Didier Deschamps, Equipe de France, Karim Benzema
Le sélectionneur Didier Deschamps et l'attaquant Karim Benzema | AFP - FRANCK FIFE

Equipe de France : Karim Benzema, l'heure du retour?

Publié le , modifié le

Avec sa sortie médiatique, l’attaquant du Real Madrid est revenu de pleins pieds dans l’actualité de l’équipe de France. A 29 ans, au sommet avec son club, peut-il retrouver l’équipe de France après un et demi d’absence ? Didier Deschamps, seul, a la réponse et si des éléments pouvaient laisser croire que la porte pouvait se rouvrir, l’interview de ce mercredi pourrait la refermer violemment.

Il peut revenir

Il a fallu d’un éclair de génie pour rappeler une évidence qu’on avait tendance à minimiser : Karim Benzema est un super joueur de football. Contre l’Atletico Madrid, son agilité de danseur étoile, sa virtuosité balle au pied, dans un mouchoir, face à trois défenseurs est un chef d’œuvre, immédiatement adoubé.

Il ne peut pas revenir

Alors que la tension était un peu retombée que Karim Benzema refaisait les gros titres des journaux pour ses prestations et plus pour les affaires, le timing de cette interview interroge. Il avait déjà donné une interview mi-avril à RMC avant les rencontres des Bleus contre le Luxembourg (3-1) et l’Espagne (0-2). Benzema réclame avec insistance "des explications" au sélectionneur. Pourquoi est-il mis à l’écart ? Est-ce sportif, auquel cas il s’effacera, soit cela dépasse le cadre du rectangle vert. Mettre la pression à Didier Deschamps n’est pas forcément la meilleure chose à faire quand on postule à un retour en Bleu. Par le passé, Deschamps a prouvé qu’il savait être magnanime et pas rancunier. André-Pierre Gignac et Dimitri Payet peuvent en témoigner.

Lire aussi : Benzema règle ses comptes avec Valbuena et lance un appel à Deschamps

Mais le sélectionneur n’est pas un homme à qui on force la main. Benzema est de nouveau sélectionnable d’après Noël Le Graët, mais le sélectionneur décide seul de qui il appelle. En lui réclamant une explication, Benzema risque de provoquer l’agacement chez "DD" qui n’avait déjà pas goûté ses paroles juste avant l’Euro 2016 ("il a cédé à la pression d’une partie raciste de la France") et qui lui avait valu un tag "RACISTE" sur sa maison en Bretagne. Même si Deschamps est un excellent communiquant en conférence de presse ou en interview, se frotter aux questions des journalistes sur un éventuel retour de Benzema n’est pas forcément un exercice qu’il attend impatiemment.

Mais ce qui ne plaide pas pour un retour de Benzema en équipe de France est l’aspect sportif. le seul qui compte finalement. Oui Benzema est très fort, sûrement le meilleur attaquant tricolore en activité, plus fort que Griezmann, mais sans lui, les Bleus ont grandi et sont arrivés en finale de l’Euro 2016. "Grizou" est devenu ce qu’il est aujourd’hui. En faisant revenir Benzema, Deschamps risquerait de casser la dynamique née en juin dernier. Si Griezmann et Koscielny avaient milité - timidement – pour un retour de Benzema en Bleu, les autres cadres (Matuidi, Lloris…) se sont toujours cachés derrière la décision du sélectionneur. Pour l’instant, les attaquants en place font le job (Giroud, Gameiro). Enfin, un retour de Benzema pourrait couper les ailes du phénomène Kylian Mbappé qui, à 18 ans, a fait ses premiers pas en Bleu ce printemps. Le Monégasque pourrait bien être le buteur du futur pour l’équipe de France. Dès 2018 ? C’est possible, s’il continue à ce train-là. Giroud et consorts auraient du mal à tenir la comparaison. Avec Benzema, il y aurait match. Si le Madrilène sort de l’équation, Mbappé aurait la voie libre.

Tout ceci relève évidemment de la supposition, mais Benzema n’avait jamais semblé aussi proche d’un retour. Car l’affaire de la sextape se tassait – en attendant son épilogue judiciaire – et car il brillait sur le pré. Mais il y a eu cette interview. Réponse ce jeudi à 14h.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Equipe de France de football