c'est préjudiciable forcément."
   
Qu'avez-vous pensé du positionnement plus haut de Paul Pogba au Portugal?
D.D: "Vaste sujet... Il n'était pas meneur de jeu, il devait être positionné plus haut dans l'animation. J'ai préféré le Paul Pogba de la seconde période. En première période, il était trop bas, je le lui ai dit pendant et à la  mi-temps. Qu'il ait eu moins de repères que sur sa position naturelle, je le  comprends. Cela peut être mieux mais c'était le premier match où il a joué comme ça et je ne m'attendais pas à ce que ce soit parfait, loin de là."
 

AFP