Didier Deschamps
Didier Deschamps en conférence de presse de veille de match | FRANCK FIFE / AFP

Equipe de France - Deschamps : "Terminer 2018 sur une note positive"

Publié le , modifié le

Après la sèche défaite aux Pays-Bas (2-0), le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps veut "terminer 2018 sur une note positive" mardi en match amical contre l'Uruguay, a-t-il souligné à la veille du match au Stade de France.

Aviez-vous senti le trou d'air venir avant le match contre les Pays-Bas ?
Didier Deschamps :
Sentir, on essaye, on fait en sorte de prévenir, mais ça nous est arrivé. Vous avez pu constater que ça n'était pas arrivé qu'à nous. Ça concerne beaucoup d'équipes qui ont été loin en Coupe du monde. Ce n'est pas une excuse, mais c'est certainement une explication, de par des blessés un peu partout ou l'usure physique et psychologique. Indépendamment de ce constat général, on a été défaillant sur ce match face à une très belle équipe des Pays-Bas, à son meilleur niveau. Il a manqué beaucoup trop de choses (...) On a l'opportunité demain (mardi contre l'Uruguay) de terminer l'année 2018 sur une note positive.

Est-il trop difficile de jouer sans Paul Pogba ? Qui peut remplir son rôle quand il est blessé comme lors de ce rassemblement ?
DD :
 Quand Paul Pogba était là, il a souvent été décrié, mais avec tout ce qu'il a fait, évidemment que je préfère l'avoir dans le groupe par tout ce qu'il peut apporter. Avoir l'équivalent... Paul, c'est beaucoup de sélections, une Coupe du monde 2014, un Euro-2016. C'est un profil différent. Après, celui qui peut se rapprocher le plus de Paul dans le groupe actuel, c'est plus Tanguy Ndombélé même s'il est jeune et n'a pas l'expérience. Mais au-delà de l'activité qu'il peut avoir, c'est quelqu'un qui peut être décisif par ses passes notamment et ses orientations vers l'avant.

 

à voir aussi Ligue des Nations : les Bleus amorphes, perdent logiquement aux Pays-Bas Ligue des Nations : les Bleus amorphes, perdent logiquement aux Pays-Bas

Contre l'Uruguay, allez-vous vous inspirer de votre victoire en quart de finale du Mondial ?
DD :
C'est un autre match, un autre contexte. C'est vrai qu'on avait bien maîtrisé. Cette équipe d'Uruguay, même si elle a quelques absents, a toujours cette qualité dans son ADN. C'est une équipe qui a cette hargne, qui ne lâche rien, évidemment avec le duo Cavani-Suarez. Cavani n'était pas là lors du quart de finale au Mondial. C'est une équipe sud-américaine, elle a du répondant. Ce n'est pas une revanche, je n'aime pas ça. Ça n'existe pas les revanches dans le football. C'est un contexte différent. Pour l'Uruguay aussi, c'est le dernier match de l'année. Ils auront à cœur de faire une bonne performance. Evidemment qu'on a fait de très bonnes choses sur ce match-là (au Mondial). On a bien maîtrisé notre sujet dans beaucoup de domaines, ce qui nous a permis malgré leur expérience supérieure à la nôtre de pouvoir nous qualifier.

AFP

Equipe de France de football