Paul Pogba, N'Golo Kanté et la Coupe du monde
Paul Pogba, N'Golo Kanté et ... la Coupe du monde | AFP

Equipe de France : Un an après, où en sont les champions du monde en Bleu ?

Publié le , modifié le

Le 15 juillet 2018 à Moscou, l'équipe de France soulevait la deuxième Coupe du monde de son histoire. Les 23 joueurs de Didier Deschamps rentraient à tout jamais au firmament du sport français. Un an après, où en sont-ils de leur histoire avec l'équipe de France alors que l'Euro est désormais à l'horizon ?

Ils en sont encore les leaders

Titulaires lors de la Coupe du monde, ils sont sept à pouvoir déjà réserver leurs vacances 2020 pour la deuxième partie de juillet. Ils forment la colonne vertébrale des Bleus et apparaissent indéboulonnables dans l'esprit de Didier Deschamps. Dans le but, Hugo Lloris a parfaitement enchaîné après son Mondial réussi en livrant une saison accomplie avec Tottenham, finaliste de la Ligue des champions pour la première fois. Le capitaine des Bleus a également parfaitement tenu la baraque en sélection, notamment en Ligue des nations. Devant lui, Raphaël Varane reste la force tranquille de la charnière malgré un exercice manqué par le Real Madrid.

Au milieu de terrain, il sera dur de déloger le trio Paul PogbaN'Golo KantéBlaise Matuidi. Les deux premiers sortent de deux saisons bien différentes entre un Pogba souvent très bon, parfois frustrant dans un Manchester United moribond et un N'Golo Kanté fidèle à lui-même et toujours au poste avec Chelsea. Seul une blessure semble en mesure de briser leur duo. Matuidi, lui, possède l'expérience et la polyvalence pour se garantir une place dans le groupe France pendant encore un moment, surtout s'il continue à ce niveau avec la Juventus Turin. Il pourra continuer d'alimenter le tandem Antoine GriezmannKylian Mbappé. Si Griezmann a pris un petit risque en rejoignant le Barça cet été, son statut de leader de l'attaque française n'est pas remis en cause. Pas plus que les qualités de Kylian Mbappé, qui ne cesse de prendre de l'épaisseur au plus haut niveau. Il pourrait bien être un peu plus encore mis en avant sur la route de l'Euro 2020.

Antoine Griezmann et Kylian MBappé face à l'Argentine.
Antoine Griezmann et Kylian MBappé face à l'Argentine. © William Volcov / BRAZIL PHOTO PRESS

Ils sont toujours dans les petits papiers

Entre blessures, méformes et temps de jeu inégaux, ils n'ont pas forcément vécu une saison 2018-2019 de tout repos. Mais ces sept autres joueurs sont pour le moment sur la photo de la famille Bleus sans réelle discussion. Les nouveaux coéquipiers au Bayern Munich Benjamin Pavard et Lucas Hernandez devront confirmer leur explosion du Mondial la saison prochaine. Pavard sort d'une saison très compliqué à Stuttgart et devra vite se mettre au niveau, alors que Lucas devra surtout retrouver la condition physique après plusieurs pépins, plus que son niveau de jeu. Autre tandem sur les côtés mais un peu plus haut sur le terrain, Thomas Lemar et Florian Thauvin font figure de principaux jokers sur les ailes de l'attaque tricolore. Attention toutefois au Marseillais, dont l'avenir proche entre la possibilité d'un transfert et une blessure à la cheville qui pourrait être sérieuse pourrait freiner les ambitions.

Dans le onze de départ en Russie il y a un an, Samuel Umtiti et Olivier Giroud partent encore avec les faveurs pour 2020. Mais ils n'auront guère le droit à l'erreur cette saison. Umtiti doit retrouver au plus vite sa forme et ses sensations pour retrouver sa place au FC Barcelone, désormais dévolue à son compatriote Clément Lenglet. Giroud, lui, semble voué au banc à Chelsea, mais il met à profit chacune de ses opportunités, comme en témoigne son trophée de meilleur buteur de la dernière Ligue Europa. L'interdiction de recrutement des Blues devrait lui assurer encore un temps de jeu honnête. Enfin, Alphonse Aréola a la voie grande ouverte pour valider son rang de gardien numéro 2 en sélection après le départ de Gianluigi Buffon du PSG.

