Équipe de France : Septembre 2020 ou 2021 ? Un long tunnel attend les internationaux français

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Équipe de France de football

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Champions d'un monde actuellement suspendu au coronavirus, les internationaux français risquent de devoir attendre septembre pour se retrouver à nouveau, au moins neuf mois après leur dernier rassemblement. Pas idéal en vue de l'Euro de football, désormais prévu en 2021 au bout d'une saison probablement chargée. Cependant, l'annonce du vice-président de la FIFA, Victor Montagliani, pourrait repousser encore un peu les retrouvailles. Le Canadien a évoqué la possibilité de ne pas jouer de matchs nationaux avant l'année prochaine.

Entre Tirana (Albanie), lieu du dernier match de l'équipe de France le 17 novembre, et la Suède, lieu du prochain rendez-vous a priori prévu le 5 septembre en Ligue des nations, ce seront près de 300 jours écoulés sans arborer le maillot à deux étoiles pour les hommes de Didier Deschamps. Presque un an d'attente donc mais cela pourrait durer bien plus longtemps.

Une parenthèse presque inédite dans l'histoire de la sélection : il faut en effet remonter à l'année 1947 pour voir une période aussi longue sans rencontre des Bleus. En ces temps d'après-guerre, la victoire contre le Portugal à Colombes en mars (1-0) avait mis fin à une disette de plus de 10 mois, débutée en mai de l'année précédente.

Cette fois, la pandémie de Covid-19 a eu progressivement raison de tout le calendrier international du printemps 2020. L'Euro, d'abord, a été reporté à juin 2021 dès la mi-mars pour laisser aux compétitions de clubs la possibilité de terminer leur saison. Puis, successivement, les fenêtres internationales de mars, pour cause de crise sanitaire, puis de juin, là aussi pour libérer des créneaux aux clubs, ont été reportées.

à voir aussi L'UEFA reporte l'Euro 2020 à l'année prochaine L'UEFA reporte l'Euro 2020 à l'année prochaine

"Envisager une reprise du football international cette année me semble représenter un véritable défi"

Mais le football international pourrait finalement attendre l'année prochaine avant de refermer la parenthèse du coronavirus. Si la FIFA n'a pas encore pris de cette décision concernant cette hypothèse, le scénario et plus qu'envisageable. C'est ce que pense Victor Montagliani, et il ne s'en cache pas. L’actuel président de la CONCACAF, la Confédération d’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes de football, qui siège également au conseil de la FIFA en tant que vice-président, a expliqué que les matchs internationaux pourraient revoir le jour mais pas avant 2021.

Dans un entretien accordé à l'AFP, le Canadien invoque la nécessité que le football de clubs reprenne en priorité. Il justifie aussi le report des matches de sélection en 2020 à cause des difficultés à prévoir pour voyager. "Envisager une reprise du football international cette année me semble représenter un véritable défi, explique-t-il. Pas seulement en raison des conditions sanitaires et de l’état de préparation des équipes, qui sera très variable au moment de la sortie de la crise. Mais il se posera également la question de la possibilité de voyager à l’étranger."

Enfin le retour des supporters sera lui aussi compliqué. "Lorsque nous obtiendrons le feu vert pour jouer, je doute fortement que les premiers matches soient disputés avec du public, a-t-il ajouté. Je pense que cela serait un risque énorme. Il est quasiment certain que la reprise du football se fera de façon progressive, comme pour le reste de la société."

à voir aussi Les supporters de Ligue 1 fustigent l'idée d'une reprise à huis clos Les supporters de Ligue 1 fustigent l'idée d'une reprise à huis clos

Les sélections nationales laissées sur le banc de touche ?

Non sans froisser la Fédération française, attentive malgré l'urgence à son football de sélection. "J'aimerais bien qu'on tienne compte un peu plus des équipes nationales, car les fédérations en Europe et dans le monde vivent économiquement de leurs matches. On en a dix par an, ils doivent être protégés", expliquait à l'AFP son président Noël Le Graët fin mars.

Entre la saison actuelle à finir et la prochaine à débuter, Gianni Infantino tenait à rassurer les différentes fédérations de football. "J'ai conscience que nous devons protéger les équipes nationales car le football international constitue pour la grande majorité (des fédérations) une question de survie", a en effet insisté il y a quelques jours le patron de la FIFA, instance chapeautant le calendrier international.

(Avec AFP)

Paul Giffard paul_gfrd

Equipe de France de football