Ferland Mendy (OL)

Equipe de France : Ferland Mendy, prime à la régularité

Publié le , modifié le

Appelé de dernière minute par Didier Deschamps, Ferland Mendy connaît son premier rassemblement avec l'équipe de France. Tout sauf une surprise.

Il y a eu Benjamin Pavard avant la Coupe du Monde, appelé par Didier Deschamps à la surprise générale sur le côté droit de la défense. Pour affronter les Pays-Bas (16 novembre) et l’Uruguay (20 novembre), le sélectionneur va cette fois essayer Ferland Mendy côté gauche, appelé suite au forfait de Benjamin Mendy. Le Lyonnais connaît là sa première convocation en équipe de France, toutes catégories confondues. Un château de Clairefontaine qu’il n’a jamais connu, freiné par une grave blessure à une hanche lors de sa préformation au PSG.

Activité débordante dans le couloir gauche

Une sélection surprise ? Pas forcément, tant le latéral s’est imposé dans la défense de l’Olympique Lyonnais ces deux dernières saisons. Arrivé du Havre à l’été 2017 où il avait gravit les échelons, de la réserve en CFA 2 à un poste de titulaire en Ligue 2, Mendy a rapidement fait son trou dans l’équipe de Bruno Génésio, reléguant Fernando Marçal sur le banc de touche. Arrivé pour environ 5 millions d’euros dans le Rhône, il est devenu le numéro 1 à gauche de la défense, disputant 34 rencontres toutes compétitions confondues.

Cette saison, les titularisations du joueur, sous contrat avec l’OL jusqu’en 2023, ne souffrent d’aucune contestation. Ses aptitudes d’ancien milieu gauche et son activité débordante (parfois trop) permettent d’apporter un allant offensif aux Lyonnais, tant en championnat que sur le plan continental où il a disputé avec brio toutes les rencontres de Ligue des Champions. Hormis quelques écarts sur la pelouse d’Hoffenheim (3-3), sa solidité défensive apporte de la sérénité à la défense de Génésio. Ferland Mendy s’est par ailleurs pleinement intégré au 3-5-2 instauré par l’entraîneur de l’OL cette saison.

Une adaptation dans deux systèmes, confirmant les bonnes dispositions affichées la saison dernière, qui a convaincu Didier Deschamps de le convoquer. Mais ce n’est pas le sélectionneur qui l’a prévenu. Le joueur de 23 ans a appris la nouvelle après la sieste, prévenu par son coéquipier de club, Tanguy Ndombélé. Après la révélation Pavard ces derniers mois, nouveau coup de poker gagnant de Deschamps ?

Maxime Gil gil_maxime_34

Equipe de France de football