Équipe de France : quel groupe de 23 dix mois après le dernier match des Bleus ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Didier Deschamps et son adjoint Guy Stéphan
Didier Deschamps et son adjoint Guy Stéphan | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce jeudi, Didier Deschamps va annoncer la liste des 23 joueurs retenus pour disputer avec l’équipe de France les premiers matches de la saison 2020-2021 de la Ligue des nations, contre la Suède et la Croatie les 5 et 8 septembre prochains. Deux rencontres dix mois après le dernier match des Bleus. La longue pause, les changements de clubs de certains joueurs et le report de l’Euro 2020 pourraient rebattre les cartes et permettre l’arrivée de petits nouveaux.

Il faut remonter au 17 novembre dernier pour trouver trace d'une rencontre des Bleus. 283 jours durant lesquels Didier Deschamps et son staff n’ont pas eu l’occasion de se réunir avec les joueurs de l’équipe de France. Ce jeudi, le sélectionneur va annoncer la liste 23 convoqués pour les matches de septembre contre la Suède et la Croatie. Et les circonstances des dix derniers mois pourraient avoir un impact sur ce premier groupe de joueurs à se réunir à neuf mois du début de l’Euro.

• Chez les gardiens, une hiérarchie qui semble établie

Hugo Lloris est remis depuis bien longtemps de sa blessure au coude mais le gardien de Tottenham n’a plus joué avec les Bleus depuis un an. S’il reste bien le numéro 1, Steve Mandanda, qui a disputé les quatre derniers matches de l’équipe de France, a une nouvelle fois prouvé tout au long de la saison dernière qu’il méritait son poste de doublure. Au poste de numéro 3, Mike Maignan, qui ne compte toujours aucune sélection, semble avoir une longueur d’avance sur Alphonse Areola, de retour au Paris Saint-Germain après son prêt au Real Madrid, et qui devrait chercher une porte de sortie cet été. Chez les gardiens de but, peu de surprise sont donc à attendre.

• Upamecano, petit nouveau de la charnière centrale ?

Chez les défenseurs centraux, en revanche, une place pourrait être réservée à un petit nouveau qui a brillé lors du Final 8 à Lisbonne. Épatant contre l’Atlético de Madrid puis solide contre le PSG, Dayot Upamecano pourrait découvrir l’équipe de France après être passé par toutes les sélections de jeunes. Mais pour cela, Didier Deschamps devra laisser sur le carreau Kurt Zouma, qu’il apprécie et qui a fait partie des cinq derniers rassemblements des Bleus.

Dayot Upamecano, nouveau appelé chez les Bleus ?
Dayot Upamecano, nouveau appelé chez les Bleus ? © Ronny Hartmann / AFP

Car le sélectionneur compte sur trois défenseurs centraux qui semblent indéboulonnables : Raphaël Varane, Clément Lenglet et Presnel Kimpembe. Aymeric Laporte, performant avec Manchester City et qui n’a plus été appelé depuis mars 2017, devrait à nouveau payer sa position préférentielle d’axe gauche couverte par le Barcelonais et le Parisien. De son côté, Samuel Umtiti semble perdre des points de semaines en semaines, poussé vers la sortie par le FC Barcelone. Jules Koundé, récent vainqueur de la Ligue Europa avec le FC Séville, est probablement dans les petits papiers du sélectionneur mais la concurrence semble encore trop rude pour apparaître dans la liste de jeudi.

• Chez les latéraux, ça bouchonne à gauche

À droite et à gauche de la défense des Bleus, la situation est loin d’être similaire. Benjamin Pavard, de retour de blessure, et Léo Dubois tiennent largement la corde sur le côté droit, pas forcément inquiétés par les Ruben Aguilar, Nordi Mukiele ou Kenny Lala, encore un peu justes pour le niveau international. Djibril Sidibé, lui, n’a pas su s’imposer en Angleterre sous les ordres de Carlo Ancelotti et n’a pas été conservé par Everton. Pas de quoi convaincre Deschamps qui ne l’a plus fait jouer depuis juin 2018 avec les Bleus, lors de la Coupe du monde.