Samuel Umtiti et Olivier Giroud après la victoire de l'équipe de France contre l'Uruguay lors de la Coupe du monde 2018
Samuel Umtiti et Olivier Giroud après la victoire de l'équipe de France contre l'Uruguay lors de la Coupe du monde 2018 © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Ils vont devoir cravacher

Pour eux, les mois à venir devraient être cruciaux. Si leurs chances ne sont pas nulles pour conserver leur place dans les futures liste de Didier Deschamps, la concurrence pousse et le temps presse. Ce temps commence à paraître bien long pour Benjamin Mendy. Le latéral de Manchester City n'a joué que 24 matches en deux saisons et ne s'en sort plus de ses blessures au genou. A seulement 24 ans, il a encore de quoi voir venir pour la suite de sa carrière. Mais pour tenir le couloir droit de la défense des champions du monde dans un an, c'est une autre histoire. La montre semble en revanche l'allié de Corentin Tolisso. Le milieu de terrain du Bayern Munich revient tout juste d'une même blessure aux ligaments croisés et a une saison devant lui pour retrouver son meilleur niveau. S'il y a parvient, les portes de l'équipe de France peuvent être encore grandes ouvertes.

Le constat vaut aussi pour Ousmane Dembélé mais pour d'autres raisons. L'ancien Rennais a eu du mal à s'intégrer au Barça et manque encore cruellement de régularité. En Catalogne, il n'est pas encore vu comme un titulaire à part entière et il est souvent touché par les petites blessures. A Dembélé de répondre sur la pelouse, alors qu'Antoine Griezmann est venu garnir un peu plus la rotation offensive des Blaugrana. S'il reste au club, bien entendu… Nabil Fekir pourrait lui aussi changer de tunique cet été mais il n'y a plus foule pour se jeter sur meneur de jeu lyonnais après un exercice sans relief. Il n'était pas du dernier rassemblement. Presnel Kimpembe est lui aussi en phase descendante et n'a pas convaincu la saison dernière avec Paris, surtout dès que le bateau tanguait (Ligue des champions, fin de saison…). La possible arrivée d'Abdou Diallo (Dortmund) dans la capitale dans un registre similaire de défenseur central gaucher et français pourrait lui coûter cher.

Benjamin Mendy
Benjamin Mendy © Andrew Surma / NurPhoto

Ils ont disparu de la circulation

La parenthèse dorée du Mondial pourrait bien ne rester qu'un souvenir sans lendemain pour quatre des champions du monde, ce pour des raisons diverses. Les deux Marseillais Steve Mandanda et Adil Rami ont vécu un sacré contrecoup de leur été en Bleu et viennent de vivre une saison aussi pénible individuellement que collectivement. On ne reverra plus Adil Rami sous le maillot bleu, et peut-être plus non plus sous celui de l'OM non plus d'ailleurs. Les performances de Mandanda l'ont poussé hors du groupe France ces derniers mois et son âge (34 ans) semble rédhibitoire alors que les prétendants prometteurs ne manquent pas.

Pour Djibril Sidibé et Steven Nzonzi, rien n'est impossible. Comme ses deux premiers collègues mondialistes, le Monégasque a vécu un enfer cette saison à l'AS Monaco et n'est plus que l'ombre de lui-même. L'absence d'une profusion de candidats à son poste lui offre cependant une mince chance de retrouver sa place. Mais dire qu'il part de loin est un euphémisme. Steven Nzonzi aura lui aussi du mal à s'immiscer avec l'équipe de France. Participation à la Coupe du monde, transfert à l'AS Roma, tout semblait pourtant pointer vers un décollage tardif mais intéressant pour le milieu défensif. Mais une saison quelconque le pousse déjà vers la sortie de l'équipe de la Louve et il ne fait pas partie des indispensables aux yeux du sélectionneur national. Le voir à l'Euro serait une vraie surprise. Un peu comme l'était de le voir au Mondial finalement.

Adil Rami et Steve Mandanda sous le maillot de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2018
Adil Rami et Steve Mandanda sous le maillot de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2018 © Elmar Kremser / SVEN SIMON / Sven Simon / dpa Picture-Alliance

Equipe de France de football