Équipe de France : Une première sélection post-Covid touchée par le virus

Publié le , modifié le

Auteur·e : Martin Boissereau
Deschamps
Didier Deschamps, masqué, a insisté sur la nécessité de s'adapter à la situation sanitaire extraordinaire. | BERTRAND GUAY / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé sa première liste post-Covid, impactée par le virus. Vingt-trois joueurs ont été sélectionnés pour affronter la Suède puis la Croatie dans le cadre de la Ligue des Nations, dont Eduardo Camavinga. Le jeune rennais remplace Paul Pogba, testé positif au nouveau coronavirus, tout comme Tanguy Ndombele.

"J’ai été amené en toute dernière minute à effectuer un changement dans la liste. Paul Pogba était prévu mais il a été testé positif au Covid-19 ce matin. J’ai dû le remplacer par Eduardo Camavinga." Après avoir énoncé les noms des vingt-trois sélectionnés et avant de répondre aux journalistes, Didier Deschamps a pris le temps d’expliquer la présence d’Eduardo Camavinga, due à l’absence de Paul Pogba. Le milieu de Manchester United a en effet été testé positif au nouveau coronavirus, ce qui nous alerte un peu plus sur la période de crise sanitaire que nous sommes toujours en train de vivre. 

à voir aussi Équipe de France : Aouar, Upamecano et Camavinga convoqués pour la première fois, Martial et Rabiot font leur retour Équipe de France : Aouar, Upamecano et Camavinga convoqués pour la première fois, Martial et Rabiot font leur retour

Pogba et Ndombele testés positifs au Covid-19

Dix mois après le dernier rassemblement de l’équipe de France, Didier Deschamps doit donc se passer d’un de ses joueurs majeurs pour les deux prochains matches de Ligue des Nations de l’UEFA, face à la Suède (5 septembre) puis la Croatie (8 septembre). Tanguy Ndombele, milieu de Tottenham, a lui aussi été testé positif et placé en quatorzaine. C’est dans ces conditions qu’Eduardo Camavinga (17 ans), pépite du Stade Rennais, connaîtra sa première convocation chez les Bleus, après celle chez les Bleuets en novembre dernier.

"C’est une période compliquée pour tout le monde, a poursuivi le sélectionneur. On fait en sorte, avec le staff d’anticiper, de planifier. Ce qui est arrivé prouve que l’on n'est jamais à l’abri." Afin d’éviter de nouvelles mésaventures, Didier Deschamps a assuré que son staff, ses joueurs, et lui lui vont "essayer de minimiser au maximum les risques pendant (le) rassemblement à Clairefontaine. Le maître mot, c’est s’adapter, donc on devra s’adapter."

Deux matches en quatre jours mais trois changements

Il faudra notamment s’adapter à un "un protocole sanitaire bien présent et strict", comme l'a rappelé le Basque, lors des deux matches de compétition en quatre jours qui attendent les Français. Une découverte pour le sélectionneur car il n’a jamais connu les rencontres à huis clos, ni en tant que joueur ni en tant qu'entraîneur. Mais les sélectionnés "l’ont connu et y sont habitués dans leur club donc il faudra s’adapter à la situation actuelle".

S’il entend respecter les protocole de l’UEFA, Didier Deschamps a tout de même pris soin de montrer son désaccord avec un choix de l’instance, celui de ne plus autoriser cinq changements alors que tous ses joueurs ne seront pas dans le même état de forme : "Avec deux matches en quatre jours et avec le choix de l’UEFA de retourner à trois changements par match, ce sera compliqué."

à voir aussi Equipe de France : Adrien Rabiot, le grand retour du banni Equipe de France : Adrien Rabiot, le grand retour du banni

Des disparités athlétiques accentuées par la pandémie

Didier Deschamps a en effet rappelé qu’il a "toujours le même soucis en septembre", celui des "disparités sur le plan athlétique". Et la période de crise sanitaire n'a rien arrangé : "Nous connaissons la situation individuelle de chaque joueur mais la disparité sera encore plus importante." 

Malgré tout, le champion du Monde a assuré que, même si "la situation est complexe, on fera en sorte de relancer la machine en gardant notre esprit compétiteur et en espérant finir premier (du groupe A de la Ligue A, ndlr)." Il espère également profiter des huit matches prévus jusqu’à la fin de l’année civile, en raison du report de l’Euro, pour "tester des associations et des systèmes différents". Ces premiers rassemblements post-Covid auront décidément lieu sous le signe de l'adaptation.

Equipe de France de football