à voir aussi Ligue des champions : Dayot Upamecano, la locomotive du RB Leipzig Ligue des champions : Dayot Upamecano, la locomotive du RB Leipzig

Le casse-tête de Deschamps réside davantage sur le côté gauche de la défense. Ferland Mendy, qui a réalisé une fin de saison exceptionnelle avec le Real pourrait retrouver les Bleus après sa dernière sélection en juin 2019. Lucas Digne, qui a joué quatre des six derniers matches de l’équipe de France, est souvent convaincant comme à Everton. Benjamin Mendy semble trop court physiquement, comme souvent, et Lucas Hernández pourrait payer son statut de remplaçant (en tant que défenseur central) au Bayern Munich. La surprise pourrait venir de son frère, Theo Hernández, auteur d’une superbe saison avec l’AC Milan (6 buts et 5 passes décisives en Serie A) et qui a affiché son ambition : "Je vais maintenant travailler pour mériter une place avec l’équipe de France et être prêt pour l’Euro l’été prochain."

• Au milieu, le retour de l’homme providentiel

Cela fait plus d’un an que Paul Pogba attend ça. Le 5 septembre, le milieu de Manchester United retrouvera les Bleus après avoir galéré toute la saison en raison de multiples blessures. Au milieu, ils semblent être trois indispensables : Pogba, donc, N’Golo Kanté malgré sa saison compliquée et Moussa Sissoko. Si l’on compte quatre places disponibles dans le milieu de terrain des Bleus, un joueur peut se greffer au groupe.

Blaise Matuidi, en signant à l’Inter Miami, a peut-être dit adieu à l’Euro, même s’il a précisé à L’Équipe "ne pas avoir dit son dernier mot". Mattéo Guendouzi semble avoir perdu des points en étant mis de côté par son entraîneur à Arsenal. Corentin Tolisso et Tanguy Ndombélé, remplaçants au Bayern et à Tottenham, pourraient glisser hors de la liste. Un petit nouveau pourrait donc émerger : Houssem Aouar, auteur d’un très grand final 8 avec l’Olympique Lyonnais ? Ou Eduardo Camavinga, qui est dans le rythme après avoir changé à lui seul le cours de la rencontre entre Lille et Rennes le week-end dernier ? Adrien Rabiot, titulaire avec la Juventus sur la fin de saison, pourrait également avoir son mot à dire.

Houssem Aouar, auteur d'un grand Final 8 avec l'OL
Houssem Aouar, auteur d'un grand Final 8 avec l'OL © FRANCK FIFE / POOL / AFP

• Beaucoup d’incertitudes chez les ailiers

Sur les côtés, Deschamps va, comme souvent, devoir bricoler en raison des blessures à répétition de ses joueurs. Kingsley Coman semble être l’un des titulaires indéboulonnables mais sera-t-il retenu alors qu’il sort tout juste du Final 8 ? Joachim Löw, sélectionneur de l’Allemagne, a par exemple annoncé qu’il ne convoquerait aucun joueur du Bayern et du RB Leipzig. Anthony Martial, qui a réalisé la meilleure saison de sa carrière avec Manchester United, pourrait retrouver les Bleus pour la première fois depuis mars 2018. Thomas Lemar, s’il n’est pas titulaire à l’Atlético de Madrid, est apprécié par Deschamps.

Derrière ces trois joueurs, beaucoup d’incertitudes : Nabil Fekir n’a pas été transcendant avec le Betis Séville cette saison, Ousmane Dembélé revient tout juste de blessure et Christopher Nkunku n’a pas su passer un cap lors du Final 8 avec Leipzig. Jonathan Ikoné pourrait bénéficier de ces absences, lui qui est déjà dans le rythme après avoir participé à la 1re journée de Ligue 1.

• En pointe, l’heure de Dembélé ?

Enfin, chez les attaquants, la dernière place disponible devrait se jouer entre Wissam Ben Yedder et Moussa Dembélé. Le premier a joué six des huit derniers matches des Bleus, inscrivant deux buts. Mais le second pourrait voir sa bonne saison avec l’OL récompensée d’une première convocation chez les Bleus, avant un transfert qui semble acté vers l’Angleterre. Les trois places restantes semblent réservées aux habitués Kylian Mbappé, Antoine Griezmann et Olivier Giroud.

à voir aussi PSG - Bayern Munich : Kylian Mbappé, l'apprentissage de l'échec PSG - Bayern Munich : Kylian Mbappé, l'apprentissage de l'échec

Equipe de France de football